Calenda - Le calendrier des lettres et sciences humaines et sociales

*  *  *

Publié le mardi 13 juin 2017 par João Fernandes

Résumé

L’importance du chômage interroge aujourd’hui notre société au-delà de la crise économique sur les populations les plus fragilisées qui ne profitent pas efficacement des mécanismes mis en place par les instances publiques pour accompagner l’emploi. Cet ouvrage aura pour objectif de comprendre et de formaliser les processus favorables à l’accès et au maintien durable dans l’emploi des personnes en situation de handicap en étudiant l’évolution du dialogue social et des formes de travail à mettre en place en vue de plus d’équité, de coopération humaine et de travail partagé. Il questionnera également l’utilisation des technologies non plus comme éléments de compensation mais comme vecteurs mis au service de valeurs de coopération et d’équité dans l’environnement de travail.  

Annonce

Ouvrage collectif  sous la direction de Karine Gros (Maître de Conférences Université Paris-Est-Créteil, Laboratoire LIS EA 4395) et de Gérard Lefranc (Ingénieur, Directeur de la Mission Insertion, entreprise THALES)

Argumentaire

L’importance du chômage interroge aujourd’hui notre société au-delà de la crise économique sur les populations les plus fragilisées qui ne profitent pas efficacement des mécanismes mis en place par les instances publiques pour accompagner l’emploi. Le cas des citoyens handicapés dont le taux de chômage est le double de celui des personnes valides du fait de leur simple déficience nous questionne sur les valeurs fondamentales de solidarité et de justice sociale, les notions de citoyenneté et les éléments de compensation du handicap.

Les ouvrages traitant de l’emploi des personnes handicapées abordent généralement la question du respect du cadre juridique par les employeurs sans proposer une vision systémique, ou se focalisent sur les représentations du handicap sous l’angle sociétal ou situationniste (Sticker, 2013 ; Gardou, 2010 ; Goffman, 1975) ou bien encore sur l’approche en termes médico-techniques de compensation et de réadaptation (André et Paysant, 2002 ; Paysant, Beis, André, 2007). Parce que notre monde est technologique, les aides techniques sont souvent mises en avant comme la réponse universelle à l’intégration des travailleurs handicapés dans le monde professionnel. Cependant viser l’autonomie au travail des personnes en situation de handicap en recourant aux aides techniques peut générer un risque : faire disparaître le besoin de coopération humaine et de travail partagé et contribuer à un effet d’isolement. Or, d’une part, l’entreprise est le lieu par excellence de la collaboration et du travail en équipe en vue de la performance et, d’autre part, le travail a pour fonction essentielle d’être source d’intégration et non d’isolement.

En ayant soin de développer des réflexions pluridisciplinaires et pluriprofessionnelles fondées sur la recherche, le cadre législatif, la théorie et le terrain, les différents acteurs de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap (missions handicap, professionnels de la santé, universitaires, associations, partenaires sociaux, centres de réadaptation professionnelle et de formation, SAMETH, FIPHFP, AGEFIPH etc.), auront l’ambition, dans cet ouvrage, de fournir des pistes concrètes caractérisant une insertion professionnelle fondée sur les valeurs et non plus réduite à une compensation technologique.

D’un point de vue scientifique, cet ouvrage aura pour objectif de comprendre et de formaliser les processus - participant à une politique renforçant le lien social - favorables à l’accès et au maintien durable dans l’emploi des personnes en situation de handicap.

Les articles étudieront l’évolution du dialogue social et des formes de travail à mettre en place en vue de plus d’équité, de coopération humaine, de travail partagé en questionnant par exemple les environnements d’accompagnement, les notions de capitance ou de capabilité, (Falzon, 2005), la variabilité des situations de travail, les marges de manœuvre, les comportements de résilience (Clot, 2010), le pouvoir d’agir (Rabardel, 2005).

L’ouvrage questionnera également l’utilisation des technologies non plus comme éléments de compensation mais comme vecteurs mis au service de valeurs de coopération et d’équité dans l’environnement de travail.

Cet ouvrage a pour ambition de lutter contre la précarité, les inégalités et les discriminations sociétales et professionnelles, et de contribuer à « construire un nouvel équilibre du dialogue social » (Discours de Marie-Anne Montchamp, 20° édition de la SEEPH, novembre 2016).

Soumission d’une proposition de contribution

Date limite de soumission des propositions de contribution (500 mots*) : 10 septembre 2017 (à envoyer àkarine.gros@u-pec.fr ; gerard.lefranc@thalesgroup.com)

Annonce des propositions retenues : 20 septembre 2017

*Les propositions de contribution, de 500 mots maximum (format Times New Roman 12 points), seront rédigées en français, et devront préciser l’objet de la contribution (problématique, hypothèse, cadre conceptuel et/ou législatif, analyse, éléments bibliographiques etc.).

En-tête du résumé devront figurer :

- le titre de la contribution

- les noms, prénoms et appartenance institutionnelle du ou des auteurs

- l’adresse e-mail de l’auteur correspondant

En cas de sélection, les articles (entre 10 000 signes et 25 000 signes) seront à remettre

au plus tard le 1 décembre 2017.

Lieux

  • Créteil, France (94)

Dates

  • dimanche 10 septembre 2017

Mots-clés

  • handicap, emploi, dialogue, social, insertion

Contacts

  • karine Gros
    courriel : karine [dot] gros [at] u-pec [dot] fr

Source de l'information

  • karine Gros
    courriel : karine [dot] gros [at] u-pec [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Emploi et handicap : vers quelles évolutions du dialogue social et des formes de travail ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 13 juin 2017, http://calenda.org/408083