AccueilTerritoires bouleversés - territoires pacifiés

*  *  *

Publié le mardi 13 juin 2017 par João Fernandes

Résumé

L’équipe Pratiques et Théories de l’Art Contemporain- PTAC, EA 7472, organise une journée d’étude autour du thème de la représentation de la guerre, intitulée Territoires bouleversés - territoires pacifiés. Elle s’inscrira dans l’axe Art et politiqueainsi que dans le programme culturel accompagnant l’exposition du projet La route de la Voie de la Liberté, qui sera présentée aux archives départementales d’Ille-et-Vilaine au cours de l’automne. Au fil de cette journée il s’agira de s’interroger sur les diverses modalités contemporaines de représentations (principalement photographiques, cinématographiques et vidéographiques) des territoires soumis à la violence guerrière, dans le champ des pratiques plastiques contemporaines.

Annonce

Equipe : Pratiques et Théories de lʼArt Contemporain- PTAC, EA 7472

Axe de recherche : « Art et politique »

Argumentaire

Lʼéquipe Pratiques et Théories de lʼArt Contemporain- PTAC, EA 7472, organise une journée dʼétude autour du thème de la représentation de la guerre, intitulée Territoires bouleversés - territoires pacifiés. Elle sʼinscrira dans lʼaxe Art et politique ainsi que dans le programme culturel accompagnant lʼexposition du projet La route de la Voie de la Liberté, qui sera présentée aux archives départementales dʼIlle-et-Vilaine au cours de lʼautomne. Cette journée, dirigée par Bruno Elisabeth (MCF, Arts plastiques, université Rennes 2) est soutenue par les archives départementales dʼIlle-etVilaine. Au fil de cette journée il sʼagira de sʼinterroger sur les diverses modalités contemporaines de représentations (principalement photographiques, cinématographiques et vidéographiques) des territoires soumis à la violence guerrière, dans le champ des pratiques plastiques contemporaines.

Si la guerre tue, la photographie, elle, est douée dʼune capacité de sidération. Dans cette mesure lʼune et lʼautre suspendent, figent lʼinstant. Dans leurs procédures elles sʼappliquent à maîtriser, à conquérir, à capturer et entretiennent également un lien fondamental avec la mort. Fort de ce constat cette journée sʼorganisera en deux temps.

Au cours de la matinée, consacrée aux territoires bouleversés, il sʼagira de questionner le pendant. Ces investigations pourront sʼattacher aux moyens endogènes à lʼappareil militaire (systèmes de visées, moyens de reconnaissances, visions à distance et drones … ) qui sont autant de moyens qui permettent aux forces armées dʼasseoir, par lʼimage, leur emprise sur les territoires. Nous nous attacherons donc à questionner les dispositifs dont le but est dʼassurer dʼune part la précision dans la destruction, au risque de lʼaveuglement, et dʼautre part de garantir lʼempêchement (Omer Fast, Harun Farocki). Lʼautre modalité du pendant est largement exogène aux forces armées, il sʼagit principalement des médias dʼinformation dont il conviendra particulièrement dʼinterroger les différents canaux de diffusions dʼimages ou les mécanismes de retentions et leurs visées parfois contradictoires. De la photographie de presse aux images télévisuelles, en passant par les prises de vues réalisées par des civils confrontés à la tourmente ou celles transmises aux organes de presse en provenance des acteurs du conflit, se dégagent des images soumises aux dangers, à la fois inscrites dans lʼinstant et renvoyées à un futur qui tend maintenant à se compresser radicalement.

Pour la seconde partie de la journée, orientée sur la question des territoires pacifiés, il sʼagira de nous pencher sur les modalités de représentation de lʼaprès des conflits. Quʼil sʼagisse de travaux documentaires (Yann Morvan, Jean Richardot, Jean Noviel…), dʼalbums touristiques revenant sur les traces des champs de batailles (P. Husson, Graff & Lambert, Politi-Dupuy) ou encore de travaux institutionnels dressant lʼinventaire des pertes et destructions ces œuvres procèdent de choix qui sʼopposent parfois radicalement. Pour certaines il sʼagit de figurer directement la destruction. Cela sʼopère tour à tour dans une logique descriptive de constat traitant le détail de manière aussi précise quʼesthétique (Tamara Rafkin), ou au contraire en embrassant le contexte général (Jules Andrieu), ou encore sous forme dʼinventaires à visées plus techniques (Henry Salesse). Par ailleurs certaines œuvres visent au contraire à montrer moins, pour évoquer plus violemment encore le spectre de la bestialité guerrière (Anne-Marie Filaire). De telles images suggèrent souvent bien plus quʼelles ne décrivent, elles manifestent la violence de manière cette fois moins descriptive que métaphorique. Il conviendra de discerner comment de tels travaux nous permettent dʼappréhender ce qui perdure, ou sʼefface, ce que la mémoire conserve ou ce quʼelle sʼempresse dʼéluder dʼun conflit et dʼapprécier les temporalités du retour au calme, au silence et à la paix, tout en construisant parallèlement les trois strates des politiques mémorielles « le souvenir, la mémoire et lʼhistoire ».

Cette journée veillera donc à aborder un large spectre de représentations des territoires confrontés aux guerres passées et actuelles qui sʼoffrent comme de multiples terrains dʼétudes, quʼinvestissent très largement les artistes.

Modalités dʼenvoi des propositions

 à soumettre avant le 1 août 2017, 1500 caractères max.

A envoyer à :

bruno.elisabeth@univ-rennes2.fr)

Organisation 

  • Bruno Elisabeth (bruno.elisabeth@univ-rennes2.fr)

Comité scientifique

  • Bruno Elisabeth,
  • Anne Zeitz (annezeitz@gmail.com),
  • Marion Hohlfeldt (marion.hohlfeldt@univ-rennes2.fr)… 

Date : jeudi 9 Novembre 2017

Lieu : Auditorium des archives départementales dʼIlle-et-Vilaine

Lieux

  • Archives Départementales d'Ille-et-Vilaine, Auditorium - 1 rue Jacques-Léonard
    Rennes, France (35)

Dates

  • mardi 01 août 2017

Mots-clés

  • guerre, conflit, violence, mémoire, territoire, paysage, art contemporain, photographie, vidéo, cinéma

Contacts

  • Bruno Elisabeth
    courriel : bruno [dot] elisabeth [at] univ-rennes2 [dot] fr

Source de l'information

  • Bruno Elisabeth
    courriel : bruno [dot] elisabeth [at] univ-rennes2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Territoires bouleversés - territoires pacifiés », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 13 juin 2017, http://calenda.org/408131