Accueil« Je ne voudrais point un négociateur de métier… » L’identité du diplomate : métier ou noble loisir ?

*  *  *

Publié le lundi 12 juin 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Dans le sillage des nombreux travaux qui ont renouvelé ces dernières décennies l’étude des relations internationales et de la diplomatie dans l’Europe de la première modernité, les chercheurs se sont attachés à décrire « le diplomate au travail ». Leur attention s’est portée sur des domaines aussi variés que le quotidien des négociations, les conditions de travail des diplomates, l’importance des relations personnelles et de leurs réseaux pour leur activité, mais aussi leur capacité à mobiliser des compétences spécifiques au moment opportun. De fait, dans une Europe secouée par les conflits mais également animée par un désir de paix, le diplomate apparaît comme un personnage central et clairement identifiable, tant dans le champ du politique que dans l’art et la littérature.

Annonce

Argumentaire

Dans le sillage des nombreux travaux qui ont renouvelé ces dernières décennies l’étude des relations internationales et de la diplomatie dans l’Europe de la première modernité, les chercheurs se sont attachés à décrire »le diplomate au travail«. Leur attention s’est portée sur des domaines aussi variés que le quotidien des négociations, les conditions de travail des diplomates, l’importance des relations personnelles et de leurs réseaux pour leur activité, mais aussi leur capacité à mobiliser des compétences spécifiques au moment opportun. De fait, dans une Europe secouée par les conflits mais également animée par un désir de paix, le diplomate apparaît comme un personnage central et clairement identifiable, tant dans le champ du politique que dans l’art et la littérature. Et pourtant, tandis qu’émerge, à l’époque moderne, la figure du »négociateur de profession«, le terme »diplomate« n’existe pas encore: qu’on l’appelle »honnête espion«, agent ou encore ambassadeur, le diplomate reste un personnage insaisissable. Au croisement de ces constats, l’objectif de ce colloque international sera de confronter l’activité diplomatique à la notion de métier, tout en définissant ce qui fait l’identité du diplomate.

Programme

Mercredi 14 juin

(Institut historique allemand)

13:30-14:00

  • Thomas MAISSEN (Institut historique allemand)
  • Lucien BELY (Université Paris-Sorbonne), Mots de bienvenue/Introduction

14:00-15:30 Première section : L’image du diplomate (idéal, rôle social)

Présidence: Rainer BABEL (Institut historique allemand), Indravati FELICITE (Université Paris-Diderot) 

  • Camille DESENCLOS (Université de Haute-Alsace, Mulhouse) Diplomate, huguenot ou humaniste: le modèle de l'agent français auprès des princes protestants allemands au début du XVIIe siècle (1589–1620)
  • Sven EXTERNBRINK (Ruprecht-Karls-Universität, Heidelberg) »Le ministre ou le plénipotentiaire est un caméléon« (La Bruyère) oder: die vielen Rollen der Gesandten am Hofe Ludwigs XIV.
  • Anna LINGNAU (Universität Osnabrück) Gesammelte Erfahrungen. Der brandenburgische Gesandte Friedrich Rudolph von Canitz (1654–1699) im Spiegel seiner Bibliothek       

16:00–17:30 

  • Virginie MARTIN (Université Panthéon-Sorbonne) Du noble ambassadeur au fonctionnaire public: l'invention du »diplomate« sous la Révolution française (1789–1804)
  • Ina Ulrike PAUL (FU Berlin) Weltbürger in zwei Nationen – Der französische Diplomat Charles-Frédéric de Reinhard (1761–1837)
  • Yves BRULEY (École Pratique des Hautes Études, Paris) Le caractère du diplomate idéal au XIXe siècle: constantes et évolutions

Jeudi 15 juin

Institut historique allemand

9:00-10:30 Deuxième section: Identité(s) et esprit de corps

Présidence: Thomas MAISSEN (Institut historique allemand), Éric SCHNAKENBOURG (Université de Nantes) 

  • Nils BOCK (Westfälische Wilhelms-Universität Münster) Entre négoce et politique: l’influence des financiers dans la diplomatie française aux XIIIe et XIVe siècles
  • Sylvain LLORET (Université Paris-Sorbonne) Du négoce en diplomatie: Édouard Boyetet à la croisée des mondes marchands et diplomatiques (1772–1784)
  • Fabrice BRANDLI (Université de Genève) Comment peut-on être négociateur français à Genève? Identités composites et altérité culturelle au XVIIIe siècle

11:00–12:00  

  • Stephan MAI (Universität Wien) Défendre sa propre cause: Abraham de Wicquefort et les privilèges des acteurs de la diplomatie moderne
  • Marion ABALLEA (Université de Strasbourg) Diplomates français et allemands à la fin du XIXe siècle: deux identités divergentes ?

13:30-15:00 Troisième Section: Le métier du diplomate (1): Techniques de négociation et d’information:

Présidence: Lucien BELY (Université Paris Sorbonne), Yen-Mai TRAN-GERVAT (Université Paris-Sorbonne Nouvelle)

  • Thomas MANETSCH (Universität Zürich) Im Zeichen Merkurs. Der venezianische Gesandte Gasparo Contarini und die Unwägbarkeiten diplomatischer Gespräche am Hof Karls V.
  • Julie DEMEL (Collège André Malraux, Sens) Le Traité de Cambrai: un passetemps noble féminin ou le travail d´éminences grises masculines ?
  • Florian KÜHNEL (Universität Göttingen) Zeiger und Uhrwerk. Botschafter und Sekretäre als »diplomatisches Arbeitspaar« in der Frühen Neuzeit

15:30–17:00 

  • Géraud POUMAREDE (Université Bordeaux-Montaigne) La fabrique de l'information au XVIIIe siècle: le baron de La Houze et les insertions relatives à Parme dans la Gazette de France
  • Núria SALLES VILASECA (Universitat Pompeu Fabra, Barcelone) »The Muscovite fame has finally come to our ears«: The relationship between the diplomats of Philip V of Spain and those of Tsar Peter I (1717–1719)
  • Laurence BADEL (Université Panthéon-Sorbonne) Interprétariat et diplomatie en Extrême-Orient au XIXe siècle: le cas de la France au regard de la pratique britannique

18:00

Conférence publique Éric SCHNAKENBOURG (Université de Nantes) Neutralité, diplomatie et relations internationales, XVIIe-XVIIIe siècles

Commentaire: André HOLENSTEIN (Universität Bern)

Vendredi 16 juin

(Université Paris-Sorbonne, Amphithéâtre Guizot)

9:00-10:30 Quatrième section: Le métier (2): Pratiques et réseaux

Présidence: Martin KINTZINGER (Westfälische Wilhelms-Universität Münster), Géraud POUMAREDE (Université Bordeaux-Montaigne) 

  • Georg JOSTKLEIGREWE (Westfälische Wilhelms-Universität Münster) La prise de décision en diplomatie et la différenciation du politique: le cas de la mission permanente de Gênes en France (1337- ?)
  • Elisabeth MALAMUT (Université d’Aix-Marseille) Quand se côtoyaient humanistes et hommes de métier: les ambassadeurs byzantins au concile de Ferrare-Florence (1438–1439)
  • Matthieu GELLARD (Université Paris-Sorbonne) Des ambassadeurs de papier. Statut et usages de l'écrit dans les pratiques de négociation au XVIe siècle

11:00–12:30

  • Guido BRAUN (Universität Bonn/Universität Marburg) La correspondance diplomatique et la production de savoirs: une analyse comparée des rapports de nonces pontificaux et d'ambassadeurs français dans le Saint-Empire au temps de la guerre de Trente Ans
  • Jean-Charles SPEECKAERT (Université Paris-Sorbonne) Au carrefour des cultures et des pratiques diplomatiques, les Pays-Bas autrichiens dans la seconde moitié du XVIIIe siècle
  • Guillemette CROUZET (Graduate Institute of International and Development Studies, Genève)»Agent double ou double agent«? Reginald Teague Jones ou la figure du diplomate espion dans l'Empire britannique au début du XXe siècle

14:00-15:30 Cinquième section: L’action politique et la »carrière«

Présidence: Charlotte DE CASTELNAU-L’ESTOILE (Université Paris-Diderot), Marie-Louise PELUS-KAPLAN (Université Paris-Diderot) 

  • Ruben GONZALEZ CUERVA (Consejo Superior de Investigaciones Científicas) Six Diplomats in Search of an Embassy: Discussing Agency and Professionalism in 1630’s Vienna
  • Bernd KLESMANN (Stadtmuseum Kaiserslautern) Die Ego-Dokumente eines Diplomaten: Fabian von Dohna und seine Autobiographie
  • Éric SCHNAKENBOURG (Université de Nantes) »Le cul de sac du Nord«: séjour et carrière des diplomates français employés en Europe du Nord au début du XVIIIe siècle

16:00–17:30

  • Jean SENIE (Université Paris-Sorbonne) Les nonciatures de Prospero SantaCroce: le savoir-faire diplomatique au service d’un parcours curial
  • Indravati FELICITE (Université Paris-Diderot) Carrière professionnelle, ascension sociale ? Observations à partir du parcours de quelques négociateurs dans l’Europe du premier XVIIIe siècle
  • Michael AUWERS (Universiteit Antwerpen) »Faut-il rester en diplomatie ?« Quelques réflexions sur l’identité professionnelle du diplomate à la fin du XIXe siècle

Samedi 17 juin

(Université Paris-Diderot, Amphithéâtre Turing)

9:00-10:30 Sixième section: Entre acteur public et personne privée: la position sociale du diplomate

Présidence: Sophie COEURE (Université Paris-Sorbonne), Laurence BADEL (Université Panthéon-Sorbonne)

  • John CONDREN (University of Saint Andrews) Marchese Vincenzo Striggi's complicated and tortuous embassy to France, 1662–1665
  • Tom TÖLLE (Princeton University) The Well-Informed Relatives: A late 17th-century Envoy in Spain and his Family
  • Niels F. MAY (Institut historique allemand, Paris)Négocier entre nobles, diplomates, spécialistes ou ministres ? Une prosopographie des négociateurs lors des rencontres internationales aux XVIIe et XVIIIe siècles

11:00–12:30 

  • Charlotte BACKERRA (Universität Stuttgart)»[...] the Emp.r’s Envoy is as good as other Princes Amb.rs.« Kaiserliche und britische Diplomaten an den Höfen in London und Wien im frühen 18. Jahrhundert
  • Sébastien SCHICK (Gerda-Henkel-Stiftung/Universität München) Principal ministre et diplomate ? Les principaux ministres allemands et leur activité diplomatique aux XVIIe et XVIIIe siècles
  • Isabelle DASQUE (Université Paris-Sorbonne) La sociabilité des diplomates français à la fin du XIXe siècle: professionnalisation du paraître et identité d’un corps en mutation

12:30–13:00 Stefano ANDRETTA (Università Roma 3) Conclusions

Lieux

  • Institut historique allemand | Université Paris-Diderot, Amphithéâtre Turing - 8 Rue du Parc Royal | 5 Rue Thomas Mann
    Paris, France (75003 | 75013)

Dates

  • mercredi 14 juin 2017
  • jeudi 15 juin 2017
  • vendredi 16 juin 2017
  • samedi 17 juin 2017

Mots-clés

  • diplomate, diplomatie, relation internationale, métier, carrière, culture diplomatique

Contacts

  • Rainer Babel
    courriel : rbabel [at] dhi-paris [dot] fr
  • Indravati Félicité
    courriel : indravati [dot] felicite [at] orange [dot] fr

Source de l'information

  • Indravati Félicité
    courriel : indravati [dot] felicite [at] orange [dot] fr

Pour citer cette annonce

« « Je ne voudrais point un négociateur de métier… » L’identité du diplomate : métier ou noble loisir ? », Colloque, Calenda, Publié le lundi 12 juin 2017, http://calenda.org/408478