Calenda - Le calendrier des lettres et sciences humaines et sociales

Transition(s) : concept, méthodes et études de cas (XIVe-XVIIe siècle)

Transition(s): concept, methods and case studies (14th-17th centuries)

*  *  *

Publié le jeudi 15 juin 2017 par Céline Guilleux

Résumé

L’unité de recherches (UR) Transitions. Moyen Âge et première Modernité de l’université de Liège s’associe au laboratoire TRAME (Textes, représentations, archéologie et mémoire de l’Antiquité à la Renaissance) de l’université de Picardie Jules Verne et au Centre d’Études Supérieures de la Renaissance de l’université François Rabelais de Tours à l’occasion de rencontres doctorales en trois volets. Mises en oeuvre par les doctorants de ces trois institutions, ces rencontres ont pour but de favoriser l’échange et les débats entre doctorant(e)s, jeunes chercheurs(euses) et collègues expérimenté(e)s.

The Research Unit Transitions. Middle Ages and First Modernity (University of Liège) associated with the research laboratory TRAME (Texts, Representations, Archaeology and Memory from Antiquity to the Renaissance) of the University of Picardie Jules Verne and with the Centre for Advanced Studies in the Renaissance of the University François Rabelais (Tours) on the occasion of International PhD Students' Meetings in three parts. Implemented by PhD students of these three institutions, the aim of the meetings is to enable exchange and discussion between PhD students, junior researchers and skilled colleagues.

Annonce

Argumentaire

L’Unité de recherches (UR) Transitions. Moyen Âge et première Modernité de l’Université de Liège s’associe au laboratoire TRAME (Textes, représentations, archéologie et mémoire de l’Antiquité à la Renaissance) de l’Université de Picardie Jules Verne et au Centre d’Études Supérieures de la Renaissance de l’Université François Rabelais de Tours à l’occasion de rencontres doctorales en trois volets. Mises en oeuvre par les doctorants de ces trois institutions, ces rencontres ont pour but de favoriser l’échange et les débats entre doctorant(e)s, jeunes chercheurs(euses) et collègues expérimenté(e)s. 

Le premier volet de ces journées sera organisé à Liège, les mardi 30 et mercredi 31 janvier 2018.

Depuis le Moyen Âge jusqu’aux bouleversements engendrés par la science galiléenne, l’Europe vit d’incessants questionnements qui remettent en cause ses équilibres politiques et leurs légitimations, qui ébranlent les fondements de l’unité confessionnelle et déplacent les limites du savoir et de la création. En tentant de transcender les clivages hérités d’une longue tradition historiographique, l’UR Transitions de l’Université de Liège (http://web.philo.ulg.ac.be/transitions/fr/) se penche sur ces mutations continuelles en Occident et dans le bassin méditerranéen. Ouvert aux médiévistes et aux modernistes, elle encourage la confrontation des pratiques de recherche, les collaborations inédites et le partage des résultats dans une perspective interdisciplinaire. Par ailleurs, elle tente de mettre en lumière les multiples facteurs qui ont concouru à la construction des cadres sociaux et culturels dans lesquels nous nous définissons encore aujourd’hui.

Les rencontres liégeoises de janvier 2018 seront articulées autour du thème « Transition(s) : concept, méthodes et études de cas (XIVe-XVIIe siècles) ». Aujourd’hui, la recherche en sciences humaines tend globalement à supprimer les catégories de même que la périodisation historique traditionnelle pour privilégier une approche transversale des objets, des phénomènes, des genres, des formes et des idées. La notion de « transition » est étroitement liée à l’idée de « passage » : elle peut être définie comme le « passage d’un état à l’autre », un « degré ou état intermédiaire » (Trésor de la langue française). À partir de leurs propres objets de recherche, les participants sont invités à mener une réflexion sur ce concept, ses acceptions et sa pertinence en regard de ceux de « mutation », « changement », « transformation », « modification », « révolution » ou encore « métamorphose ». Il s’agira de la sorte de renouveler le débat sur les méthodes et les cadres théoriques qui caractérisent les différentes disciplines représentées lors de ces journées.

Comment élaborer une méthodologie et une grille d'analyse qui permettent d’étudier des objets, des pratiques et des comportements positionnés entre deux éléments, entre deux périodes historiques, entre deux tendances, entre deux styles, entre deux manières de faire, de voir, d’écrire, de penser, de croire ? Comment, aussi, se dégager de cet entre-deux ? Les transitions sont-elles porteuses d’une dimension de rupture, d’innovation, de transfert, d’échange, de circulation ? En allant plus loin dans la réflexion, ces objets incarnent-ils réellement le passage d’une pratique, d’une période, d’un style à un(e) autre ou le sont-ils parce que le chercheur les considère comme tels ? La notion de « transition » est-elle une nouvelle catégorie, une nouvelle construction pragmatique mais néanmoins féconde ? Ce concept contribue-t-il au renouvellement de nos disciplines et pourquoi ?

Cette approche méthodologique pourra être envisagée via des questionnements concrets touchant aux transitions culturelles, linguistiques, artistiques, historiques qui s’opèrent entre les XIVe et XVIIe siècles en Europe occidentale et dans le bassin méditerranéen, que ce soit par le biais des acteurs, de leurs oeuvres (objets, textes), des idées et/ou des espaces dans lesquels ceux-ci évoluent. 

Les communications feront l’objet de discussions que l’on souhaite résolument transdisciplinaires. Elles n’excéderont pas vingt minutes et seront présentées en français, en anglais ou en italien. À l'issue de chacune des interventions, un court débat sera engagé avec les auditeurs.

Modalités de soumission

Le comité organisateur attend les propositions des doctorants, belges ou étrangers,

pour le vendredi 15 septembre 2017 au plus tard,

sous forme d’un dossier à adresser à l’UR Transitions (journeesdoctorales.transitions@gmail.com) par courriel en fichier joint.

Ce dossier comprendra les coordonnées personnelles du doctorant et celles du (des) directeur(s) de recherche, l’intitulé de la thèse, l’intitulé de la communication, l’année d’inscription en thèse et un résumé d’une quinzaine de lignes de la communication proposée, rédigé en français, en anglais ou en italien. Un avis d’acceptation ou de refus de la communication sera envoyé aux doctorant(e)s le 15 octobre 2017.

Chaque doctorant(e) est invité(e) à se renseigner auprès de son université sur la possibilité de valoriser sa participation aux journées dans le cadre de sa formation doctorale (attestation, obtention d’ECTS, etc.). Les organisateurs fourniront, à l’issue du séminaire, un document certifiant la participation active du (de la) doctorant(e). Par ailleurs, au vu de ses moyens financiers limités, l’UR Transitions ne pourra pas prendre en charge les frais de transport et d’hébergement éventuels des participant(e)s.

Comité organisateur

  • Emilie Corswarem,
  • Sébastien Damoiseaux,
  • Frédéric Degroote,
  • Aurore Drécourt,
  • Adelaïde Lambert,
  • Anne-Sophie Laruelle,
  • Julie Piront

Comité scientifique

  • Emilie Corswarem,
  • Annick Delfosse,
  • Laure Fagnart,
  • Marie-Elisabeth Henneau,
  • Nicola Morato,
  • Julie Piront

Argument

The Research Unit Transitions. Middle Ages and First Modernity (University of Liège) associated with the research laboratory TRAME (Texts, Representations, Archaeology and Memory from Antiquity to the Renaissance) of the University of Picardie Jules Verne and with the Centre for Advanced Studies in the Renaissance of the University François Rabelais (Tours) on the occasion of International PhD Students' Meetings in three parts. Implemented by PhD students of these three institutions, the aim of the meetings is to enable exchange and discussion between PhD students, junior researchers and skilled colleagues. The first of these three meetings will be held in Liège on Tuesday January 30th and Wednesday January 31st, 2018.

From the Middle Ages until the upheavals brought about by Galilean science, Europe underwent a period of unceasing questioning which challenged the political balance and its legitimacy, shook the foundations of confessional unity, and expanded the limits of knowledge and of creation. In an attempt to transcend the inherited divisions of the long historiographical tradition, the Research Unit Transitions. Middle Ages and First Modernity (http://web.philo.ulg.ac.be/transitions/fr/) explores these constant transformations in the Western and in the Mediterranean Basin. Open to Medievalists and Modernists, the Research Unit promotes confrontation between research practices, original collaboration, and the sharing of results in a transdisciplinary way. Furthermore, it attempts to show several factors which contributed to the construction of the social and cultural frameworks by which we define ourselves even today.

In January 2018, the Liège meetings will focus on the theme “Transition(s): concept, methods and case studies (14th-17th centuries)”. Nowadays, the Social Sciences and Humanities Research on the whole tend to delete categories and traditional historical periodization in favor of transversal approach of objects, phenomena, genders, forms and ideas. The concept of “Transition” is linked to the idea of “passage” and it may be defined as “the passage from one state to another” a “degree or an intermediate state” (Trésor de la langue française). From their own research objects, participants will be asked to think on this concept, its acceptability and its relevance toward those of “Mutation”, “Change”, “Transformation”, “Modification”, “Revolution” and “Metamorphosis”. Thereby, it aims to renew the debate on the methods and theoretical ways which mark all disciplinary fields presented in those meetings.

How does one develop a methodology and an analytic grid allowing the study of objects, practices and behaviours positioned between two elements, between two historical periods, between two trends, between two styles, between two manners to do, to see, to write, to think and to believe? Also, how does one get out of this idea of “between two”? Do 

Transition have breaks, innovations, transfers, exchanges or flow aspects? Do these objects really depict the passage from a practice, a period, from one style to another, or is it actually because the Researcher sees them as doing so? Is the concept of “Transition” a new category, a new pragmatic approach, but nevertheless fruitful? Is this concept involved in advances in our disciplines, and why?

This methodological approach may be considered by concrete questions about the linguistic, cultural, historical, artistic transitions which happened between the 14th and the 17th centuries in Western Europe and the Mediterranean basin, whether through actors and their works (objects, texts), ideas, and / or the areas within which they lived. 

Lectures will be the subject of transdisciplinary discussions. They should not last more twenty minutes and they will be given in either French, English or Italian. Each lecture will then be followed by a short debate with the audience.

Submission guidelines

The organising committee espects the PhD students' proposals

for Friday the 15th of September 2017 at the latest.

They should be addressed to the RU Transitions (journeesdoctorales.transitions@gmail.com) as an attached document that includes the personal data of the PhD student and those of the research director(s), as well as the title of the thesis, the title of the lecture, the year of registration as a PhD student and, finally, a fifteen-line summary of the proposed lecture. Proposals are to be written in French, English or Italian. Candidates will be informed of the approval or the rejection of their proposal by the 15th of October 2017.

Each PhD student is invited to contact his own institution about the possibility of valorising his or her participation in the study days within the framework of their doctoral training (attestation, ECTS credits, etc.). At the end of the seminar, the organizers will provide a document certifying the active participation of the PhD student in the meeting. Furthermore, in view of its limited financial resources, RU Transitions will not be able to bear the cost of mobility and accommodation for Participants.

Organising Committee

  • Emilie Corswarem,
  • Sébastien Damoiseaux,
  • Frédéric Degroote,
  • Aurore Drécourt,
  • Adelaïde Lambert,
  • Anne-Sophie Laruelle,
  • Julie Piront 

Scientific Committee

  • Emilie Corswarem,
  • Annick Delfosse,
  • Laure Fagnart,
  • Marie-Elisabeth Henneau,
  • Nicola Morato,
  • Julie Piront

Lieux

  • Université de Liège - Place du XX Août 7-9
    Liège, Belgique (4000)

Dates

  • vendredi 15 septembre 2017

Mots-clés

  • Moyen Âge, époque moderne, interdisciplinarité, transition

Contacts

  • Comité organisateur du colloque Transition(s) : concept, méthodes et études de cas (XIVe-XVIIe siècle)
    courriel : AS [dot] Laruelle [at] ulg [dot] ac [dot] be

URLS de référence

Source de l'information

  • Anne-Sophie Laruelle
    courriel : AS [dot] Laruelle [at] ulg [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Transition(s) : concept, méthodes et études de cas (XIVe-XVIIe siècle) », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 15 juin 2017, http://calenda.org/408737