AccueilÊtre métropole dans un monde incertain

Être métropole dans un monde incertain

Being metropolitan in an uncertain age

*  *  *

Publié le mercredi 21 juin 2017 par Anastasia Giardinelli

Résumé

La mise en œuvre de l'accord de Paris (COP 21) interroge à l’échelle mondiale les politiques, les techniciens, les chercheurs et les citoyens. Les problèmes nouveaux posés par l’urgence de la transition énergétique ajoutent de fortes incertitudes à celles qui résultaient de la mondialisation et des mutations technologiques et sociales du monde.

Annonce

Argumentaire

La mise en oeuvre de l’accord de Paris (COP 21) interroge à l’échelle mondiale les politiques, les techniciens, les chercheurs et les citoyens.
Les métropoles s’engagent fortement pour créer la ville bas carbone.
Les problèmes nouveaux posés par l’urgence de la transition énergétique ajoutent de fortes incertitudes à celles qui résultaient de la mondialisation et des mutations technologiques et sociales du monde.
Face à ces défis, la coopération entre ceux qui agissent et ceux qui produisent la connaissance s’impose.
Dans ce contexte, quels sont les grands défis pour les gouvernements métropolitains de demain ?
Les métropoles portent l’innovation et le développement économique.
Comment penser la relation entre les métropoles et les territoires - villes moyennes et petites, régions, territoires en déshérence ?
Comment le feront-elles demain, au-delà de l’économie de la connaissance et y compris sur le plan industriel ? Alors que la mobilité constitue à la fois un phénomène majeur, une exigence incontournable et une source de problèmes (énergétiques, environnementaux, fonctionnels), comment les métropoles peuvent-elles penser et organiser sa fluidité en augmentant ses apports et en réduisant les émissions de gaz à effet de serre ? La flexibilité est une autre exigence, elle aussi porteuse d’atouts et de problèmes. Comment faire une ville fl exible et réversible, qui soit aussi une ville résiliente, en particulier face aux aléas environnementaux, et une ville rassurante ? La métropole est à la fois le lieu de la diversité sociale et culturelle, celui du mouvement des populations, de l’innovation technologique et sociale, mais aussi celui de
la distance sociale, de la frustration et du confl it. Comment en faire celui du vivre ensemble ? Telles sont les questions posées à ce forum hybride, qui associera responsables locaux, acteurs de la ville et chercheurs, étrangers et français pour approfondir la réfl exion sur les grands enjeux des métropoles et des territoires dans un monde incertain.

Programme

Jeudi 14 septembre 2017

9 h // Accueil des participants et café

9 h 30 - 10 h 15 Ouverture du colloque

  • Guy AMSELLEM, Président de la Cité de l’architecture & du patrimoine
  • Robert HERRMANN, Président de l’Eurométropole de Strasbourg, Président du Comité des parties prenantes du Plan urbanisme construction architecture

10 h 15 - 11 h Rapport introductif du colloque Être métropole dans un monde incertain Alain BOURDIN, Président du Comité scientifique du colloque, Professeur des Universités - École d’Urbanisme de Paris-UPEM

11 h - 11 h 45 Quels défis pour les gouvernements métropolitains demain ?

Quels sont les défis auxquels les gouvernements métropolitains, en France comme à l’international, devront répondre dans les années à venir ? Les élus débattront de ces défis au regard des évolutions récentes.

Animation : Ariella MASBOUNGI, Grand Prix de l’urbanisme 2016 (sous réserve)

  • Joanna ROLLAND, Présidente de Nantes   Métropole
  • Charles PICQUE, Président du Parlement Bruxellois

11 h 45 - 12 h 30 Conférence d’ouverture : Métropoles dans un monde incertain ? Saskia SASSEN, Professor, Columbia University

12 h 30 - 14 h // Déjeuner libre

14 h - 16 h 30 // Sessions 1 et 2 en parallèle

14 h - 16 h 30 // Session 1 Quels moteurs économiques pour la métropole ?

Présidents de session :

  • Elisabeth CAMPAGNAC-ASCCHER, Chercheure associée, Université Paris-Est (Latts)
  • Christophe DEMAZIERE, Professeur des Universités, Université François-Rabelais de Tours

Animation : Théo HABERBUSCH, News Tank Education

La métropolisation se limite-t-elle à l’innovation technologique et à la diffusion des pratiques numériques ? La ville high tech constitue-t-elle un mode de développement exemplaire ? A l’inverse, quelles sont les possibilités et les enjeux d’un retour de l’industrie en ville ? Comment l’industrie mobilise-t-elle le numérique pour concevoir de nouveaux produits ? L’industrie du futur et l’économie circulaire sont-elles d’ores et déjà des axes majeurs du développement métropolitain ? Y aura-t-il une hyper-concentration de la nouvelle indus- trie dans les métropoles, ou d’autres configurations géographiques sont-elles envisageables ? Que nous apprennent les exemples étrangers à ce sujet ?

Par ailleurs, la mise en place de démonstrateurs, de living labs, est-elle le vecteur de nouveaux comportements en matière de numérique ? Ou bien s’agit-il d’une vitrine pour les producteurs ? L’essor du numérique ne conduit-il pas à définir l’économie métropolitaine comme étant en réseau et non pas limitée géographiquement ? A cet égard, le label French Tech ne conduit-il pas à la complémentarité, plutôt qu’à la concurrence, des métropoles françaises ?

 

  • Karine DOGNIN-SAUZE, Vice-présidente de la Métropole de Lyon, Innovation-Métropole intelligente-Développe- ment numérique
  • Renaud EPSTEIN, Maître de conférences, Sciences Po Saint-Germain-en-Laye
  • Corinna MORANDI, Professeure, Politecnico di Milano
  • Magali TALANDIER, Maître de conférences, Université Grenoble-Alpes
  • Pierre VELTZ, Ancien Président de l’établissement public Paris-Saclay, Grand Prix de l’urbanisme 2017

14 h - 16 h 30 // Session 2 Vers la métropole fluide ?

Président de session : Jean-Marc OFFNER, Directeur général, Agence d’urbanisme Bordeaux métropole Aquitaine, Président du Conseil stratégique Popsu

Ambition d’une société où les échanges économiques, les cursus professionnels, les trajectoires résidentielles, profitent d’un marché sans « viscosité », la fluidité devient une quête partagée des gestionnaires de la mobilité, confrontés à l’intensification des déplacements et à l’accélération des modes de vie. Elle répond à un souci d’adaptabilité des comportements face aux incertitudes du monde. Mais l’avènement de métropoles fluides suppose deux conditions : l’existence de dispositifs de régulation des mobilités, que seule une gouvernance métropolitaine saurait mettre en œuvre, pour garantir un droit à l’accès plutôt qu’un droit au transport ; la domestication des flux, productrice des lieux sans lesquels l’urbanité et la citoyenneté défaillent.

  • Vincent KAUFMANN, Professeur, École Polytechnique Fédérale de Lausanne
  • Michel Le FAOU, Vice-président de la Métropole de Lyon, Habitat Urbanisme et Cadre de vie
  • Philippe MENERAULT, Professeur des Universités, Université Lille 1
  • Jacqueline OSTY, Architecte Paysagiste, Atelier Jacque- line Osty & Associés
  • Frédéric SANCHEZ, Président de la Métropole Rouen Normandie
  • Corinne TIRY-ONO, Professeure des Écoles d’Architecture, École nationale supérieure d’Architecture de Paris Val-de-Seine

16 h 30 - 17 h // Pause

17 h -18 h 45 // Table ronde Les métropoles… et les autres ?

Présidente : Marie-Christine JAILLET, Directrice de recherche au CNRS, LISST, Université de Toulouse-Jean Jaurès

Si les métropoles ne sont pas « hors sol » et s’inscrivent dans des configurations territoriales complexes, elles font l’objet d’une forte interpellation sur leurs responsabilités à l’égard des villes moyennes et petites localisées dans leur aire d’influence, comme à l’égard des territoires sur lesquels elles rayonnent. À ce premier registre sémantique se superpose un autre registre qui, au nom du principe de l’égalité, dénonce la trop grande attention portée aux métropoles, au détriment des autres territoires pour ainsi dire « abandonnés ». Accusées de capter l’essentiel du développement, les métropoles sont sommées, a minima, de contribuer à son rééquilibrage, souci qui relève, en France du moins, des compétences aménagistes des nouvelles grandes régions. Mais ces discours, qu’ils soient d’essence « quasi morale » (celui de la responsabilité) ou d’essence républicaine (celui de l’égalité des territoires) ignorent la réalité des interactions entre les métropoles et leur environnement. Ils ignorent également les processus à l’œuvre qui participent d’une redistribution du développement métropolitain. C’est à l’examen de ces « systèmes métropolitains » que cette table ronde invite.

  • Alessandro BALDUCCI, Professeur, Politecnico di Milano
  • Philippe BUISSON, Maire de Libourne
  • Robert HERRMANN, Président de l’Eurométropole de Strasbourg, Président du Comité des parties prenantes du Plan urbanisme construction architecture
  • Charles-Eric LEMAIGNEN, Président de l’Assemblée des Communautés de France
  • André ROSSINOT, Président de la Métropole du Grand Nancy
  • Karsten ZIMMERMANN, Professeur, Dortmund Technical University

19 h // Cocktail, Cité de l’architecture et du patrimoine

Les collections permanentes du musée d’architecture de la Cité sont ouvertes en nocturne jusqu’à 21 h.

Vendredi 15 septembre 2017

9 h // Accueil des participants et café

9h 15 - 10 h // Table-ronde Pour un dialogue entre la recherche et l’action ?

  • Présidente : Hélène PESKINE, Secrétaire permanente du Plan urba- nisme construction architecture, Ministère de la Transi- tion écologique et solidaire, Ministère de la Cohésion des territoires
  • Animation : Antoine LOUBiÈRE, Rédacteur en chef de la revue Urbanisme

L’objectif d’un dialogue entre acteurs et chercheurs prend des formes nouvelles. Comme l’illustre le programme Popsu dans les relations entre les techni- ciens des métropoles et les chercheurs, dans les liens entre l’industrie et la recherche à travers différents dispositifs tels que les démonstrateurs, à travers de nouveaux forums au sein de Think tanks. Dans ce contexte, comment ces nouveaux types de dialogues peuvent s’approfondir et gagner en efficacité, en quoi les expériences étrangères peuvent-elles nous aider et comment l’État peut-il jouer son rôle d’animateur ?

  • Andrès BORTHAGARAY, Directeur section Amérique Latine, Institut de la Ville en Mouvement
  • Philippe LABRO, Directeur partenariats, Atelier Énergie & Territoire/EDF
  • Jean ROTTNER, Maire de Mulhouse, Président de la Fédération Nationale des Agences d’Urbanisme

10h - 12 h 30 // Sessions 3 et 4 en parallèle

10h - 12 h 30 // Session 3 Les contours d’une métropole flexible

Président de session : Alain BOURDIN, Président du Comité scientifique du colloque, Professeur des Universités, École d’Urbanisme de Paris-UPEM

Les métropoles se transforment sans cesse et rapide- ment, sur tous les plans. Cela produit de la valeur et des opportunités, mais alimente une vulnérabilité éco- nomique et sociale, renforcée sur le plan environnemental par les risques technologiques, les aléas climatiques et la pollution. Comment, dans le contexte de la « ville intelligente » développer une métropole flexible, réversible, mais aussi résiliente, autorégulée et facile- ment appréhendable par ses usagers et habitants ? La session s’interrogera en particulier sur la flexibilité de l’offre de services et les effets du numérique sur cette flexibilité ; sur les lieux urbains de la flexibilité et la place qu’ils prennent dans la ville ; sur la réversibilité de l’espace urbain ; sur les dispositifs qui permettent d’augmenter la résilience métropolitaine, de limiter la vulnérabilité environnementale et de développer une gestion des ressources à la fois flexible et économe ; sur la « gouvernance » de la flexibilité.

  • Ruedi BAUR, Graphiste & concepteur, Agence Intégral Paris
  • Emmanuel EVENO, Professeur des Universités, Univer- sité Toulouse-Jean Jaurès
  • Sebastian LOEW, Consultant Urban design and planning, Barton Willmore
  • Olivier SYKES, Professeur associé, University of Liverpool
  • Michel VAYSSIE, Directeur général des services, Ville de Lille
  • Patrice VERGRIETE, Président de la Communauté Urbaine de Dunkerque (sous réserve)

10 h - 12 h 30 // Session 4 Pour une métropole friendly ?

Président de session : Marco CREMASCHI, Professeur des Universités, Sciences Po Paris

Animation : Théo HABERBUSCH, News Tank Education

La métropole est « friendly » quand elle parle le langage de tous et chacun ; mais la production de ce lan- gage commun est un pari pour la métropole actuelle, qui connait au contraire l’éclatement des modes de vie, la mise en avant des diversités, sociales autant que spatiales, qui ne se traduisent pas dans une nouvelle langue commune. Demain, l’amplification des mouvements migratoires renforcera ce caractère. En même temps, ces aspects se combinent parfois d’une manière innovante, une métropole créative émerge parfois de la métropole fragile. Cette métropole aussi bien « friendly » que « fragile » sollicite un regard nouveau sur la citoyenneté, et sur les liens de coexistence, dans un espace complexe avec des couches sociales qui pré- sentent des fortes différences culturelles, parfois des « superdiversités ». Ou encore à travers des réseaux enfin qui vont, au moins en partie, au-delà de limites locales et des espaces nationaux.

  • Mathieu BERGER, Professeur, Université catholique de Louvain - Métrolab, Bruxelles
  • Frank ECKARDT, Professeur, Université de Weimar
  • Jean-Claude GONDARD, Directeur Général des Services, Ville de Marseille
  • Daniel LATOUCHE, Professeur, politologue, Montréal
  • Fabrice ESCAFFRE, Maître de conférence, Université Toulouse-Jean Jaurès/LISST-Cieu

14 h - 15 h 15 Synthèse des sessions par le président de chaque session

15 h 15 - 16 h 30 // Table-Ronde Pourra-t-on gouverner les métropoles demain ?

Président : Klaus KUNZMANN, Professor Emeritus, Technische Universität Dortmund

En cette période d’insécurité mondiale, avec la numérisation accélérée de la vie et du travail et dans cette ère du retour du nationalisme et du populisme, l’Europe des métropoles et des villes est amenée à évoluer.

Comment gouverner les métropoles demain, avec une complexification mondiale. Quels seront les enjeux, les outils et les acteurs du gouvernement de ces entités ? L’essor des innovations numériques va-t-il bouleverser la gouvernance urbaine ?

  • Philippe LAURENT, Maire de Sceaux
  • Patrick Le GALES, Professeur des Universités, Sciences Po Paris
  • Willem SALET, Professeur, Université d’Amsterdam Franck SCHERRER, Professeur, Université de Montréal Daniel TERMONT, Maire de Gand, Président d’Eurocities (sous réserve)
  • Franck SCHERRER, professeur, Université de Montréal
  • Pierre VELTZ, Ancien Président de l’établissement public Paris-Saclay, Grand Prix de l’urbanisme 2017
  • Daniel TERMONT, Maire de Gand, Président d’Eurocities (sous réserve)
  • Franck VALLERUGO, Professeur, ESSEC Business School

12 h 30 - 14 h // Déjeuner libre

16 h 30 - 17 h Clôture, représentant du Gouvernement

Comité scientifique

Président : Alain BOURDIN Président du Comité scientifique du colloque, Professeur des Universités, École d’Urbanisme de Paris-UPEM

  • Guy AMSELLEM Président de la Cité de l’architecture & du patrimoine
  • Nadia ARAB Professeure des Universités, Université Paris-Est Créteil (Lab’Urba)
  • Alessandro BALDUCCi Professor, Politecnico di Milano
  • Valter BALDUCCi Professeur, ENSA Normandie
  • Sabine BARLES Professeure des Universités, Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne (Géographie Cités)
  • Paul BOINO Professeur des Universités, Université de Lyon Alexandre BOUTON Architecte, Urban Act
  • Elisabeth CAMPAGNAC ASCHER Chercheure associée, Univer- sité Paris-Est (LATTS)
  • Michel CASTEIGTS Inspecteur général honoraire de l’administration, Consultant Jean-Louis  COHEN Professeur, Collège de France
  • Marie-Hélène CONTAL Directrice du développement culturel, Cité de l’architecture & du patrimoine
  • Marco CREMASCHi Professeur des Universités, Sciences Po Paris
  • Hélène DANG VU Maître de conférence, Université de Nantes
  • Christophe DEMAZIERE Professeur des Universités, Président APERAU France Carole DESPRES Professeure, Université de Laval
  • Christian DEViLLERS Architecte, Agence Devillers & associés
  • Laurent DEVISME Professeur, ENSA Nantes
  • Jérôme DUBOIS Professeur des Universités, Aix Marseille Université
  • Antoine DULIN Vice-Président du Conseil Economique, Social et Environnemental
  • Marc DUMONT Professeur des Universités, Université Lille 1
  • Fabrice ESCAFFRE Maître de Conférence, Université Toulouse Jean Jaurès Philippe   GRANDVOINNET Chef du Bureau Recherche architecture, urbanisme & paysage, Ministère de la Culture
  • Maria GRAVARI BARBAS Professeure des Universités, Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne (IREST)
  • Brigitte GUiGOU Chargée de mission, IAUIDF
  • Marie-Christine JAILLET Professeure des Universités, Université Toulouse Jean Jaurès
  • Klaus KUNZMANN Professor, Technische Universität Dortmund Patrick Le GALES Professeur des Universités, Sciences Po Paris
  • Marie-Pierre LEFEUVRE Professeure des Universités, Université François Rabelais Tours (CITERES)
  • Stéphanie LEHEIS Chercheure associée, Univer- sité Paris-Est (Lab’Urba)
  • Martina LÖEW Professor, Technische Universität  Berlin
  • Philippe MADEC Architecte, Atelier Philippe Madec
  • David MANGIN Architecte, SEURA Architectes Jean-Baptiste MARIE Directeur de programme, Plan urbanisme construction architecture
  • Ariella MASBOUNGI, Grand Prix de l’urbanisme 2016
  • Marie-Flore MATTEI Chargée de projets, Plan urbanisme construction architecture
  • Christiana MAZZONI Professeure, ENSA Strasbourg
  • Patrice NOISETTE Professeur, ESSEC Business School
  • Gilles NOVARINA Professeur des Universités, Université Pierre Mendès France
  • Jean-Marc OFFNER Directeur général, Agence d’urbanisme Bordeaux métro- pole Aquitaine, Président du Conseil stratégique
  • Popsu Hélène PESKINE Secrétaire permanente du Plan urbanisme construction architecture
  • Antoine PICON Professor, Harvard 7 University
  • Elise ROY Maître-Assistante, ENSA Nantes
  • Willem SALET Professor, Université d’Amsterdam
  • Saskia SASSEN Professor, University Columbia
  • Franck VALLERUGO Professeur, ESSEC Business School
  • Pierre VELTZ Ancien Président de l’établis- sement public Paris-Saclay, Grand Prix de l’urbanisme 2017

Organisation du colloque

  • Marie-Hélène CONTAL, Directrice du Développement culturel à la Cité de l’architecture & du patrimoine, marie-helene.contal@citedelarchitecture.fr + 33 (0) 1 58 51 52 00
  • Jean-Baptiste MARIE, Directeur du programme Popsu, jean-baptiste.marie@developpement-durable.gouv.fr +33 (0) 1 40 81 24 68
  • Mireille GUiGNARD, Chargée de projet au Puca mireille.guignard@developpement-durable.gouv.fr +33 (0) 1 40 81 91 26
  • Stéphanie LEHEIS, Secrétaire scientifique stephanie.leheis@gmail.com +33 (0) 1 40 81 93 27

Programme détaillé et inscription sur le site de la Cité de l'architecture et du patrimoine : https://www.citedelarchitecture.fr/fr/evenement/etre-metropole-dans-un-monde-incertain

Lieux

  • Entrée About - 7 avenue Albert de Mun
    Paris, France (75016)

Dates

  • jeudi 14 septembre 2017
  • vendredi 15 septembre 2017

Mots-clés

  • Métropoles, gouvernance, développement économique, innovation, environnement, territoires

Contacts

  • Bénédicte Bercovici
    courriel : benedicte [dot] bercovici [at] developpement-durable [dot] gouv [dot] fr
  • Christophe Perrocheau
    courriel : christophe [dot] perrocheau [at] i-carre [dot] net
  • Fabien Tison Le Roux
    courriel : fabien [dot] tisonleroux [at] citedelarchitecture [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Bénédicte Bercovici
    courriel : benedicte [dot] bercovici [at] developpement-durable [dot] gouv [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Être métropole dans un monde incertain », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 21 juin 2017, http://calenda.org/409718