AccueilLe monde de Trump / Trump et le monde

*  *  *

Publié le jeudi 22 juin 2017 par João Fernandes

Résumé

L'élection de Donald Trump a été présentée de façon quasi-unanime chez les journalistes, universitaires ou chercheurs comme un désastre ou un tsunami annonciateur de temps chaotique. Le président américain a cependant bénéficié du soutien de presque la majorité des électeurs des États clefs de la « ceinture de rouille ». Il convient donc de s'interroger sur les raisons qui expliquent la survenue d'un tel phénomène. Cet appel à contributions pour la revue en ligne LISA ne vise pas à établir un bilan de la présidence Trump. On cherchera, en revanche, à approfondir les analyses d'un paradoxe politique présenté comme inédit. Des réflexions de type sociologique, politique et historique (liste non exhaustive) s'imposent. Elles mettront en valeur les transformations, évolutions et continuités qui découlent du phénomène Trump.

Annonce

Trumpland isn’t just hell for Muslims, Hispanics, women, and other vulnerable populations; it is hell for anyone trying to make sense of what is going on.  It is a topsy-turvy world, a world turned upside down, a world where absurdity reigns.                  

Andrew Levine

Argumentaire

L’élection de Donald Trump a été présentée, de façon quasi-unanime chez les journalistes, universitaires ou chercheurs comme un désastre ou un tsunami annonciateurs de temps chaotiques. Le président a cependant bénéficié du soutien de presque la majorité des électeurs, et notamment d’électeurs des Etats clés de la « ceinture de rouille ».

Il convient donc de s’interroger sur les raisons qui expliquent la survenue d’un tel phénomène. En d’autres termes, il est approprié de relancer les questions posées dès le jour de l’élection : qui est Trump sur le plan politique mais aussi personnel ? D’où vient-il et comment se place-t-il dans la longue dérive droitière du parti républicain qui, initialement, ne lui était pas favorable ? Quel est donc le monde de Trump, celui des magnats de l’immobilier, des milliardaires à la conquête du pouvoir, des démagogues inscrits dans le système économique qui se font passer pour des candidats hors système ?

Une réflexion de type sociologique, par exemple celle menée par Arlie Specter Hochschild (Strangers in Their Own Land, Anger and Mourning on the American Right), mais aussi politique et historique s’impose. Peut-on trouver des précédents historiques de Trump ou des équivalents dans d’autres pays où des démagogues se hissent jusqu’au pouvoir ?

On pourra également aborder la question de la prise de décision dans l’administration Trump tant le flou règne en ce qui concerne la chaîne de commandement et la formulation des politiques dans ce gouvernement qui semble avoir mis le chaos au centre de sa propre organisation. Le chaos lui-même peut être analysé comme une tactique délibérée de destruction des institutions.

Sur le plan international, les déclarations et premières décisions créent la confusion et il est légitime de se demander si cette confusion est délibérée ou si elle est fonction de la personnalité hors normes voire, selon certains commentateurs, pathologique du président. Ou peut-être des deux. Trump pratique-t-il la « stratégie du fou » théorisée par Nixon, un autre président coutumier des écarts avec la loi ? On pourra donc interroger l’impact de Trump sur le monde en commençant par une réflexion sur l’existence ou non d’un corpus doctrinal de Trump ou de son administration. La réflexion pourra aussi s’articuler autour des relations internationales affectées par la nouvelle présidence, par exemple les relations entre les États-Unis et le Moyen Orient ou l’un des pays importants dans cette région (Arabie saoudite, Iran, Israël, Egypte), les relations avec la Russie et la Chine sont également cruciales, notamment pour mesurer l’écart entre déclarations tonitruantes et inhabituelles durant la campagne et premières décisions qui n’émanent pas forcément du président lui-même. Les relations avec le Mexique ou Cuba, l’Amérique latine de façon plus générale sont également un champ d’investigation capital.

Enfin, last but certainly not least, il faudra évaluer l’impact négatif de Trump et de ses soutiens financiers et politiques sur les politiques environnementales aux États-Unis mais aussi dans le monde après le retrait de la COP 21, connu sous le nom d’accord de Paris, un accord pourtant non contraignant.

Après quelques mois de présidence Trump, et à supposer que ce président ne soit pas destitué, il ne s’agit pas ici d’établir un bilan mais d’approfondir une analyse des transformations, évolutions ou continuités historiques, analyse qui a commencé avec la désignation du candidat apparemment si peu crédible par le parti républicain en août 2016.

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Les propositions d’articles (300 à 500 mots, en français ou en anglais) ainsi qu’une courte biographie sont à envoyer d’ici le 15 septembre 2017 à :

Pierre Guerlain pierre.guerlain@gmail.com & Raphaël Ricaud raphael.ricaud@univ-montp3.fr

Coordination du numéro

  • Pierre Guerlain (Université Paris-Nanterre)
  • Raphaël Ricaud (Université Paul Valéry-Montpellier 3)

Dates

  • vendredi 15 septembre 2017

Mots-clés

  • Trump, études américaines, politique, populisme, institutions

Contacts

  • Raphaël Ricaud
    courriel : raphael [dot] ricaud [at] univ-montp3 [dot] fr
  • Pierre Guerlain
    courriel : pierre [dot] guerlain [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Raphaël Ricaud
    courriel : raphael [dot] ricaud [at] univ-montp3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le monde de Trump / Trump et le monde », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 22 juin 2017, http://calenda.org/409741