AccueilFaire : analyser les processus de création en anthropologie

*  *  *

Publié le mardi 27 juin 2017 par João Fernandes

Résumé

L'analyse des processus de création est un objet de recherche en pleine diffusion dans le champ des sciences sociales aujourd'hui. Les réflexions issues d'horizons variés se multiplient, mais mobilisent concepts à la définition et à l'opérativité encore floues. Ce colloque propose de faire l'état de la recherche sur sujet et d'explorer les pistes méthodologiques et épistémologiques possibles pour l'anthropologie en particulier.

Annonce

Colloque , Mars 2018, Institut d’ethnologie, Université de Neuchâtel (CH)

Argumentaire

L'analyse du processus créatif (que ce soit dans le domaine artistique ou dans d'autres contextes) est aujourd'hui un objet de recherche en pleine diffusion dans le champ des sciences sociales. Les terrains d'enquête, les occasions de travail et de réflexion sur cet objet d'étude, les regroupements de chercheurs et les échanges scientifiques se multiplient ; les réflexions se diffusent progressivement dans le panorama scientifique contemporain, sous des appellations variées et dans des champs parfois éloignés.

Ces réflexions issues d’horizons multiples mobilisent des concepts aux définitions et à l’opérativité dont les contours sont encore flous (production, création, innovation, etc.) et ne font pour l’instant que poser de nombreuses questions : tant les cadres analytiques que méthodologiques sont encore à définir et à problématiser.

Dans ce contexte, comment les chercheurs en sciences sociales peuvent-ils construire leur propre objet d'étude autour du processus de création ? Quels types de questions peuvent-ils et devraient-ils se poser pour analyser les processus créatifs de façon pertinente ? Plus particulièrement, quelle pourrait être la spécificité d’une approche anthropologique ? Comment gérer la pluridisciplinarité et les rapports avec d'autres disciplines scientifiques étudiant déjà des pratiques similaires (études musicologiques ou théâtrales, histoire de l'art, etc.) ? Quelle méthodologie adopter et comment construire un terrain ethnographique cohérent et pertinent autour des processus de création ? Ce sont seulement certaines des questions auxquelles les sciences sociales devront essayer de répondre dans les prochaines années.

L'enjeu de ce colloque est double : construire des bases de réflexion pour permettre de répondre (au moins partiellement) à quelques-unes de ces questions. Deuxièmement, fédérer un certain nombre de chercheurs qui s’intéressent à ce sujet afin de favoriser la création de réseaux et d’enrichir la connaissance mutuelle. Cette analyse étant par définition pluridisciplinaire, il est important que des liens puissent se créer, afin de permettre à la recherche d'évoluer vers des directions prometteuses.

La sociologie a déjà touché à cette thématique et posé les bases des premières réflexions en questionnant notamment les méthodologies à adopter en fonction du sujet étudié. Cependant, cette réflexion ne s’est pour l’instant que peu concentrée sur le processus de création en lui-même et n’a pas encore fourni d’outils ou de cadres conceptuels généraux. Si les historiens de l’art ou les philosophes de l’esthétique se sont penchés sur le processus de création, c’est toujours sous un angle artistique que celui-ci a été approché.

Cependant, la catégorisation d’objet d’art ou d’œuvre d’art apparaît poreuse et instable et ne peut à elle seule circonscrire les différents domaines dans lequel l’acte de créer peut se manifester. Héritière d’une socio-anthropologie objecto-centrée (ou matérielo-centrée), celle-ci occulte l’appréhension d’une vaste étendue de champs auxquels le terme de création commence à s’appliquer, illustration de son récent assouplissement (on pensera ici par exemple aux performances, mais aussi à la création d’outils pédagogiques, ou à la création envisagée autant comme une production d’idées que d’objets).

Dans ce contexte, ce colloque renonce fermement à la tentation de lister les différents domaines concernés par le concept de création et à les circonscrire à une catégorie artistique prédéterminée et prédéfinie comme telle. Il tendra cependant à favoriser l’analyse du processus de création dans tous les domaines concernés par l’analyse de l’activité, ou du faire, des sociétés humaines et de leur capacité à produire, transformer et interpréter.

Axes thématiques

Dans cette perspective, nous invitons les chercheurs s’intéressant à ces thématiques à proposer des contributions autour des axes suivants :

1) Méthodologie

Ce premier axe questionnera le type de méthodologie à utiliser lors d'une analyse du processus de création. Quels sont les outils à notre disposition pour observer, décrire et analyser la création ? Quels sont les problèmes qui peuvent se poser et quelles sont les limites disciplinaires ? Une grande attention sera portée à la dimension pluridisciplinaire et à la réflexion autour des apports de méthodes d'enquête provenant d'autres disciplines (histoire de l'art, études musicales ou théâtrales, sciences cognitives, etc.).

2) Épistémologie

Cet axe questionnera la construction, dans les sciences sociales, d’un objet d’étude autour de la création : relevant d’une analyse d’un objet d’étude commun à plusieurs disciplines, comment celui-ci questionne-t-il l’anthropologie et ses limites ? Comment construire un objet d'étude cohérent avec le projet d'une analyse qui puisse s'appliquer à des multiples domaines parfois très différents entre eux ? Quelles sont les réflexions et les bases communes qui devraient accompagner les anthropologues désirant se lancer dans des études de ce type ?

3) Unités d'analyse, objets, acteurs sociaux

Le troisième axe plongera les chercheurs dans les terrains concrets de leurs recherches. Que faudrait-il ethnographier et analyser une fois sur le terrain ? Quels types d’analyses peuvent être produits sur les processus créatifs ? Quels sont les acteurs sociaux intéressants et pertinents ? Quel est le rôle du contexte, des lieux, des objets et comment faudrait-il les prendre en compte lors des différentes analyses ?

Axe transversal - l'innovation sociale

La création artistique (et la création au sens large également) est étroitement liée à la dimension de l'innovation sociale : où existe la création, nous retrouvons l'innovation. Une attention particulière sera donc consacrée, tout au long des trois journées d'étude, à la réflexion autour de l'évaluation du potentiel novateur tant des terrains ethnographiés que de la démarche scientifique d'une analyse des différents processus créatifs.

Calendrier et organisation

Le colloque se déroulera à l’Institut d’ethnologie la première semaine de mars 2018. Un grande nombre d’institutions suisses et internationales sont partenaires de l’organisation du colloque et permettront non seulement de garantir la pluridisciplinarité et l’ouverture des débats, mais aussi d’enrichir le déroulement des journées par des activités en lien avec la création (visites d’ateliers, rencontres, etc.) : Maison d’Analyse des processus sociaux (Université de Neuchâtel, CH), le Département « Industrial design engineering » (Haute école Arc, Neuchâtel, CH), l’école doctorale Arts et Médias (CERLIS, CIM, IRCAV, IRET et THALIM de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, F), l’Ecole de Théâtre « La Manufacture » (Lausanne, CH), ou encore le Conservatoire de la Suisse Italienne de Lugano ou l’Académie du Théâtre Dimitri (Verscio, CH). Une grande attention sera consacrée également à la présence de moments de pause et d'échanges informels afin de permettre la formation de ces réseaux de travail si importants pour ce domaine d'étude à l'heure actuelle.

Le calendrier des réponses et du programme est le suivant :

  • 1er juillet : Diffusion de l’appel
  • 15 août : Réception des propositions de communication
  • septembre-octobre 2017 : Choix des intervenants
  • janvier-février 2017 : Diffusion du programme et invitations

En fonction des propositions de communication, des résultats du colloque et des pistes de réflexion qui seront évoquées, une publication est envisagée sous la forme d’un numéro thématique consacré à l’analyse du processus créatif dans la revue suisse Ethnographiques.org.

Comité scientifique

  • Octave Debary (Université Paris 5-Descartes, F/Institut d’histoire de l’art et Institut d’ethnologie, Université de Neuchâtel, CH)
  • Audrey Doyen (Institut d’ethnologie, Université de Neuchâtel, CH/Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, F)
  • Marcelo Giglio (Institut de psychologie, Université de Neuchâtel, CH/HEP, Neuchâtel, CH)
  • Ellen Hertz (Institut d’ethnologie, Université de Neuchâtel, CH)
  • Andrea Jacot-Descombes (Institut d’ethnologie, Université de Neuchâtel, CH)
  • Monique Jeudy-Ballini (Laboratoire d’anthropologie sociale, Collège de France, Paris, CH)
  • Laure Kloetzer (Institut de psychologie, Université de Neuchâtel, CH)
  • Grégoire Mayor (Musée d’ethnographie de Neuchâtel, CH)
  • Perig Pitrou (Laboratoire d’anthropologie sociale, Collège de France)

Propositions de communications

Nous accordons une attention particulière aux communications mettant en valeur l’ouverture aux autres disciplines, l’approche comparative, la mise en perspective du sujet par approches différentes tant méthodologiquement que conceptuellement.

Dans cette perspective, nous renonçons à fournir une liste exhaustive des différents domaines artistiques qui pourraient nous intéresser, d’une part afin d’éviter de préformater l’objet autour de catégories prédéfinies qui nous semblent au contraire intéressant de questionner, et d’autre part pour ne pas courir le risque d'exclure des analyses et des recherches potentiellement enrichissantes, mais ne cadrant pas à une catégorisation imposée.

Les propositions provenant des sciences sociales seront évidemment les bienvenues, mais nous encouragerons également les propositions provenant d'autres disciplines tels que, par exemple, les études muséales, l'histoire de l'art, les sciences du théâtre, la musicologie, etc.

Les propositions de communication sont à envoyer pour le 15 août 2017 dernier délai à l’adresse colloque.creation18@gmail.com et devront comprendre :

  •  Le nom, prénom et affiliation du chercheur, ainsi qu’une courte biographie.
  •  Un résumé de 1500 signes maximum et une bibliographie (non comprise dans les 1500 signes).

Lieux

  • Rue Saint-Nicolas 4
    Neuchâtel, Confédération Suisse (2000)

Dates

  • mardi 15 août 2017

Mots-clés

  • sociologie de l'art, anthropologie de l'art, art, création, créativité, innovation, spectacle vivant, théâtre, musique

Contacts

  • Audrey Doyen
    courriel : audrey [dot] doyen [at] unine [dot] ch

Source de l'information

  • Audrey Doyen
    courriel : audrey [dot] doyen [at] unine [dot] ch

Pour citer cette annonce

« Faire : analyser les processus de création en anthropologie », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 27 juin 2017, http://calenda.org/410417