Página inicialLe corps sensoriel au sein des loisirs et des divertissements

*  *  *

Publicado Quinta, 13 de Julho de 2017 por Anastasia Giardinelli

Resumo

Le goût, l’odorat, le toucher, l’ouïe et la vue répondent à tout stimulus de manière variée et complexe. Difficile à saisir et à cerner, il est toutefois possible de brosser un portrait du corps sensoriel qui émerge au sein de la société de l’Ancien Régime. L’époque moderne, du 16e au début du 19e siècle, catalyse la genèse des pratiques culturelles liées aux loisirs et aux divertissements : théâtre, musée, exposition temporaire, promenade, jeu de cartes ou de table, café, taverne, foire, jardin, voyage. Ces activités placent l’individu dans un cadre spécifique, au cœur d’une action ; action qui incite et excite chacun des sens, à des degrés divers. Les cinq sens, toujours en veille, ne demandent qu’à s’émouvoir, s’épanouir et s’exprimer. Il ne reste plus qu’à cueillir les témoignages et à tenter de relever les caractéristiques, les limites et la substance de chacun des sens.

Anúncio

Le corps sensoriel au sein des loisirs et des divertissements

Rencontre internationale

Chaire de recherche du Canada en histoire des loisirs et des divertissements

Sous la direction d’Isabelle Pichet et Laurent Turcot

Université du Québec à Trois-Rivières, Québec, 22 et 23 février 2018

Argumentaire

Perpétuellement sollicités par l’environnement avec lequel ils entrent en relation, les sens réagissent et provoquent des sensations, des émotions, des sentiments de plaisirs ou de déplaisirs (Fechner 1966 (1860)). L’histoire des sens s’inscrit au sein de celle des sensibilités et permet une meilleure compréhension, un discernement plus précis « du dessin de l’imaginaire social » (Corbin 1990). Le goût, l’odorat, le toucher, l’ouïe et la vue répondent à tout stimulus de manière variée et complexe. Difficile à saisir et à cerner, il est toutefois possible de brosser un portrait du corps sensoriel qui émerge au sein de la société de l’Ancien Régime. L’époque moderne, du 16e au début du 19e siècle, catalyse la genèse des pratiques culturelles liées aux loisirs et aux divertissements : théâtre, musée, exposition temporaire, promenade, jeu de cartes ou de table, café, taverne, foire, jardin, voyage. Ces activités placent l’individu dans un cadre spécifique, au cœur d’une action ; action qui incite et excite chacun des sens, à des degrés divers. Les cinq sens, toujours en veille, ne demandent qu’à s’émouvoir, s’épanouir et s’exprimer. Il ne reste plus qu’à cueillir les témoignages et à tenter de relever les caractéristiques, les limites et la substance de chacun des sens.

Ce colloque entend cerner, définir et de comprendre la manière dont les sens sont interpelés et réagissent lors des activités de loisirs et de divertissements au cours du long 18e siècle. Le promoteur, celui qui organise l’activité, cherche-t-il à pousser ou repousser le participant ou le spectateur dans ses retranchements pour provoquer un ensemble de sensations, de sentiments ? Le fait-il consciemment ? Quelles sont ses intentions ? De quelle manière s’y prend-il ? Parvient-il à son dessein ? Le participant ou le public, celui qui entre en action lors de ces activités, appréhende-t-il les effets, les émotions qui germeront tout au long de l’activité ? S’y prépare-t-il ? De quelle manière négocie-t-il avec ? Les 5 sens, ceux qui sont (re)liés aux organes de la perception, se définissent et réagissent au contact de l’environnement, du lieu ou des autres. De quelles manières le font-ils ? Quelles sont leurs réactions ? Quels sont les sens les plus sollicités, et pourquoi ? Ces quelques axes proposés ne sont en rien exhaustifs, au contraire, ils portent la diversité et la complexité du propos.

Pluridisciplinaire, cette rencontre se veut un laboratoire de réflexion sur les projets en cours et les diverses approches qui s’intéressent à l’histoire des sens dans le cadre des loisirs et des divertissements au cours du long 18e siècle, et ce, au sein des diverses disciplines des sciences humaines : histoire de l’art, littérature, philosophie, sociologie, histoire, etc.

Le présent appel à communications sollicite donc des propositions qui permettront de mieux comprendre les fondements et les limites de ce corps sensoriel qui émerge à l’époque moderne.

Modalités de soumission

Inédites, les communications ne devront pas dépasser les trente minutes allouées à chaque participant.

Les propositions de communication (titre et résumé de 250 mots, affiliation institutionnelle) devront être envoyées au comité

avant le 15 septembre 2017

aux deux adresses suivantes : isabelle.pichet@uqtr.ca et laurent.turcot@uqtr.ca

Comité scientifique

  • Isabelle Pichet, Université du Québec à Trois-Rivières
  • Laurent Turcot, Université du Québec à Trois-Rivières
  • Marc-André Bernier, Université du Québec à Trois-Rivières

Bibliographie :

Alain Corbin, « Histoire et anthropologie sensorielle », Anthropologie et Sociétés, vol. 14, no2, 1990, p. 13-24.

Gustav Fechner, Elements of Psychophysics, New York, Holt, Rinehart and Winston, 1966 (1860).

Locais

  • 3351 Boulevard des Forges
    Trois-Rivières, Canadá (G9A 5H7)

Datas

  • Sexta, 15 de Setembro de 2017

Palavras-chave

  • Corps sensoriel, loisirs, divertissements, 5 sens, goût, toucher, odorat, vue, ouïe, public, participant, promoteur, époque moderne, 18e siècle, Ancien Régime

Contactos

  • Isabelle Pichet
    courriel : isabelle [dot] pichet [at] uqtr [dot] ca

Urls de referência

Fonte da informação

  • Isabelle Pichet
    courriel : isabelle [dot] pichet [at] uqtr [dot] ca

Para citar este anúncio

« Le corps sensoriel au sein des loisirs et des divertissements », Chamadas de trabalhos, Calenda, Publicado Quinta, 13 de Julho de 2017, http://calenda.org/411628