AccueilAttitudes et latitudes du traducteur des littératures d’Asie

*  *  *

Publié le mardi 18 juillet 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Les doctorants et les enseignants chercheurs de l’axe de recherche « Littératures d’Asie et traduction » de l’Institut de recherches asiatiques (IrAsia, UMR 7306), en association avec le Département d’études asiatiques (DEA, Aix-Marseille université-UFR Arts, lettres, langues et sciences humaines), organisent une journée d’études autour de la traduction des littératures d’Asie. Elle vise à permettre aux doctorants de l’école doctorale 354 spécialistes de littératures de Chine, du Japon, de Corée et du Vietnam d’intervenir pour confronter leurs travaux à ceux des spécialistes et des professionnels de la traduction littéraire. Son thème est l'exploration des attitudes et des latitudes du traducteur des littératures d’Asie.

Annonce

Journée d'études organisées par les doctorants de l'axe Littératures d'Asie et traduction de l'IrAsia (UMR 7306)

Date

18 novembre 2017

Argumentaire

Cette journée portera principalement sur la place de la créativité dans la traduction des littératures d’Asie, anciennes et contemporaines. Ces littératures mettent, en effet, le traducteur face à des défis linguistiques et culturels particuliers : jeux de mots, métaphoreslexicalisées, expressions idiomatiques, etc., ainsi que des procédés rhétoriques et stylistiques spécifiques, et le confrontent à ce que l’on désigne souvent sous l’appellation d’intraduisible. Les textes originaux, qu’ils proviennent de Chine, du Japon, de Corée, du Vietnam, de Thaïlande ou encore d’Inde, supposent, en outre, des connaissances culturelles dont les lecteurs de la traduction ne disposent généralement pas et les notes ne peuvent fournir que l’essentiel de ce bagage encyclopédique : la créativité peut être la meilleure manière de préserver leur dynamique d’origine dans une nouvelle inscription culturelle. On cherchera ainsi à prendre la mesure des marges de créativité que le traducteur peut exploiter et explorer lorsqu’il est confronté à ces multiples défis.

On pourra, à cette fin, examiner les traductions qui ont marqué trois siècles de découverte des œuvres littéraires asiatiques en France pour en déduire des approches et des stratégies en vue d’élargir les pratiques traductives contemporaines.

Parallèlement, on se demandera comment le traducteur peut, ou doit, négocier le potentiel de créativité inhérent au texte, au regard des normes littéraires et critiques de son époque, potentiel qui dépend autant de l’époque d’écriture du texte source que de celle de sa traduction. L’aspect créatif du travail du traducteur étant de plus en plus reconnu et valorisé dans le milieu de la traductologie (voir entre autres Ann Beylard-Ozeroff, Jana Králová, Barbara Moser-Mercer (ed.), Translators’ Strategies and Creativity, 2005 ; Eugenia Loffredo, Manuela Perteghella (ed.),Translation and Creativity, 2006 ; Susan Bassnett, Peter Bush, The Translator as Writer, 2007), il nous reviendra de l’envisager dans le contexte de la traduction des littératures d’Asie.

Nous attendons des propositions de communications sur les différents aspects de cette problématique : d’une part, l’examen des différentes attitudes du traducteur vis-à-vis du texte source rencontrées dans le passé, celles ayant cours à l’heure actuelle et celles qu’il serait souhaitable de voir naître ; d’autre part, la latitude que les traducteurs s’autorisent en fonction de leur position traductive. Comme en témoignent des exemples de réappropriation stylistique par des traducteurs sûrs de leur poétique et, à l’inverse, des entreprises de (re)traduction littérale tentant de ramener leur écriture à un degré de transformation proche de zéro, la latitude du traducteur dépend directement de leur attitude envers le texte original, elle-même influencée par l’époque et le contexte éditorial.

Afin de donner plus de rythme à cette journée, nous souhaiterions que chacun intervienne de manière assez brève sous la forme d’un exposé synthétique d’une quinzaine de minutes maximum afin de laisser plus de temps à l’échange avec l’auditoire.

Modalités de soumission

Vos propositions (300 mots environ, plus un micro-cv) sont à envoyer à Pierre.Kaser@univ-amu.fr 

avant le 1er octobre 2017.

Comité d’organisation/de sélection

Sous la responsabilité de Pierre Kaser (Professeur, Aix-Marseille université, IrAsia UMR 7306)

  • Li Shiwei (ATER, Aix-Marseille université, IrAsia UMR 7306)
  • François Dubois (Doctorant, Aix-Marseille université, IrAsia UMR 7306)
  • Lise Pouchelon (Doctorante, Aix-Marseille université, IrAsia UMR 7306)
  • Lucie Angheben (Doctorante, Aix-Marseille université, CIELAM/IrAsia UMR 7306)
  • Makiko Matalon (Lectrice, Aix-Marseille université, IrAsia UMR 7306)
  • He Wen (Doctorante, Aix-Marseille université, IrAsia UMR 7306)

Lieux

  • Salle du colloque n° 2, Bât. Multimedia, Centres des Lettres. Aix-Marseille Université - 29 avenue Robert Schuman
    Aix-en-Provence, France (13200)

Dates

  • dimanche 01 octobre 2017

Mots-clés

  • traduction, traductologie, pratique tradcutive, traduction littéraire

Contacts

  • Pierre Kaser
    courriel : pierre [dot] kaser [at] univ-amu [dot] fr

Source de l'information

  • Pierre Kaser
    courriel : pierre [dot] kaser [at] univ-amu [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Attitudes et latitudes du traducteur des littératures d’Asie », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 18 juillet 2017, http://calenda.org/411780