AccueilComplément, complémentation, complétude

Complément, complémentation, complétude

Complement, complementation, completeness

32e colloque du CerLiCO (Cercle de linguistique du centre et de l'ouest)

32 colloquium at the CerLiCO (Cercle de linguistique du centre et de l'ouest)

*  *  *

Publié le jeudi 03 août 2017 par João Fernandes

Résumé

Ce colloque accueillera des études empiriques qui interrogent les notions linguistiques de complément, complémentation, complétude. Seront privilégiées les études qui prennent en compte l'incidence que peut avoir le cadre théorique utilisé, quel qu'il soit, avec ces notions. Les communications pourront s'inscrire dans les différents domaines de la linguistique (phonologie, morphologie, syntaxe, sémantique, analyse du discours ...) ou à leur interface. Elles s'appuieront obligatoirement sur des exemples issus de la diversité des corpus oraux et/ou écrits.

Annonce

Argumentaire

En France, la notion de complément a été introduite dans l'analyse de la phrase à l'issue d'un long processus de maturation de deux siècles (17e-18e siècles). Cette innovation, apparue dans l'Encyclopédie (articles « Régime » et « Construction »), a été permise par la volonté d'aller au delà d'une analyse logique binaire, c'est-à-dire en Sujet-Prédicat, type d'analyse qui ne laissait pas de résidu inanalysé, puisque tout constituant appartient nécessairement soit au groupe Sujet, soit au groupe Prédicat (Ducrot & Todorov 1972). Le terme de complément renvoie alors aux problèmes de rection des mots dans la phrase et il se distingue de la fonction syntaxique (en tant qu'elle concerne la distinction du sujet et du prédicat) mais aussi de la construction (l'organisation interne de la phrase). Quant au terme de complémentation, c'est une autre façon de désigner le complément, bien que complémentation soit souvent employé pour regrouper les différents cas spécifiques de compléments, cf. Le Querler (2012), Abeillé et Goddard (1996) mais aussi Crystal (1997).

On pourra réfléchir au fondement des fonctions de complémentation, d'un ordre différent de celui des fonctions Sujet et Prédicat : comme le terme de complément l'indique, il s'agit de l'impossibilité supposée pour une unité (ou un constituant) d'exprimer une idée complète. Mais dans les approches énonciativistes par exemple, le lieu véritable de la construction du sens est l'énoncé, et aucune unité (ou aucun constituant) n'est apte, de façon isolée, à exprimer une idée complète : doit-on alors dire que tout élément de l'énoncé (un déterminant, une conjonction de subordination, etc.) est de fait un complément ? Doit-on alors abolir la distinction entre fonction sujet et fonction complément (le sujet n'étant pas vu, traditionnellement, comme un complément), comme Tesnière puis Martinet ont tenté de le faire, en projetant dans toute fonction une forme de complémentation ? Sur ce point, on peut également réfléchir à la spécificité de l'approche de Culioli, pour qui les compléments renvoient aux arguments du verbe ou du prédicat (complément de rang zéro, complément de rang n, où n est différent de zéro). Et d'ailleurs, est-ce que seule une relation de complémentation est possible entre les unités, ou peut-on/doit-on envisager d'autres formes d'interaction entre les unités ?

On pourra également s'interroger d'une manière plus circonscrite sur la validité de la conception lacunaire du sens (qui sous-tend le concept de complément), en s'intéressant à une catégorie syntaxique donnée : si certains mots ou constituants servent à « compléter » le sens de certains autres, alors un élément comme la particule dans les langues germaniques devrait être traité comme un complément du verbe, ce qui n'est pas le cas (en anglais, le terme de complement est même le plus souvent employé dans un sens restreint pour désigner l'attribut) ; de même, un élément comme l'adjectif épithète ou la proposition relative en français devrait être traité comme un complément du nom, ce qui n'est pas le cas, etc. D'une manière plus générale, est-il possible de spécifier le statut catégoriel du complément dans une langue donnée ?

Enfin, en lien avec ce qui précède, on pourra s'interroger sur la différence ou le rapprochement entre le complément et la complétude. Dans la littérature, le terme de complétude s'emploie parfois comme synonyme de complément (Delmas 2006), parfois pour désigner dans des analyses macro-syntaxiques la totalité d'un texte. Ainsi en pragmatique, on parle de contrainte de complétude forte, en relation avec la maxime gricéenne de quantité (Portuguès 2011), ou encore pour allier la complétude syntaxique et la complétude sémantique (Guillaume 1971).

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Date de l'événement : 1er et 2 juin 2018

Lieu de l'événement : Université François-Rabelais de Tours, UFR Lettres et Langues

Date limite pour soumettre une proposition de communication : 15 novembre 2017

Les propositions de communication sont à envoyer sous forme électronique (aux formats .doc(x) et .pdf) à l'adresse suivante : cerlico2018@gmail.com.

Les propositions comporteront une présentation (deux pages au plus) de la problématique et des données, ainsi qu'une brève bibliographie. Elles s'appuieront obligatoirement sur des exemples. Elles pourront être rédigées en français ou en anglais. Les propositions seront examinées anonymement par deux membres du comité scientifique.

Site web : https://cerlicoasso.wordpress.com

Organisation

Sylvester N. Osu, Philippe Planchon, Joëlle Popineau, Manuel Torrellas Castillo, Fabienne Toupin

Comité scientifique

  • Valérie Amary (Université de Caen),
  • Gilles Col (Université de Poitiers),
  • Gwenaëlle Fabre (Université d'Orléans),
  • Sylvain Gatelais (Université de Tours),
  • Sylvie Hanote (Université de Poitiers),
  • Vincent Hugou (Université de Tours),
  • Sû-tõõg-nooma Kabore (Université Paris 3),
  • Christelle Lacassain-Lagoin (Université de Pau et Pays de l'Adour),
  • Frédéric Lambert (Université de Bordeaux),
  • Raluca Nita (Université de Poitiers),
  • Sylvester N. Osu (Université de Tours),
  • Bert Peeters (Australian National University),
  • Philippe Planchon (Université de Tours),
  • Joëlle Popineau (Université de Tours),
  • Amalia Rodriguez Somolinos (Universidad Complutense de Madrid),
  • Daniel Roulland (Université de Rennes), M
  • anuel Torrellas Castillo (Université de Tours),
  • Fabienne Toupin (Université de Tours)

Catégories

Lieux

  • UFR Lettres et Langues - 3 rue des Tanneurs
    Tours, France (37)

Dates

  • mercredi 15 novembre 2017

Mots-clés

  • complément, complémentation, complétude, linguistique générale, linguistique appliquée

Contacts

  • Philippe Planchon
    courriel : cerlico2018 [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Philippe Planchon
    courriel : cerlico2018 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Complément, complémentation, complétude », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 03 août 2017, http://calenda.org/413302