Página inicialFait guerrier, distance corporelle et « processus de civilisation »

Warfare, distance and “civilizing process”

Fait guerrier, distance corporelle et « processus de civilisation »

*  *  *

Publicado Terça, 08 de Agosto de 2017 por Céline Guilleux

Resumo

Cette session – simple ou double selon l'affluence et la qualité des abstracts proposés – invite des socio-historiens, sociologues ou historiens qui interrogent les pratiques guerrières en termes proxémiques et de transformation du rapport au corps à présenter l'état de leurs réflexions et recherches théorico-empiriques. Les abstracts peuvent porter sur des cas d'étude issus de l'époque médiévale jusqu'au siècle passé, véritable laboratoire de violences de masse, de même qu'elles peuvent bien sûr avoir trait aux guerres ayant cours aujourd'hui. La session aura lieu dans le cadre du prochain congrès mondial de sociologie qui se déroulera à Toronto du 15 au 21 juillet 2018 et est organisée par le comité de recherche RC56 (Historical Sociology), notamment lié à la fondation Norbert Elias.

Anúncio

ISA - XIXe congrès mondial de sociologie, du 15 au 21 juillet 2018, Toronto, Canada

Argumentaire

Le combat à distance n’a rien de neuf et précède ce que le sociologue Norbert Elias a nommé « Processus de Civilisation » (Elias, 1939). Les relations entre le « processus de civilisation » et l’avènement de l’arme à feu dans l’activité guerrière en Occident (dès XIIIème siècle), comme dans le développement de l’armement moderne, sont aussi frappantes qu’ambivalentes, et pourront être étudiées et discutées à travers les cas d’étude des intervenant-e-s.

D’une part, et ce de manière très emblématique durant la Seconde Guerre mondiale, les populations civiles – sans parler des victimes du génocide - constituent un lot immense des victimes de la violence de guerre, du fait même de la portée meurtrière des nouveaux types d’armements.

D’autre part, la férocité des champs de bataille du passé laisse probablement place à de nouveaux affects, à des enjeux de corps différents, voire différés : les bombardements forcent combattants et civils à s’enterrer le plus profondément possible dans le sol. Le recours plus large, à l’artillerie puis au bombardement aérien, permet de tuer à distance ce qui suppose des procédés techniques et des chaînes de commandement qui éloignent la mise à mort. Mais bien des modalités de combats rapprochés continuent à avoir lieu simultanément.

Cette session invite des sociologues, socio-historiens et historiens à questionner une ou plusieurs de ces transformations dans les manières de faire la guerre et de faire violence au fil du temps. Les interventions pourront notamment se pencher sur la dimension proxémique (Hall, 1966) de la bataille, mais aussi à des enjeux d'images et de représentation de cette violence. Selon le contexte historique, certaines modalités de violences sont considérées comme moins "respectables" que d'autres, et ce indépendamment du nombre de victimes infligées.

Modalités de soumission

Délai de soumission : 20 septembre 2017

Vous êtes invités à soumettre vos abstracts en anglais (300 mots max.) à l’adresse suivante: https://isaconf.confex.com/isaconf/wc2018/webprogrampreliminary/Session10152.html

Organisation

  • Dieter REICHER, Professeur associé de sociologie, Université de Graz, Autriche.
  • Ilan LEW, Chercheur associé à l’Université de Genève & Doctorant en sociologie au CADIS – École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris.

Références

Culture and War studies.

  • AUDOIN-ROUZEAU, Stéphane, Combattre. Une anthropologie historique de la guerre moderne (XIXème - XXIème siècle). Paris : Seuil, 2008.
  • ELIAS, Norbert, The Civilizing Process. Sociogenetic and Psychogenetic Investigations. Oxford: Blackwell, 2000 [1939].
  • HALL, Edward T. The Hidden Dimension. New-York: Garden City, 1966.
  • KUZMICS, Helmut et Sabine HARING, Emotion, Habitus und Erster Weltkrieg. Soziologische Studien zum militärischen Untergang der Habsburger Monarchie. Göttingen, 2013.
  • MENNELL, Stephen, The American Civilizing Process. Cambridge: Polity, 2007.
  • PARKER, Geoffrey, ed. The Cambridge History of Warfare. Cambridge: Cambridge University Press, 2005.

Locais

  • Toronto, Canadá

Datas

  • Quarta, 20 de Setembro de 2017

Palavras-chave

  • histoire culturelle, guerre, Norbert Elias, violence, violence de masse, brutalisation, processus de civilisation

Contactos

  • Ilan Lew
    courriel : ilanlew [at] gmail [dot] com

Fonte da informação

  • Ilan Lew
    courriel : ilanlew [at] gmail [dot] com

Para citar este anúncio

« Fait guerrier, distance corporelle et « processus de civilisation » », Chamadas de trabalhos, Calenda, Publicado Terça, 08 de Agosto de 2017, http://calenda.org/413455