AccueilApproche anthropologique des changements climatiques et météorologiques

Approche anthropologique des changements climatiques et météorologiques

An anthropological approach to climatic and meteorological change

*  *  *

Publié le mardi 05 septembre 2017 par João Fernandes

Résumé

La revue en ligne de sciences humaines et sociales ethnographiques.org accueille des contributions d’étudiants ou de chercheurs en vue d’enrichir une réflexion théorique, méthodologique et réflexive sur les pratiques ethnographiques. Les travaux de disciplines proches (sociologie, histoire, géographie…) s’inscrivant dans ce projet sont également les bienvenus. Nous accordons en outre une place importante à l’utilisation de nouvelles techniques de restitution qui obligent à repenser le rendu du terrain ethnographique. Ce numéro sera consacré au thème « Approche anthropologique des changements climatiques et météorologiques ».

Annonce

Argumentaire

Le changement climatique modifie-t-il la manière dont les sociétés locales perçoivent les phénomènes météorologiques, atmosphériques et l’environnement en général ? Comment cette problématique du changement climatique renouvelle-t-elle la façon dont les ethnologues abordent le temps qu’il fait, la météo ou les relations entre les sociétés et leurs milieux ? Quels savoirs sur le climat l’anthropologie peut-elle mettre au jour et quelles formes d’adaptation locales génèrent ces savoirs en contexte de mutations sociales et environnementales ? Comment un dialogue fécond entre climatologues, physiciens de l’atmosphère, écologues ou ethnologues peut-il se construire et permettre des avancées sur les connaissances du climat et des interactions entre les sociétés et leurs environnements ? Telles sont les questions que nous souhaitons poser dans le cadre de ce numéro de la revue ethnographiques.org.

Changement climatique, réchauffements, évènements extrêmes ou encore adaptations sont au cœur des préoccupations de la communauté internationale et trouvent un écho global depuis les premières Conférences des parties et la diffusion des travaux du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat – GIEC (Fiske et al. 2014). Les savoirs scientifiques et les propos d’experts sur le changement climatique sont relayés à différentes échelles par les gouvernements, les médias ou les organismes environnementaux. À l’échelle locale, les communautés des zones les plus vulnérables, comme des régions a priori moins rapidement concernées, sont détentrices de savoirs sur le climat ou la météo. Ces expertises peuvent apporter des informations cruciales sur des effets méconnus ou non anticipés de ces changements et il est nécessaire de les décrire et de les analyser.

L’anthropologie sociale, après avoir boudé les recherches relatives au climat, se saisit de ces thématiques dans les années 1980, les renouvelant et cherchant à comprendre, au travers des approches des interactions entre les sociétés et leurs environnements, de la vulnérabilité ou du risque, comment ces sociétés perçoivent les conditions environnementales et climatiques dans lesquelles elles s’adaptent et évoluent (Crate et Nuttal 2009, de la Soudière et Tabeaud 2009). Climat, météo, temps qu’il fait sont abordés sous le prisme de l’anthropologie de la nature et des ethnosciences. À l’image des ethnobiologistes, les ethnoclimatologues vont considérer les relations entre sociétés et conditions atmosphériques, en partant des catégories locales et en revisitant l’étude des systèmes locaux de classification des phénomènes météorologiques et du climat, comme ce qui est fait pour des plantes ou des animaux (Janicot et al. 2015). Émergent les contours de multiples modes de relations entre les êtres humains et leurs milieux et des conceptions propres à chaque société de son climat (Hastrup 2016, Marino 2015). L’anthropologie interroge ainsi la signification et la polysémie des termes ciel, atmosphère, climat, météo ou encore changement climatique aujourd’hui porteur d’enjeux politiques globaux (Strauss et Orlove 2003).

De nombreuses recherches en ethnologie ou écologie humaine montrent que les sociétés locales n’abordent pas toujours le temps qu’il fait en observant le ciel ou les conditions atmosphériques. Elles appréhendent aussi leurs climats au travers de l’observation de leurs environnements en général, de leurs expériences du vivant, de leurs biodiversités et de ses dynamiques (Dounias 2009, Sourdril et al. 2017). L’observation d’indicateurs ou de marqueurs biologiques de saisonnalité ou de changements (phénologie des plantes, comportement ou migration des animaux ou encore phénomènes d’invasion biologique) leur permet de percevoir et d’anticiper les transformations de leurs milieux (Vedwan et Rhoades 2001, Veteto et Carlson 2014). Les anthropologues cherchent à comprendre comment ces différents savoirs peuvent favoriser ou handicaper l’adaptation des sociétés à de nouvelles conditions climatiques (Strauss et Orlove 2003). Ils s’interrogent sur l’importance donnée aux changements climatiques, face à d’autres types de transformations sociales ou environnementales dans l’appréhension locale des changements globaux.

Aujourd’hui de nombreux programmes de recherche interdisciplinaires, pour certains participatifs, mêlant écologie, géographie, anthropologie, climatologie, visent à saisir, croiser et mesurer l’apport des savoirs locaux aux connaissances des physiciens de l’atmosphère. Les chercheurs s’intéressent aussi à la façon dont les sociétés locales utilisent différents registres de savoirs, les intègrent, les hiérarchisent et s’en servent (ou pas) pour assurer l’adaptation de leurs modes de vie en situation de changement (Shaffer 2014, Kosmowski 2016).

L’objectif de ce numéro thématique est de proposer un aperçu des recherches actuelles en ethnologie autour des perceptions et savoirs locaux sur le climat, le temps qu’il fait et leurs conséquences éventuelles sur les façons de faire et sur la subsistance au quotidien des sociétés locales. Nous souhaitons éclairer la manière dont les ethnologues s’intéressent et décrivent ces savoirs locaux en ville et à la campagne, au Nord et au Sud, en contexte de changements extrêmes ou en zone tempérée. Un objectif sera de montrer comment les formes d’appréhension des changements environnementaux dépendent des contextes culturels et institutionnels des territoires enquêtés. À partir de pratiques concrètes de recherche, les articles de ce numéro de la revue ethnographiques.org apporteront des éléments de réponse concernant (1) les apports de la discipline anthropologique à la compréhension locale des phénomènes climatiques ou météorologiques et (2) la place de la discipline au sein de programmes de recherche pluridisciplinaires appliqués à l’analyse de ces phénomènes à la fois naturels et culturels. Les contributions à ce numéro abordant la question des apports de la méthode ethnographique (collecte et analyse des données qualitatives, terrain long) à ces thématiques seront les bienvenues. Nous nous intéresserons également aux recherches impliquées dans des programmes pluridisciplinaires et aux influences des disciplines quant à leurs protocoles de recherche, leurs terrains, leurs méthodes, la collecte et l’analyse de leurs données. Enfin, nous valoriserons la présentation de recherches participatives sur ces questions de perception et d’adaptation aux changements et la façon dont sont intégrées les populations locales (rurales ou urbaines) dans les dispositifs de recherche et d’action.

La revue ethnographiques.org offrant toutes les potentialités d’une revue en ligne, les auteur-e-s sont encouragés à présenter des matériaux visuels ou sonores susceptibles de structurer ou d’accompagner leur article, voire à proposer une mise en forme originale de leur réflexion et de leurs données.

Calendrier

  • Les propositions de contribution (1 page maximum, comprenant une bibliographie indicative) sont attendues

au plus tard le 6 octobre 2017.

Elles doivent être envoyées, avec la mention « CLIMAT » comme objet du message, à la rédaction ainsi qu’aux coordinateurs du numéro :

redaction@ethnographiques.org, Anne Sourdril (asourdril@gmail.com) et Éric Garine (eric.garine@mae.u-paris10.fr)

Les auteurs sont priés de suivre les consignes (note aux auteurs) accessibles sur la page http://www.ethnographiques.org/Note-aux-auteurs.

  • Un premier tri sera effectué sur la base de ces propositions. Une réponse sera donnée avant le 16 octobre 2017.
  • Les articles devront être remis pour le 28 février 2018. Ils seront relus par le comité de rédaction ainsi que par des évaluateurs externes. La version définitive devra être remise en novembre 2018 pour une publication dans le numéro 38, au printemps 2019.

Éléments de bibliographie

  • CRATE Susan et NUTTALL Mark (eds), 2009. Anthropology and Climate Change: From Encounters to Actions. Walnut Creek, CA, Left Coast Press.
  • CRATE Susan et NUTTALL Mark (eds), 2016. Anthropology and Climate Change: From Actions to transformations. Oxford, Routledge.
  • DE LA SOUDIÈRE Martin et TABEAUD Martine (dir.), 2009. « Introduction. Le ciel comme terrain », Ethnologie française, 39 (4), p. 581-585.
  • DOUNIAS Edmond, 2009. « The sentinel key role of indigenous peoples in the assessment of climate change effects on tropical forests », IOP Conf. Series: Earth and Environmental Science, 6.
  • FISKE Shirley J., CRATE Susan A., CRUMLEY Carole L., GALVIN Kathleen, LAZRUS Heather, LUCERO Lisa J., OLIVER-SMITH Anthony, ORLOVE Benjamin, STRAUSS Sarah, WILK Richard, 2014. Changing the Atmosphere. Anthropology and Climate Change. Final report of the AAA Global Climate Change Task Force.
  • HASTRUP Kristen, 2016. « Climate knowledge: assemblage, anticipation, action », in Crate Susan A. et Nuttall Mark (eds), Anthropology and climate change. From Actions to transformations. Oxford, Routledge, p. 35-57.
  • JANICOT S., AUBERTIN Catherine, BERNOUX M., DOUNIAS Edmond, GUEGAN Jean-François, LEBEL Thierry, MAZUREK Hubert, SULTAN Benjamin, REINERT Magali (dir.), 2015. Changement climatique. Quels défis pour le Sud ? Montpellier, IRD Éditions.
  • KOSMOWSKI Frédéric, LEBLOIS Antoine et SULTAN Benjamin, 2016. « Perceptions of recent rainfall changes in Niger: a comparison between climate-sensitive and non-climate sensitive households », Climatic Change, 135, p. 227-241. doi : 10.1007/s10584-015-1562-4
  • MARINO Elisabeth, 2015. Fierce climate, sacred ground. An Ethnography of Climate Change in Shishmaref. Alaska, Fairbanks : University of Alaska Press.
  • SHAFFER Laura J., 2014. « Making sense of local Climate change in rural Tanzania through knowledge co-production », Journal of ethnobiology, 34 (3), p. 315-334.
  • SOURDRIL Anne, WELCH-DEVINE Meredith, ANDRIEU Émilie, BELAÏDI Nadia, 2017. « Do April showers bring May flowers? Knowledge and perceptions of local biodiversity influencing understanding of global environmental change. A presentation of the PIAF project », Natures, Sciences, Sociétés, 25, p. 56-62. doi : 10.1051/nss/2017009
  • STRAUSS Sarah et ORLOVE Benjamin (eds.), 2003. Weather, climate, culture. Oxford, Berg Editions.
  • VEDWAN Neeraj et RHOADES Robert E., 2001. « Climate Change in the Western Himalayas of India: A Study of Local Perception and Response », Climate Research, 19, p. 109-117.
  • VETETO James et CARLSON Stephen, 2014. « Climate change and apple diversity: local perception from Appalachian North Carolina », Journal of Ethnobiology, 34 (3), p. 359-382. 
doi : 10.2993/0278-0771-34.3.359

Lieux

  • 105 boulevard Raspail
    Paris, France (75006)

Dates

  • vendredi 06 octobre 2017

Fichiers attachés

Mots-clés

  • changement climatique, changement météorologique

Contacts

  • Marie Berjon
    courriel : revue-communications [at] ehess [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Marie Berjon
    courriel : revue-communications [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Approche anthropologique des changements climatiques et météorologiques », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 05 septembre 2017, http://calenda.org/414951