Calenda - Le calendrier des lettres et sciences humaines et sociales

L’identité américaine ou le détour par l’étranger

The American identity or the digression abroad

Permanence et réinvention du récit de voyage aux États-Unis

Permanence and reinvention of travel narrative in the United States

*  *  *

Publié le mercredi 13 septembre 2017 par João Fernandes

Résumé

Ce colloque s’intéressera à tous ces récits de voyage qui, en faisant un détour par l’étranger et en postulant une identité en mouvement, permettent de réactualiser l’expérience fondatrice du voyage dans la culture américaine, que ces récits émanent d’étrangers ou d’Américains expatriés. Étant donné que ce colloque se place résolument dans une perspective transnationale et souhaite encourager le dialogue entre anglicistes et spécialistes d’autres disciplines, les communications, d’une durée de trente minutes, seront en français.

Annonce

Argumentaire 

Dans la continuité de sa journée d’étude de novembre 2016 sur « Le mouvement dans la culture américaine », le CEMRA/ILCEA4 de l’Université Grenoble Alpes organise les 11 et 12 janvier 2018, sur son site de Valence, un colloque sur « L’identité américaine et le détour par l’étranger : permanence et réinvention du récit de voyage aux États-Unis ».

Depuis l’époque coloniale, l’identité américaine est indissociablement liée à l’expérience partagée du voyage : la matrice de cette identité fut bien entendu constituée par les récits des premiers explorateurs et colons mais, lorsque la jeune république dut se définir, elle insista sur le fait que cette nation devait se concevoir en mouvement, en devenir, si elle souhaitait échapper à l’immobilisme des sociétés européennes. Ainsi, même si le XIXe siècle sembla mettre un terme à l’épopée de la Manifest Destiny, la capacité du récit de voyage à se réinventer permis justement de prolonger cette expérience fondatrice, d’ouvrir de nouveaux espaces à explorer et de redéfinir constamment cette nouveauté censée être constitutive. Bien loin de n’être qu’une remise en scène nostalgique d’un mythe des origines, nous faisons l’hypothèse que cette permanence du récit de voyage contribua effectivement à cette réinvention permanente de l’identité américaine voulue par les Pères fondateurs.

Ce colloque s’intéressera donc à tous ces récits de voyage qui, en faisant un détour par l’étranger et en postulant une identité en mouvement, permettent de réactualiser l’expérience fondatrice du voyage dans la culture américaine, que ces récits émanent d’étrangers ou d’Américains expatriés. Étant donné que ce colloque se place résolument dans une perspective transnationale et souhaite encourager le dialogue entre anglicistes et spécialistes d’autres disciplines, les communications, d’une durée de trente minutes, seront en français.

Par ailleurs, nous souhaitons préciser que le terme de récit de voyage doit être conçu dans un sens large dans la mesure où la réinvention formelle du genre participe non seulement de la redéfinition du statut du voyageur, de l’étranger et de la nouveauté mais exprime aussi une méfiance croissante vis-à-vis des récits qu’ils soient nationaux ou non. Nous invitons donc les propositions qui portent non seulement sur une large gamme de pratiques textuelles (traités scientifiques, autobiographies, carnets de voyage, chroniques journalistiques, romans, correspondances) mais aussi sur d’autres médiums (reportage photo, documentaires, vidéo, arts plastiques).

Dans certains cas, il serait même envisageable de proposer des études historiques et sociologiques plus larges susceptible de contextualiser ces récits individuels. On peut imaginer des propositions portant sur l’évolution de la conception du voyage/tourisme aux États-Unis, sur la constitution d’un marché spécifique pour la littérature de voyage en Amérique du Nord, sur le phénomène des tournées littéraires aux 19ème et 20ème siècles ou sur la constitution de communautés diasporiques américaines à l’étranger.

Enfin, souhaitant mettre en avant le rôle prépondérant joué par la figure de l’étranger dans la constitution d’une identité spécifiquement américaine, nous n’accepterons pas les communications portant sur le genre, pourtant très riche et très complexe, du voyage intérieur ou de la migration intérieure. Nous serons, en revanche, très favorables aux communications qui parviennent à rendre compte de l’articulation complexe de l’étranger et de l’autochtone dans un contexte américain ou à documenter précisément la réception et l’influence de ces récits aux États-Unis.   

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Vous trouverez ci-joint un texte de cadrage et une bibliographie indicative en anglais. Les propositions de communications, de 300 mots, sont à envoyer

 avant le 15 octobre

à Grégory Benedetti (gregory.benedetti@univ-grenoble-alpes.fr)

Composition du comité en charge de la sélection des propositions de contribution

  • Vincent Bucher : maître conférences, études anglophones, UGA, ILCEA4
  • Frédéric Dumas : maître conférences, études anglophones, UGA, ILCEA4
  • Claire Maniez : professeur, études anglophones, UGA, ILCEA4
  • Grégory Benedetti: maître conférences, études anglophones, UGA, ILCEA4

Lieux

  • Pôle universitaire Latour-Maubourg
    Valence, France (26)

Dates

  • dimanche 15 octobre 2017

Mots-clés

  • récit de voyage, États-Unis, littérature, civilisation, étude culturelle

Contacts

  • Frédéric Dumas
    courriel : frederic [dot] dumas [at] univ-grenoble-alpes [dot] fr
  • Grégory Benedetti
    courriel : gregory [dot] benedetti [at] univ-grenoble-alpes [dot] fr

Source de l'information

  • Frédéric Dumas
    courriel : frederic [dot] dumas [at] univ-grenoble-alpes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’identité américaine ou le détour par l’étranger », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 13 septembre 2017, http://calenda.org/415533