AccueilLes musées d’art et d’histoire au Moyen Orient comme lieux de productions sociales et politiques

Les musées d’art et d’histoire au Moyen Orient comme lieux de productions sociales et politiques

Art and History Museums in the Middle East as places of social and political production

*  *  *

Publié le mardi 12 septembre 2017 par João Fernandes

Résumé

Cet atelier entend analyser l’impact des modes de présentation des œuvres d’art dans les musées au Moyen Orient et le sens politique qu’on peut leur donner. Nous étudierons la perception des musées, d’un point de vue social et politique, y compris dans leur dimension commerciale, de la part de leurs publics, locaux et internationaux.

Annonce

Argumentaire

Ce panel doit être l’occasion de présenter des travaux contribuant au développement d’une histoire sociale et politique des musées (qu’ils soient liés ou non à des monuments ou à des sites archéologiques) au Moyen Orient. Les contributions analyseront les modes de sélection, les critères de classement et les procédés d’exposition des objets, en définissant qui en sont les acteurs (conservateurs, universitaires, artistes, professionnels du tourisme, pouvoirs publics…) à l’échelle locale, nationale et internationale. Elles évalueront l’impact de ces choix sur la définition même de ces objets, les représentations sociales et les constructions identitaires qu’ils véhiculent (Anderson, 2006 ; Hobsbawm et Ranger, 2012), et leur contribution à l’affirmation d’un discours sur le passé, à l’inscription dans une tradition ou à la définition d’un projet politique (Richard, 2016 ; Kazerouni, 2017). Pour ce faire, elles aborderont la question des publics visés, des visiteurs effectifs, et de leur perception du musée (est-ce un espace qu’ils s’approprient ?)(Jelidi, 2013). Elles accorderont une attention particulière à la production corrélative d’objets destinés à la vente, à destination d’un public local, diasporique ou étranger, et à l’impact de la constitution et de l’exposition des collections muséales sur la production artisanale et artistique. A travers la mise en perspective de différents cas de figure, on réfléchira à la possibilité de dégager des modèles, et on discutera l’hypothèse de traditions liées à des héritages impériaux ottomans, britanniques ou français (Poulot, 1997).

Modalités de soumission de propositions

Formulaire de soumission de propositions (https://nomadit.co.uk/rai/events/rai2018/conferencesuite.php/paperproposal/6080)

Date limite : 8 janvier 2018

Bibliographie

  • Benedict Anderson, Imagined communities : reflections on the origin and spread of nationalism, Londres/New York, Verso, revised edition, 2006.
  • Eric Hobsbawm et Terence Ranger, L'invention de la tradition, nouvelle édition augmentée, Paris, Editions Amsterdam, 2012
  • Alexandre Kazerouni, Le miroir des cheikhs : musée et politique dans les principautés du golfe Persique,Paris, PUF, 2017.
  • Charlotte Jelidi (dir.), Les musées au Maghreb et leurs publics : Algérie, Maroc, Tunisie, Paris, 2013, IRMC-La Documentation française.
  • Dominique Poulot, Musée, nation, patrimoine : 1789-1815, Paris, Gallimard, 1997
  • Thomas Richard, Du musée au cinéma : narrations de guerres au Moyen-Orient, Paris, LGDJ, 2016.

Coordinateurs scientifiques

  • Thomas Richard (Université Clermont-Auvergne Centre Michel de l'Hospital) 

  • Alain Messaoudi (Université de Nantes)

Lieux

  • the British Museum, Clore Centre and SOAS, Senate House
    Londres, Grande-Bretagne

Dates

  • lundi 08 janvier 2018

Mots-clés

  • histoire des musées, muséographie, usage politiques du passé

Contacts

  • Alain Messaoudi
    courriel : alain [dot] messaoudi [at] univ-nantes [dot] fr

Source de l'information

  • Alain Messaoudi
    courriel : alain [dot] messaoudi [at] univ-nantes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les musées d’art et d’histoire au Moyen Orient comme lieux de productions sociales et politiques », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 12 septembre 2017, http://calenda.org/415543