AccueilCorps masculins : représentations littéraires et iconographiques de la nation

Corps masculins : représentations littéraires et iconographiques de la nation

Masculine bodies - literary and iconographic representations of the nation

*  *  *

Publié le lundi 02 octobre 2017 par Elsa Zotian

Résumé

Les origines de la conscience nationale et les attributs qui lui ont été associés s’avèrent inséparables des caractérisations du corps masculin. En effet, la virilité a été utilisée de manière très productive dans les descriptions idéales de la nation et de ses représentants. Plus récemment, Tod W. Reeser (2010) a analysé que dans le discours de la nation et de la masculinité, ces caractérisations sont « imaginées, limitées et démarquées ». Ce phénomène apparaît par exemple dans les représentations viriles de l’armée comme corps défensif de la nation ou, au contraire, dans les traits féminins ou efféminés attribués à l’ennemi. Selon ce spécialiste, « la masculinité peut aider à faire apparaître la nationalité comme naturelle ». Ainsi, la naturalisation de la nation et celle du corps masculin s’insèrent au sein d’un seul et même processus discursif.

Annonce

Argumentaire

Depuis une dizaine d’années les études sur le genre et les masculinités gagnent de la place dans le paysage académique français grâce aux nouvelles approches théoriques d’analyse culturelle venues particulièrement des pays anglophones (Butler, Connell, etc.), et ce malgré l’opposition de plus en plus criante de certains groupes religieux et d’une partie de la société civile (La Manif pour Tous, Civitas, Sens commun) qui dénoncent une manipulation idéologique de la part des universitaires dans le but de défaire le genre organisant les modes de fonctionnement sociaux et les rapports de domination.

Dans ce contexte de forte remise en cause des luttes pour l’égalité de genre et pour les droits des personnes lgbtiq, il importe de continuer les réflexions engagées lors de la journée d’études « Masculinités hispaniques : déviances et résistances dans la littérature hispanophone contemporaine » (octobre 2016) à partir d’une nouvelle perspective d’analyse : les rapports étroits entre masculinité et nation.

Déjà en 1983, l’œuvre de référence Imagined Communities, de Benedict Anderson,  avait apporté un nouvel éclairage sur les modes de fonctionnement en communauté et le processus de formation de l’imaginaire lié à la nation. Les origines de la conscience nationale et les attributs qui lui ont été associés s’avèrent inséparables des caractérisations du corps masculin. En effet, la virilité a été utilisée de manière très productive dans les descriptions idéales de la nation et de ses représentants. Plus récemment, Tod W. Reeser (2010) a analysé que dans le discours de la nation et de la masculinité, ces caractérisations sont « imaginées, limitées et démarquées ». Ce phénomène apparaît par exemple dans les représentations viriles de l’armée comme corps défensif de la nation ou, au contraire, dans les traits féminins ou efféminés attribués à l’ennemi. Selon ce spécialiste, « la masculinité peut aider à faire apparaître la nationalité comme naturelle ». Ainsi, la naturalisation de la nation et celle du corps masculin s’insèrent au sein d’un seul et même processus discursif.

Ces éléments de réflexion nous invitent à interroger l’articulation des représentations de la masculinité à celles de la nation dans la littérature et les arts visuels du XIXe au XXIe siècles. Les aires culturelles à aborder ainsi que la langue des textes littéraires n’ont pas de limite. Cependant les communications doivent être proposées en français ou en anglais. Elles pourront se centrer sur un ou plusieurs des axes proposés ci-dessous, mais ils ne sont aucunement restrictifs :

Axes

  • La virilité comme identité nationale genrée.
  • Masculinités, discours belliqueux et représentations de l’armée.
  • Discours colonialistes et féminisation de l’ennemi.
  • Discours patriarcal et métaphorisation féminine de la nation.
  • L’amitié masculine, les idéaux de fraternité et la nation.
  • Hétéronormativité et imaginaire de la patrie.
  • Représentations de l’acte sexuel, du viol et de la séduction dans les discours nationaux.
  • Homophobie et discours national.

Conditions de soumission 

  • Date limite pour l’envoi des propositions : 10 janvier 2018

  • Langues des communications : français ou anglais
  • Propositions de 500 mots maximum, brève biobibliographie

Une publication sélective des articles issus des communications est envisagée dans la revue Itinéraires. Littérature, textes, cultures.
https://itineraires.revues.org/

Comité d'organisation et scientifique

  • Sergio Coto-Rivel, MCF, Université de Nantes
  • Cécile Fourrel de Frettes, MCF, Université Paris 13
  • Jennifer Houdiard, MCF, Université de Nantes

Contacts

  • Sergio.coto-rivel@univ-nantes.fr
  • Cecile.fourreldefrettes@univ-paris13.fr
  • Jennifer.houdiard@univ-nantes.fr

Bibliographie

  • BEASLEY, C., 2008, « Rethinking Hegemonic Masculinity in a Globalizing World » in Men and Masculinities, 11(1), pp. 86-103.
  • BENVIDO, B. dir. (2009), Masculinites, Bruxelles, Sextant.
  • BOURDIEU, P., 1998, La domination masculine, Paris, Éditions du Seuil.
  • BUTLER, J., 2006, Défaire le genre, Paris, Éditions Amsterdam.
  • CARRIGAN, T., CONNELL R.W. et Lee, J. (1985), « Toward a new sociology of masculinity » in Theory and Society, 14(5), pp. 551-604.
  • CONNELL, R. W. et Messerschmidt, J.W. (2005), «Hegemonic Masculinity: Rethinking the Concept » in Gender & Society, 19(6), pp. 829-859.
  • CONNELL, R. W., 2014, Masculinités. Enjeux sociaux de l’hégémonie, Paris, Éditions Amsterdam.
  • CORBIN, A. (dir.), 2011, Histoire de la virilité 2. Le triomphe de la virilité. Le xixe siècle, Paris, Seuil.
  • COURTINE, J-J. (dir.), 2011, Histoire de la virilité 3. La virilité en crise. Le xxe-xxie siècles, Paris, Seuil.
  • ERIBON, D., 2012, Réflexions sur la question gay, Paris, Flammarion.
  • ________________ 2010, De la subversion. Droit, norme et politique. Paris, Éditions Cartouche.
  • FARGES, P., 2012, « Masculinités et masculinisme ? (1880-1920) » in Les carnets de recherche du CIERA [en ligne], http://ciera.hypotheses.org/322.
  • FOUCAULT, M., 1976, Histoire de la sexualité I, La volonté de savoir, Paris, Gallimard.
  • HOWSON, R., 2006, Challenging Hegemonic Masculinity, Londres, Routledge.
  • KOSOFSKY SEDGWICK, E., 2008, Epistémologie du placard [1990], Paris, Éditions Amsterdam.
  • MARTÍNEZ OLIVA, J., 2005, El desaliento del guerrero. Representaciones de la masculinidad en el arte de las décadas 80 y 90, Murcia, CENDEAC.
  • MEYER, M., 1994, The Politics and Poetics of Camp, New York, Routledge.
  • MOSSE, G. L., 1997, L’image de l’homme. L’invention de la virilité moderne, Paris : Abbeville.
  • REESER T. W., 2010, Masculinities in Theory, West Sussex, Wiley-Blackwell.
  • REVENIN, R. (dir.), 2007, Hommes et masculinités de 1789 à nos jours. Contributions à l'histoire du genre et de la sexualité en France, Paris, Autrement, 2007.
  • SEGARRA, M. et CARABÍ, À. (dirs.), 2000, Nuevas masculinidades, Barcelone, Icaria.
  • SPIVAK, G., 2009, Les subalternes peuvent-elles parler ? Paris, Éditions Amsterdam.
  • WELZER-LANG, D. (dir.), 2000, Nouvelles approches des hommes et du masculin, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail.
  • WITTIG, M., 2007, La pensée straight, Paris, Éditions Amsterdam.

Lieux

  • FLCE Chemin de la Censive du Tertre
    Nantes, France (44)

Dates

  • mercredi 10 janvier 2018

Mots-clés

  • masculinités, nation, iconographie, image, genre

Contacts

  • Sergio Coto-Rivel
    courriel : sergio [dot] coto-rivel [at] univ-nantes [dot] fr

Source de l'information

  • Sergio Coto-Rivel
    courriel : sergio [dot] coto-rivel [at] univ-nantes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Corps masculins : représentations littéraires et iconographiques de la nation », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 02 octobre 2017, http://calenda.org/416755