HomeExile and migration chair seminar

Exile and migration chair seminar

Séminaire de la chaire « Exil et migration »

*  *  *

Published on Thursday, September 28, 2017 by Céline Guilleux

Summary

Le processus migratoire de la dernière décennie que le nouveau paradigme nommera « exil de masse contemporain » échappe à une approche monodisciplinaire par sa critériologie complexe. La variété des causes de la migration actuelle et leur convergence appellent l’élaboration d’une épistémologie conçue au carrefour des méthodologies. À cette fin, les études exiliques mobilisent dans une volonté transdisciplinaire l’ensemble des sciences humaines et sociales, voire même d’autres disciplines telles que la médecine (« la santé et la migration ») ou l’ingénierie (« les transports et la migration »). Travailler sur l’exil et la migration trouve sa légitimité renforcée par la résonnance des thèmes traités avec les prémisses de débats majeurs des sociétés occidentales : citoyenneté, ethnicité, laïcité, xénophobie, droits de l’homme.

Announcement

Séminaire de la Chaire Exil et Migrations du Collège d'études mondiales de la FMSH

Descriptif des objectifs de la Chaire exil et migration 

Un migrant migrait parce qu’il voulait vivre mieux. Il migre aujourd’hui parce qu’il veut tout simplement vivre. Il fuit la guerre, la famine, la persécution, la misère, le chômage, la désertification, la dévastation nucléaire. Si les causes sont diverses, elles concourent à donner aux migrations contemporaines une ampleur et une nature inédite. Plus d’un million de migrants parvenus en Europe au long de l’année 2015 dont un cinquième d’enfants ; près de 300 000 arrivants en 2016 ; plus de 10 000 morts sur le chemin migratoire vers l’Europe depuis 2013. Des dizaines de camps de détention ou de  « jungles » sur les territoires européens. 250 millions de migrants climatiques prévus pour 2050. Un milliard de migrants – tous statuts confondus, internes aux frontières nationales ou les franchissant – dans le monde actuellement, soit un habitant de la planète sur 7 [1].

L’Europe évoque une crise migratoire devant ses graves difficultés à gérer une situation devenue plus que problématique. Crise, alors, au sens étymologique, d’un tournant, d’une rupture dans l’histoire des migrations qui accompagne l’histoire de l’humanité depuis ses débuts et dans laquelle s’inscrivent encore les mouvements du dernier tiers du XXe siècle. Ce qui oblige alors le savoir sur les migrations à un changement paradigmatique dont le symbole serait l’adoption de l’exil comme catégorie englobant toutes les mobilités contemporaines, quel que soit leur degré de contrainte, mais avec une priorité accordée au déplacement forcé car il sollicite plus urgemment la recherche, fondamentale et appliquée. Un migrant est d’abord un exilé, c’est-à-dire un sujet, un acteur politique et social et il doit être traité ainsi. Un migrant expérimente la condition de l’exilé, l’ « exiliance », qui est une des déclinaisons de la condition humaine. Interroger le rapport entre l’expérience individuelle de l’exilé et le phénomène collectif de la migration dessine la visée majeure de la chaire. Comprendre l’exilé afin de mieux préparer sa migration – comprendre la migration afin de mieux accueillir l’exilé.

Le processus migratoire de la dernière décennie que le nouveau paradigme nommera « exil de masse contemporain » échappe à une approche monodisciplinaire par sa critériologie complexe. La variété des causes de la migration actuelle et leur convergence appellent l’élaboration d’une épistémologie conçue au carrefour des méthodologies. À cette fin, les études exiliques mobilisent dans une volonté transdisciplinaire l’ensemble des sciences humaines et sociales, voire même d’autres disciplines telles que la médecine (« la santé et la migration ») ou l’ingénierie (« les transports et la migration »). Travailler sur l’exil et la migration trouve sa légitimité renforcée par la résonnance des thèmes traités avec les prémisses de débats majeurs des sociétés occidentales : citoyenneté, ethnicité, laïcité, xénophobie, droits de l’homme.

Les travaux de la chaire sont menés en collaboration avec le champ associatif et solidaire ainsi qu’avec le milieu artistique, rapprochant données empiriques et représentations de l’expérience exilique et des phénomènes migratoires. Ce qui semble paralyser la communauté européenne n’est pas tant la maîtrise des moyens, qu’elle a montré posséder, que le manque d’une vision d’ensemble indispensable à la mise en œuvre de nouvelles politiques. Contribuer à son inspiration correspond aux objectifs de la chaire.

[1] Chiffres de l’Organisation mondiale des migrations et de l’Organisation des Nations-Unies.

Programme

23 octobre 2017 

L’exil, la nostalgie et la modernité. Autour de Svetlana Boym

L'horaire : 18h à 20h (le 23/10/17)
L'adresse complète du lieu : EHESS, 105 bd Raspail, 75006 Paris, amphithéâtre François Furet

Présentation

Ce film documentaire d'une heure concerne la vie et le travail de Svetlana Boym, critique littéraire et culturelle, artiste médiatique, romancière et dramaturge. En 1980, âgée de 21 ans, Svetlana quitte l'URSS pour les États-Unis, où elle devient professeur de littérature slave et comparée à l'Université d'Harvard. Écrivain brillante d'une portée ambitieuse et d'une grande imagination, combinant des mémoires personnels avec un essai philosophique et une analyse historique, elle a exploré (à travers 6 livres déjà parus et 2 autres à paraître) les motifs d'exil, de nostalgie, d'imagination diasporique et de différentes formes de liberté chez les auteurs tels que Pouchkine, Dostoïevski, Nabokov, Mandelstahm, Akhmatova, Brodsky, etc.. Exubérante, ironique et spirituelle, Svetlana Boym fut - jusqu'à sa mort prématurée du cancer en 2015 à l'âge de 56 ans - une critique et une enseignante charismatique. Le film, distribué par The Museum of Modern Art, NY, a été projeté en avant première à l'Université d'Harvard en mai 2017.

La projection sera suivie d'un débat sur l'oeuvre de Svetlana Boym qui fait écho en de nombreux aspects aux problèmatiques développées dans le cadre de la chaire "Exil et migrations" dirigée par Alexis Nuselovici (Nouss) au sein du Collège d'études mondiales de la Fondation Maison des sciences de l'homme (FMSH). Cet échange réunira Judith Wechsler (réalisatrice du film, prof. d'histoire de l'art, Tufts University), Kristian Feigelson (prof. de sociologie du cinéma et de l'audiovisuel, université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Florence Dumora (MCF en littérature, Université Paris Diderot-Paris 7) et Alexis Nuselovici (prof. de littérature, Université Aix-Marseille / Collège d'études mondiales-FMSH).

20 novembre 2017

La France, l'Allemagne, l'Italie et la migration. Pourquoi ? Comment ?

Débat entre les intervenants et le public avec Bettina Severin-Barboutie, Prof de l'Université de Giessen (Allemagne), spécialiste de l'Europe aux XIXe et XXe siècles et de l'histoire des migrations, et Stefan Martens, directeur adjoint de l'Institut historique allemand, directeur du département d'histoire contemporaine

Face à la situation migratoire actuelle et les conséquences dramatiques qu’elle entraîne, la France, l’Allemagne et l'Italie ont adopté des mesures totalement différentes, quantitativement et qualitativement. Cette séance sera consacrée à leur examen afin de comprendre les raisons pour lesquelles les deux pays, si proches et dominants en Europe, ne se retrouvent pas sur une politique commune.

lieu : FMSH, Forum, 54 bd Raspail, 75006 Paris

date, horaire : lundi 20 novembre 2017, de 18h à 20h

10 décembre 2017

"LITTEXIL, 2e salon des litteratures de l'exil et des migrations"

LITTEXIL est un salon consacré aux littératures de l’exil et de la migration en partenariat avec la revue Hommes et Migrations du Musée de l’histoire de l’immigration. Le salon littéraire organisé par Alexis Nuselovici et Marie Poinsot (Musée de l'immigration),avec : Deux tables rondes (« Violence et exil » ; « La migration et la BD »), stands d'éditeurs et présentation des auteurs, performances (rap, poésie)

lieu : Musée de la Porte dorée

date, horaire : dimanche 10 décembre 2017, 14h à 18h

Places

  • Amphithéâtre François-Furet - 105 boulevard Raspail
    Paris, France (75006)

Date(s)

  • Monday, October 23, 2017
  • Monday, November 20, 2017
  • Sunday, December 10, 2017

Keywords

  • exil, migration, littérature, Europe de l'Est, histoire de l'art, arts plastiques, réfugié

Contact(s)

  • Alexis Nuselovici
    courriel : alexis [dot] nuselovici [at] msh-paris [dot] fr

Information source

  • Marie Guérin
    courriel : mguerin [at] msh-paris [dot] fr

To cite this announcement

« Exile and migration chair seminar », Seminar and workshop, Calenda, Published on Thursday, September 28, 2017, http://calenda.org/416953