Accueil« Little Wilson and Big God » : la religion et le sacré chez Anthony Burgess

« Little Wilson and Big God » : la religion et le sacré chez Anthony Burgess

“Little Wilson and Big God” Anthony Burgess, Religion and the Sacred

*  *  *

Publié le mercredi 04 octobre 2017 par João Fernandes

Résumé

Bien qu’il se soit toujours décrit comme un catholique « renégat » et que la teneur exacte (métaphysique et théologique) des croyances qui restèrent les siennes ne soit guère facile à définir, Burgess ne renonça jamais à la dimension culturelle de l’éducation catholique qu’il avait reçue et à la forte valeur sociale et identificatoire qu’il fut très tôt amené à lui accorder dans le contexte majoritairement protestant du Manchester de son enfance. Quelle que soit la dimension parodique de son autobiographie, il plaça d’emblée celle-ci sous le signe de la tradition séculaire des Conféssions de St Augustin, le catholicisme du héros de Enderby constituant l’un des ressorts majeurs de ce récit. 

Annonce

Argumentaire

Bien qu’il se soit toujours décrit comme un catholique ‘renégat” et que la teneur exacte (métaphysique et théologique) des croyances qui restèrent les siennes ne soit guère facile à définir, Burgess ne renonça jamais à la dimension culturelle de l’éducation catholique qu’il avait reçue et à la forte valeur sociale et identificatoire qu’il fut très tôt amené à lui accorder dans le contexte majoritairement protestant du Manchester de son enfance. Quelle que soit la dimension parodique de son autobiographie, il plaça d’emblée celle-ci sous le signe de la tradition séculaire des Conféssions de St Augustin, le catholicisme du héros de Enderby constituant l’un des ressorts majeurs de ce récit. De même, son inquiétude sur le maintien ou le remplacement des croyances religieuses dans un contexte de plus en plus ostensiblement déchristianisé, la question de la sécularisation de l’éthique dans un contexte post-théologique ou encore celle de la réinterprétation ou du recyclage de schèmes heuristiques originellement religieux reviennent souvent sous sa plume. Jusqu’à quel point Anthony Burgess peut-il être considéré comme un écrivain catholique ? Doit-il plutôt être perçu comme un apostat, comme il le suggère souvent dans ses écrits, ou ses conceptions sur la sécularisation doivent elles plutôt être considérées comme ayant anticipé certaines des interrogations auxquelles nous sommes plus que jamais confrontés dans nos sociétés post-séculières ? Telles sont les interrogations récurrentes, mais trop souvent négligées, de ses écrits auxquelles on voudrait s’intéresser à l’occasion de ce colloque.

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Les propositions d’environ 250 mots et une courte biographie sont à envoyer à jean-michel.yvard@univ-angers.fr avant le 15 octobre 2017

Comité scientifique 

  • Jean-Michel Yvard : Université d’Angers, CIRPaLL
  • Emmanuel Vernadakis : Université d’Angers, CIRPaLL
  • Marc Jeannin : Université d’Angers, CIRPaLL
  • Gelareh Yvard : Université d'Angers, CIRPaLL
  • Andrew Biswell : University of Manchester

Catégories

Lieux

  • Angers, France (49)

Dates

  • dimanche 15 octobre 2017

Mots-clés

  • Burgess, religion, sacré

Contacts

  • Jean-Michel Yvard
    courriel : jean-michel [dot] yvard [at] univ-angers [dot] fr

Source de l'information

  • Stéphanie Bouvier
    courriel : stephanie [dot] bouvier [at] univ-angers [dot] fr

Pour citer cette annonce

« « Little Wilson and Big God » : la religion et le sacré chez Anthony Burgess », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 04 octobre 2017, http://calenda.org/416963