AccueilÉtudes de cas : art, entre liberté et scandale

Études de cas : art, entre liberté et scandale

Case studies - art, between freedom and scandal

*  *  *

Publié le mercredi 04 octobre 2017 par Céline Guilleux

Résumé

L’appel de propositions portant sur la relation entre art et scandale vise des études de cas pour un ouvrage qui sera publié aux éditions Nota Bene. Ces études de cas doivent se situer dans l’intervalle 1917-2017. Aucune contrainte géographique n’est imposée. Nous sollicitons des propositions de toutes les disciplines (littérature, théâtre, cinéma, histoire de l’art, étude et pratique des arts, sociologie, science politique, philosophie, communication...).

Annonce

Mise en contexte

En mars 2016 s’est tenue à l’Usine C Centre de création et de diffusion pluridisciplinaire, en partenariat avec l’Université du Québec à Montréal, dans le cadre des RDV_art et politique, la « Rencontre indisciplinaire Théâtre. Liberté. Scandale. Que peut le transgressif pour les arts de la scène ? » Les organisatrices de ces journées, souhaitant poursuivre et élargir la réflexion, lancent cet appel de proposition.

Présentation de la thématique

Qu’est-ce qu’un scandale et que révèle-t-il? Comment se déploie-t-il dans l’espace public et comment agit-il rétrospectivement sur ce qui fait mémoire? Comment s’articule-t-il au pôle censure - liberté d’expression ? Un constat s’impose : les scandales artistiques et les actes à potentialités scandaleuses ne cessent de ressurgir sur le devant de la scène médiatique. Mais plus qu’une simple question de sensationnalisme médiatique, ces événements révèlent les limites normatives d’une société qui, malgré l’aura de permissivité dans laquelle elle se drape, repose sur un ordre institué. Depuis les premières recherches sur le sujet jusqu’aux plus récentes études de cas s’inscrivant dans le champ transdisciplinaire des « études sur le scandale », force est d’admettre que scandales et controverses mettent en lumière de façon éclatante l’articulation entre l’art et la sphère publique. Plus que tout autre domaine, le milieu des arts, qui semble faire du transgressif un leitmotiv vide de sens, pour ne pas dire un élément clé de la mise en marché des biens culturels, constitue un terrain de recherche prometteur pour penser la dyade liberté et scandale.

Afin d’alimenter votre réflexion, nous vous proposons de réfléchir aux questions suivantes : Qui sont les différents acteurs en jeu ? Quelle(s) définition(s) du scandale, de la controverse ou de la transgression est(sont) mobilisée(s) ? Qu’est-ce que ce cas révèle ? Que peut le scandale ? Est-ce un agent de changement ou agent de statu quo ? Quelles sont les formes de discours militants qui sont mobilisées ? Est-ce que ce cas crée ou exacerbe les tensions sociales ? Quelle est l’articulation entre ce cas et la question de la censure ?

Consignes

L’appel de propositions vise des études de cas pour un ouvrage qui sera publié aux éditions Nota Bene. Ces études de cas doivent se situer dans l’intervalle 1917-2017. Aucune contrainte géographique n’est imposée. Nous sollicitons des propositions de toutes les disciplines (littérature, théâtre, cinéma, histoire de l’art, étude et pratique des arts, sociologie, science politique, philosophie, communication...).

Les propositions seront jugées en fonction de leur pertinence dans le cadre de l’ensemble de l’ouvrage.

Modalités de soumission

Votre proposition d’environ une demie page (300 mots) devra être accompagnée d’une courte notice biographique.

Veuillez envoyer votre proposition à l’adresse suivante : liberteetscandale@gmail.com.

  • Date limite pour soumettre un résumé : 15 novembre 2017

  • Date limite pour soumettre la version finale de l’article : 1 avril 2018
  • Longueur de l’article : maximum 5000 mots (bibliographie comprise).

Évaluation et sélection

  • Ève Lamoureux (Université du Québec à Montréal)
  • Julie Paquette (Université Saint-Paul, Ottawa)
  • Emmanuelle Sirois (Université du Québec à Montréal) 

Bibliographie partielle et indicative

  • Ardenne, Paul, L’art dans son moment politique. Écrits de circonstance, Bruxelles, La Lettre volée, 1999.
  • Balasinski, Justyne et Lilian Mathieu (dir.), Art et contestation, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2006.
  • Balme, Christopher B. , The Theatrical Public Sphere, Cambridge, Cambridge University Press, 2014.
  • Dampierre de, Étienne, « Thèmes pour l’étude du scandale », Annales, Économies, Sociétés, Civilisations, no 3, 1954, p. 328-336.
  • de Blic, Damien et Cyril Lemieux, « Le scandale comme épreuve : Éléments de sociologie pragmatique »,Politix, vol. 3, n°71, p. 9-38.
  • Dosquet, Émilie et François-Xavier Petit, « Faire scandale. Éléments de définition, enjeux méthodologiques et approches historiographiques», Hypothèses, vol. 16, no 1, 2013, p. 147-158.
  • Ehrat, Johannes, Power of Scandal : Semiotic and Pragmatic in Mass Media, Toronto, University of Toronto Press, 2010.
  • Féral, Josette, « De l'événement au réel extrême : l'esthétique du choc » dans André Helbo (dir), Performance et savoirs, Louvain-la-Neuve, de Boeck Édition, 2011.
  • Heinich, Nathalie, « L’art du scandale Indignation esthétique et sociologie des valeurs », Politix, vol. 3, n° 71, 2005, pp. 121-136.
  • Lachaud, Jean-Marc (dir.), Art et politique, Paris, L’Harmattan, 2006.
  • Lamoureux, Ève, Art et politique : Nouvelles Formes d’engagement artistique au Québec, Montréal, Écosociété, 2009.
  • Lemoine, Stéphanie et Samira Ouardi, Artivisme. Art, action politique et résistance culturelle, Paris, Alternatives, 2010.
  • Neveux, Olivier, Politiques du spectateur. Les enjeux du théâtre politique aujourd’hui, Paris, 2013, La Découverte.
  • Neveux, Olivier et Christian Biet (dir.), Une histoire du spectacle militant : théâtre et cinéma militants 1966-1981, Montpellier, Éditions L’Entretemps, 2007.
  • Picon-Vallin, Béatrice, « Le spectaculaire de masse du théâtre au cinéma (Eisenstein dans le contexte théâtral soviétique) », dans Christine Hamon-Sirejols et André Gardies (dir.), Le spectaculaire, Lyon, Aléas, 1997.
  • Rancière, Jacques, Le spectateur émancipé, Paris, La Fabrique, 2008.
  • Thompson, John B, Political Scandal : Power and Visibility in the Media Age, Cambridge, Polity, 2000.
  • Van Dammefiel, Stéphane, « L’éternel retour du scandale ? », RevueHypothèses, vol. 16, no 1, 2013, p. 227-233.
  • Vander Gucht, Daniel, Art et politique: pour une redéfinition de l’art engagé, Bruxelles, Éditions Labor, 2004.
  • Van Essche, Éric (dir.), Les formes contemporaines de l’art engagé. De l’art contextuel aux nouvelles pratiques documentaires, Bruxelles, La Lettre volée, 2007.

Dates

  • mercredi 15 novembre 2017

Mots-clés

  • scandale, théâtre, histoire de l'art, cinéma, littérature, danse, controverse

Contacts

  • Emmanuelle Sirois
    courriel : liberteetscandale [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Emmanuelle Sirois
    courriel : liberteetscandale [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Études de cas : art, entre liberté et scandale », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 04 octobre 2017, http://calenda.org/417021