AccueilDe l'Antiquité à la modernité politique : quelles médiations ?

De l'Antiquité à la modernité politique : quelles médiations ?

From Antiquity to politicaly modernism - what mediations?

*  *  *

Publié le mercredi 11 octobre 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Le rôle fondamental des références antiques dans la pensée politique moderne, du XVIe au XVIIIe siècle, est largement reconnu. Ce colloque entend l'aborder non comme un acquis, mais comme une construction élaborée à travers de multiples filtres dont la place reste bien souvent à déterminer. L'usage politique de l'Antiquité connaît des variations considérables selon le type de sources envisagées (textuelles, visuelles, matérielles) et l'optique dans laquelle elles sont abordées. Nous tenterons d'éclairer le rôle capital que jouent les différentes médiations possibles, techniques et culturelles, qu'il s'agisse des éditions, des traductions, des citations, des emprunts explicites ou non, par lesquelles la politique de l'âge classique prend connaissance de l'histoire et de la pensée antiques.

Annonce

Colloque final du Laboratoire Junior REPHAM organisé par Flora Champy et par Caroline Labrune

Argumentaire

Le rôle fondamental des références antiques dans la pensée politique moderne, du XVIe au XVIIIe siècle, est largement reconnu. Ce colloque entend l'aborder non comme un acquis, mais comme une construction élaborée à travers de multiples filtres dont la place reste bien souvent à déterminer. L'usage politique de l'Antiquité connaît des variations considérables selon le type de sources envisagées (textuelles, visuelles, matérielles) et l'optique dans laquelle elles sont abordées. Nous tenterons d'éclairer le rôle capital que jouent les différentes médiations possibles, techniques et culturelles, qu'il s'agisse des éditions, des traductions, des citations, des emprunts explicites ou non, par lesquelles la politique de l'âge classique prend connaissance de l'histoire et de la pensée antiques. 

Inscription

L’entrée est libre.

Programme

Lundi 23 octobre

  • 9h – Accueil des participants.
  • 9h30 – Introduction.

I- Traduction, imitation et réécriture des textes politiques antiques

  • 10h – Antoine Vuilleumier (Université de Neuchâtel, Suisse) : Trois médiations de sources antiques à l'aube des guerres de religion (1562) : traduction, commentaire et traité politique chez Loys Le Roy.
  • 10h30 – Adrien Aracil (Université Paris-Sorbonne) : « Dieu permit que le Roy allast, vist, vinquist ». Réflexions sur l'usage politique d'une imitation de César par Henri de Rohan (1610-1630).
  • 11h – Stavroula Kefallonitis (Université Jean Monnet Saint-Étienne) : La philologie comme art politique : la constitution mixte de Denys d'Halicarnasse sous le regard de philologues européens du XVIIIe siècle.
  • 11h30 – Hans-Jürgen Lüsebrink (Université de la Sarre, Allemagne) : La (ré-)invention de l'intellectuel-philosophe : Sénèque relu par Diderot et par Mably.
  • 12h – Discussion.

12h30 – Déjeuner.

II- Quelles médiations pour engager les sources antiques dans l'Histoire ?

  • 14h – Alexandre Goderniaux (Université de Liège, Belgique) : L'Antiquité pour convaincre. L'histoire romaine dans les libelles de la Ligue parisienne (1585-1594) : rhétorique et circulation du savoir historique.
  • 14h30 – Frédéric Dauzet (Université Paris-Sorbonne) : Jean Domat magistrat (1625-1696), passeur entre Droit romain et État de droit moderne.
  • 15h – Camille Pollet (Université de Nantes) : Convoquer l'Antiquité pour définir la noblesse en Espagne, en France et en Angleterre au XVIIe siècle.
  • 15h30 – Léa Gagnon (Université du Havre) : L'histoire métallique de Louis XIV : un récit entre modèle antique et nouvelle gloire.
  • 16h – Discussion.

17h – Fin des débats.

Mardi 24 octobre

10h – Accueil

III- Une médiation socio-culturelle : la politique antique vue par la littérature de Cour

  • 10h30 – Delphine Amstutz (Université Paris-Sorbonne) : Présences de l'Antiquité dans la pensée politique de Guez de Balzac : Aristippe ou de la Cour.
  • 11h – Joséphine Gardon (ENS Lyon) : Les politiques antiques et leur transmission dans Le Grand Cyrus et Clélie de Madeleine de Scudéry.
  • 11h30 – Discussion

12h – Déjeuner

IV- Penser avec l'Antiquité : quelles médiations dans les réinterprétations personnelles de la politique antique ?

  • 14h00 – Sébastien Roman (ENS Lyon) : L'Antiquité et l'enseignement des humanités au XVIe siècle : étude comparative de Machiavel et de La Boétie.
  • 14h30 – Marta Libertà De Bastiani (Université di Roma Tre, Italie / ENS Lyon) : Hobbes et Spinoza lecteurs de Tacite.
  • 15h00 – Raffaele Carbone (IHRIM / Université Federico II, Naples, Italie) : Malebranche et l'héritage politique antique.
  • 15h30 – Sergey Zanin (Université de Samara, Russie) : Référence à l'Antiquité chez Rousseau : des Lettres écrites de la montagne au projet polonais.
  • 16h – Discussion

17h – Conclusion

Lieux

  • Campus Monod de l’ENS Lyon, salle 1 - 46 allée d’Italie
    Lyon, France (69007)

Dates

  • lundi 23 octobre 2017
  • mardi 24 octobre 2017

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Antiquité, modernité, politique, médiation

Contacts

  • Flora Champy
    courriel : flora [dot] champy [at] ens-lyon [dot] fr
  • Caroline Labrune
    courriel : caroline [dot] labrune [at] normalesup [dot] org

URLS de référence

Source de l'information

  • Caroline Labrune
    courriel : caroline [dot] labrune [at] normalesup [dot] org

Pour citer cette annonce

« De l'Antiquité à la modernité politique : quelles médiations ? », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 11 octobre 2017, http://calenda.org/417550