AccueilBruits du corps

Bruits du corps

Sounds of bodies - Corps et psychisme journal, issue 73

Revue « Corps et psychisme » n°73

*  *  *

Publié le jeudi 19 octobre 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Le prochain numéro de la revue Corps et Psychisme propose de se mettre à l’écoute des « bruits du corps », du « corps sonore ». Bien qu’entendre et écouter soient le cœur paradigmatique de toute situation clinique - et a fortiori psychanalytique - l’idée d’une telle publication a suscité au sein même du comité de rédaction des sourires, rires, embarras, à la limite du rejet. De telles réactions n’ont pas manqué de nous renforcer dans le projet d’explorer ce champ.

Annonce

Argumentaire

Le prochain numéro de la Revue Corps et Psychisme propose de se mettre à l’écoute des « bruits du corps », du « corps sonore ». Bien qu’entendre et écouter soient le cœur paradigmatique de toute situation clinique - et a fortiori psychanalytique - l’idée d’une telle publication a suscité au sein même du Comité de rédaction des sourires, rires, embarras, à la limite du rejet. De telles réactions n’ont pas manqué de nous renforcer dans le projet d’explorer ce champ.

L’objet de notre recherche est, certes, difficilement saisissable dans son foisonnement même et du fait des refoulements, tabous et interdits individuels et collectifs dans lesquels il est enserré.

En effet, cette thématique livre des éléments se présentant comme un catalogue à contenus physiologique, social et psychique, modulés par les âges de la vie et par les cultures.

On y trouve :

  • Le registre des fonctions primaires, l’analité (pets), l’oralité (rots et bruits de bouche, suçotement ou mastication, bruxisme) suscitant jubilation ou dégout.
  • Le registre affectif et émotionnel attaché aux dimensions narcissiques et objectales du corps sonore mais aussi aux censures surmoïques et aux transgressions/régressions (pudeur/impudeur ; honte; provocations dans des éclats sonores ou des vociférations empiétant sur le « confort » de l’environnement..)
  • Le registre des expressions des états du corps, sain ou malade : modulations du timbre de la voix, des bruits cardiaques et du souffle, gémissements ou râles accompagnant l’effort, l’excitation et le plaisir pulsionnel, sexuel, ou les moments de douleur, les souffrances extrêmes (voire celles de l’agonie).
  • Le registre du handicap et celui du grotesque dont on retrouve les traces vives dans des expressions artistiques, voire clownesques, qui tentent de donner une forme (parfois sarcastique) en renversant les codes de la bienséance communément admise.

Les bruits du corps ne sont-ils pas aussi des révélateurs des états de santé ? Le « silence des organes », les bruits corporels occasionnels inscrits dans la vie quotidienne banale ou dans l’espace du transfert du divan au fauteuil, contrastent avec certains silences pesants, au sein desquels le corps du sujet pourrait sembler atone, muet : institutions médicalisées pour personnes âgées, Services de Réa, groupes d’enfants ou de patients sans langage. De telles absences de bruit évoquent la perte de vitalité, voire la mort psychique ; comment les soignants vivent-ils ces silences-là ? Et puis au contraire, il y a des bruits, dissonants, forts, incompréhensibles, dérangeants, qui  choquent et qui dans les groupes, les familles, les institutions fatiguent ou exaspèrent ceux qui les reçoivent. Ces cris, râles, rires, grognements, gloussements, geignements, qui évoquent l'animalité, comment les symboliser ?  Que peut-on penser de l’insupportabilité des bruits intérieurs accablant le sujet souffrant d’acouphènes ou d’hallucinations auditives ?

Notre numéro ambitionne de réunir des textes portant sur ces éléments, de sorte que le corps sonore puisse apparaitre dans ses multiples tonalités et problématiques.

Nous lançons donc un appel à contribution à tous ceux qui peuvent être déjà impliqués dans ce domaine, par leur pratique clinique et/ou leur réflexion scientifique, littéraire, artistique ou philosophique.

Marianne Baudin et Gisèle Harrus

Conditions de publication

  1. Dans une perspective psychanalytique, la revue Corps & Psychisme publie des informations, des contributions théoriques et des analyses de terrain susceptibles d'apporter un éclairage original sur les problématiques et les évolutions du rapport subjectif au corps, déterminant en matière d’analyse des conduites et comportements humains.
  2. Corps & Psychisme donne la parole à des auteurs de disciplines et d'orientations diverses. La revue a pour objectif de favoriser et de diffuser la recherche et la réflexion sur le corps en permettant des éclairages croisés, complémentaires, parfois contradictoires.
  3. Les articles soumis pour publication ne doivent pas être proposés simultanément à une autre revue. L’auteur s’engage à proposer un article original. Les articles soumis doivent compter entre 15000 et 30000 signes (espaces compris). Les notes de bas de pages doivent faire l’objet d’un usage modéré et elles doivent être courtes (une phrase ou deux).

Les articles seront rédigés en police times new roman, taille 12 et interligne simple

avant le 30 janvier 2018.

Ils sont envoyés sous format électronique (word rtf) à l’adresse électronique suivante: revue.champpsy@gmail.com.

Chaque article fera apparaitre sur la première page les noms, adresse électronique, titre et institution d’appartenance du ou des auteurs ainsi que le résumé et 5 mots clés.

Les articles sont publiés en français. Ils doivent être accompagnés:

  • d'un résumé en français et en anglais de 5 lignes environ présentant l’objet de la recherche et la problématique posée ainsi que la méthodologie/l’approche (l’article s’appuie-t-il sur des cas cliniques, les auteurs sont-ils psychanalystes, sociologues, thérapeutes, Quelques éléments de conclusion seront annoncés.
  • de 5 mots-clés en anglais et en français. Pour le choix des mots clés, se référer au thésaurus : http://www.ascodocpsy.org/santepsy/Thesaurus/
  • d’une bibliographie.

Les références bibliographiques ne doivent pas excéder 30 lignes et figurent en fin d'article. Tous les auteurs cités dans l’article doivent figurer dans la bibliographie. Les références bibliographiques ne peuvent pas figurer sous la forme de notes de bas de page.

- Dans le corps du texte les citations sont notées (Freud, 1940) et lorsqu’une citation est faite elle doit mentionner la page : (Freud, 1940, p. 45). Les citations ne peuvent excéder 8 lignes auquel cas sinon l'accord de l'auteur et de l'éditeur sont requis.

- Dans la bibliographie en fin d’article:

La référence d'un livre comporte: le nom de l'auteur, les initiales des prénoms, si possible la date de la première édition, le titre de l'ouvrage en italique, le nom de l'éditeur (pour les ouvrages étrangers dont il existe une traduction française, indiquer les références de l'édition francophone).

exemple :

GREEN, A. 1993. Le travail du négatif. Paris: Éditions de Minuit.

La référence d'un article comporte : nom d'auteur et initiales des prénoms, année de la publication, titre de l'article entre guillemets, titre de la revue en italique et non abrégé ; volume, numéro, première et dernière pages.

exemple :

KORFF-SAUSSE, S. 2012. «Fantômes sur le divan» Cliniques méditerranéennes, n°86, 85-96.

La référence d'un chapitre de livre comporte: nom d'auteur et initiales des prénoms, année de la publication, titre du chapitre entre guillemets, mention «dans», nom de l’auteur du livre, année, titre du livre en italique, première et dernière pages.

exemple:

DEJOURS, C. «Le corps comme exigence de travail pour la pensée» in DEBRAY, R. ; DEJOURS, C. & FÉDIDA, P. Psychopathologie de l’expérience du corps. Paris: Dunod, 2005, 63-106

Parmi les références bibliographiques, seront privilégiées les plus récentes. Parmi elles, 5 au moins doivent dater de moins 10 ans et appartenir à des revues indexées PsycINFO. Parmi les revues francophones (liste non exhaustive), on comptera notamment: Topique: revue freudienne, Dialogue: Recherches sur le couple et la famille, Adolescence, Enfance, Cliniques méditerranéennes, Devenir, L’encéphale, Neuropsychiatrie, Neuropsychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, Psychologie clinique et projective, Revue française de psychanalyse, L’évolution psychiatrique, Revue française de psychosomatique, Thérapie familiale, Recherches en Psychanalyse.

La rédaction rappelle aux auteurs et co-auteurs qu'ils sont totalement responsables du contenu de leur article. En particulier, ils s'engagent à ne pas plagier un texte déjà publié et à signifier par des guillemets les reprises d’ouvrages.

Évaluation

Les articles seront soumis anonymement à deux ou trois relecteurs, membres du comité de rédaction et/ou spécialistes extérieurs à la revue. Les articles acceptés le sont sous réserve des modifications de forme ou précisions de fond demandées par ces référés.

La rédaction se réserve le droit de modifier les mots-clés. L'éditeur a un droit propre sur l'ensemble de la revue et toute personne souhaitant reproduire des articles doit s'adresser en premier lieu à l'éditeur pour en obtenir l'autorisation. Ceci ne fait pas obstacle au fait que chaque rédacteur a un droit d'auteur sur sa propre contribution et peut exercer ce droit à condition de ne pas porter concurrence à l'éditeur de la revue et de le consulter à ce sujet.

Dates

  • mardi 30 janvier 2018

Mots-clés

  • psy, bruit, corps

Contacts

  • Anne-Julia Manaranche
    courriel : anne-julia [at] hotmail [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Revue Corps et psychisme
    courriel : revue [dot] champpsy [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Bruits du corps », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 19 octobre 2017, http://calenda.org/418402