Accueil« Neon Genesis Evangelion » : Configurations en série d’une science-fiction contemporaine

« Neon Genesis Evangelion » : Configurations en série d’une science-fiction contemporaine

"Neon Genesis Evangelion" - Serial configurations of contemporary science-fiction

*  *  *

Publié le mardi 24 octobre 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Cette journée d’étude centrée sur la série originelle de 26 épisodes, Neon Genesis Evangelion et ses adaptations cinématographiques au statut transmédiatique indécidable (Rebuild of Evangelion), a pour projet d’en cerner, au travers de son rapport original au genre de la science-fiction, les spécificités esthétiques et politiques. De fait, il sera nécessaire de réinvestir la présence de figures particulières telles que celles des géants, de l’adolescence contrariée, de l’animalité ou encore de la solitude et de la fin de la socialité comme formes apocalyptiques. Il s’avère pour cela prédominant de s’interroger sur la plasticité ainsi que sur les dispositifs de mise en scène, notamment par l’utilisation d’opérations techniques aussi diverses que la rotoscopie, le plan long, l’image subliminale, le décadrage, la contre-plongée ou encore des échos de plans d’un épisode à l’autre.

Annonce

Argumentaire

Si les études occidentales sur les séries ont progressé de manière exponentielle ces dernières années, la sérialité animée japonaise, qui représente pourtant un pan non négligeable de la production télévisuelle, reste souvent marginalisée, voire désertée. Elle a pourtant permis l’émergence d’œuvres singulières qu’il convient d’approcher afin d’appréhender la complexité de la création télévisuelle contemporaine.

À ce titre, Neon Genesis Evangelion, série japonaise d’Hideaki Anno produite par le studio Gainax et diffusée en 1995 au Japon et en 1998 en France, peut être perçue comme un moment télévisuel innovant. Produite spécifiquement pour la télévision là où nombre de réalisations constituent des adaptations de mangas, Neon Genesis Evangelion se présente comme une série de science-fiction apocalyptique devenue un objet culturel majeur au Japon. Reprenant la structure d’un récit traditionnel de robots géants comme Mazinger Z (Gō Nagai, 1972-74) ou encore la saga Gundam (Yoshiyuki Tomino et Hajime Yatate) créée en 1979, elle entame toutefois rapidement une corruption des codes propres à ce genre d’une manière qu’il pourrait être par ailleurs intéressant de rapprocher de séries comme Twin Peaks (David Lynch et Mark Frost, 1991-2017) avec le thriller policier et le soap opera. L’œuvre prend ainsi la forme, dans ses deux derniers épisodes, d’une tentative d’essai à dimension quasi-sociologique sur le désœuvrement relationnel du Japon de la fin du xxe siècle ; par là, c’est la diégèse elle-même qui semble ultimement écartée.

Cette journée d’étude centrée sur la série originelle de 26 épisodes, Neon Genesis Evangelion et ses adaptations cinématographiques au statut transmédiatique indécidable (Rebuild of Evangelion), a pour projet d’en cerner, au travers de son rapport original au genre de la science-fiction, les spécificités esthétiques et politiques. De fait, il sera nécessaire de réinvestir la présence de figures particulières telles que celles des géants, de l’adolescence contrariée, de l’animalité ou encore de la solitude et de la fin de la socialité comme formes apocalyptiques. Il s’avère pour cela prédominant de s’interroger sur la plasticité ainsi que sur les dispositifs de mise en scène, notamment par l’utilisation d’opérations techniques aussi diverses que la rotoscopie, le plan long, l’image subliminale, le décadrage, la contre-plongée ou encore des échos de plans d’un épisode à l’autre. Ceci contribuera à esquisser, à partir d’une telle série, les particularités inhérentes aux procédés d’animation sur les thématiques science-fictionnelles, et par extension de dessiner les contours d’une approche japonaise de ce genre.

Cette journée se veut aussi une première approche de l’œuvre du réalisateur Hideaki Anno dont nous tenterons, à partir d’Evangelion, d’en identifier et d’en circonscrire quelques problématiques générales. Il pourra donc être pertinent de cartographier les circulations existantes avec ses autres dessins animés tels que Nadia et le secret de l’eau bleue (1990-91) mais également ses films en prises de vues réelles comme Love & Pop (1998), adaptant Ryū Murakami, ou encore son dernier long-métrage en date, Shin Godzilla (2016).

Propositions de communication

Les propositions de communication, dont la durée sera de 30 minutes, mentionneront :

  1. Le titre de la communication
  2. Un résumé de 1500 signes environ
  3. Une notice biobibliographique

Les propositions seront à envoyer avant le 15 décembre 2017

aux adresses suivantes : yannick.kernech@gmail.com et karim.charredib@univ-rennes2.fr

Fin décembre : Notification de la liste des communications acceptées.

Organisation

(également en charge de la sélection des propositions de communication)

  • Karim Charredib (Maître de conférences en Arts plastiques, université Rennes 2)
  • Yannick Kernec'h (ATER, université Toulouse 2, LERASS, et doctorant en études cinématographiques à l’université Rennes 2, APP)

Informations pratiques

Journée d’étude organisée par Karim Charredib et Yannick Kernec’h

Laboratoire Pratique et Théorie de l’Art Contemporain

Le 15 mars 2018

Université Rennes 2

Lieux

  • Université Rennes 2 - Place du recteur Henri Le Moal
    Rennes, France (35)

Dates

  • vendredi 15 décembre 2017

Mots-clés

  • evangelion, représentation, série, télévision, animation, Japon, identité, média

Contacts

  • Karim Charredib
    courriel : karim [dot] charredib [at] univ-rennes2 [dot] fr

Source de l'information

  • Karim Charredib
    courriel : karim [dot] charredib [at] univ-rennes2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« « Neon Genesis Evangelion » : Configurations en série d’une science-fiction contemporaine », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 24 octobre 2017, http://calenda.org/418572