AccueilGuyau et ses contemporains

Guyau et ses contemporains

Guyau and his contemporaries

*  *  *

Publié le mercredi 25 octobre 2017 par Anastasia Giardinelli

Résumé

L'objectif de ce colloque est de confronter la pensée transdisciplinaire de Jean-Marie Guyau à celle de ses contemporains. Si Guyau a été reconnu de son vivant comme un auteur original et radical, son nom s’est cependant rapidement éclipsé alors même que certaines notions continuaient de susciter l’attention des penseurs de son temps. Quelle place accorder à cette pensée subversive qui a suscité enthousiasme et réaction critique chez ses contemporains ? Comment penser une originalité qui fut si intensément de son temps qu’elle a fini par lui échapper ? 

Annonce

Date du colloque

Jeudi 22 mars 2018

Argumentaire

S’il est vrai qu’on ne se pose qu’en s’opposant, comprendre un philosophe revient en partie à l’inscrire dans l’étude des liens qu’il entretient avec ses contemporains.

Concernant Jean-Marie Guyau, dont le 130e anniversaire de sa mort aura lieu le 31 mars 2018, cette étude a été partiellement menée de son vivant, et par l’auteur lui-même. En 1879, alors qu’il n’avait que 25 ans, paraît, remaniée, son étude sur l’histoire de la pensée utilitaire, d’Épicure à Spencer et Darwin, où la critique sans complaisance des doctrines succède à une exposition rigoureuse, livrant ce que Guyau a à dire des auteurs de cette grande tradition.

Mais le souci de confrontation ne cesse pas avec les œuvres positives, et toutes s’élaborent dans un contexte argumenté mais polémique, où Guyau remanie de manière radicale des cadres problématiques anciens, multipliant les occasions de malentendu. Le cas le plus connu, et le plus emblématique peut-être, se rapporte au concept d’anomie, investi d’une valeur positive par Guyau comme inventivité normative, et très rapidement qualifié par ses contemporains de « démission de la morale » (Émile Faguet), d’ « irréglementation » et d’ « anarchie » (Émile Durkheim). Or l’anomie n’apparaît à Guyau que comme la conséquence logique de la loi d’évolution, énoncée par Spencer, son très influent contemporain, qui énonce le passage de l’homogène à l’hétérogène : l’auteur de la fameuse Esquisse d’une morale sans obligation ni sanction ne se veut pas révolutionnaire ou subversif ; il s’estime juste conséquent.

Cet exemple révèle assez toute l’ambiguïté de cette œuvre, qui emprunte tant à ses contemporains qu’il finit par leur paraître étranger – inactuel, ou intempestif, selon la formule de Nietzsche. Cette puissance d’attraction-répulsion qu’exerce Guyau sur ses contemporains se remarque encore par le succès qui entoure ses œuvres à leur parution, par l’estime dont jouit, de son vivant, ce philosophe enlevé si jeune par la maladie ; puis l’oubli, le plus ingrat des sorts, dans lequel il entre dès le début du XXe siècle, pour n’en sortir et prétendre à la reconnaissance qu’à la fin du XXe siècle. Quant à l’ambivalence de sa réception, elle se mesure enfin par le fait que seul Kropotkine se soit réclamé explicitement de la pensée de Guyau – alors même que Guyau avait émis de notables réserves sur l’anarchisme dans Éducation et hérédité. Aussi Kropotkine a-t-il déclaré que Guyau était « anarchiste sans le savoir » - ce qui n’a certainement pas contribué au rayonnement d’une pensée qui estimait pourtant que « les révolutionnaires se trompent toujours ». 

L’objet de ce colloque est de confronter la pensée de Guyau à celle de ses contemporains, que cette confrontation ait été explicite, menée par Guyau lui-même (Mill, Spencer, Sidgwick, Hartmann), par des objections auxquelles Guyau a répondu (Fouillée) ou non (Nietzsche, Durkheim, Aslan, G.E. Moore) ; ou que cette confrontation ait été implicite (Bergson), alors même que les préoccupations philosophiques et parfois les réponses mêmes, au moins dans leur formulation, révèlent des accointances. L’idée sera d’apprécier l’originalité de la place qu’occupe Guyau dans le paysage philosophique de la fin du XIXe siècle, à l’aune d’une part de sa réappropriation originale des thèses de ses contemporains, d’autre part de la diversité des réceptions et des réactions que son œuvre a, parfois bien malgré lui, engendrée.

Sont donc invités à participer non seulement les spécialistes de Guyau qui souhaiteraient approfondir l’interprétation guyalcienne d’un contemporain, mais encore les non-spécialistes de Guyau qui voudraient faire dialoguer de manière fructueuse avec Guyau un contemporain qui l’a lu et a débattu avec lui – avec ou sans retour, explicitement ou implicitement.

Axes thématiques 

Les communications pourront être regroupées selon les thèmes suivants : 

  1. Guyau et ses contemporains : comment Guyau s’approprie et déplace les cadres problématiques en débattant avec ses contemporains. Quelle argumentation Guyau met-il en place afin de soutenir la nouveauté de ses propositions morales, sociologiques, esthétiques et psychologiques ? 
  2. Les contemporains de Guyau et son œuvre : comment l’œuvre de Guyau est réceptionnée par ses contemporains, et débattue sans que nécessairement (et paradoxalement) le nom de Guyau n’apparaisse dans l’examen critique de ses propositions. Quel est l’apport direct ou indirect de sa pensée dans l’élaboration des philosophies, des sociologies et des esthétiques qui lui sont contemporaines ?

Modalités de soumission

Un résumé de 300-500 mots de la proposition de communication accompagné d’une brève biographie de l’auteur devront être adressés à l’adresse suivante : colloqueguyau[at]gmail[dot]com

avant le 31 décembre 2017.

Comité scientifique / comité d’organisation

  • Annamaria Contini (Université de Modène-Reggio Emilia)
  • Stéphane Douailler (Université Paris 8)
  • Laurent Muller (Université de Reims)
  • Renzo Raggianti (Ecole Normale Supérieure de Pise)
  • Jordi Riba (Université de Barcelone)
  • Patrice Vermeren (Université Paris 8)
  • Ilse Walther-Dulk

Catégories

Lieux

  • Paris 08 Élysée, France (75)

Dates

  • dimanche 31 décembre 2017

Mots-clés

  • Guyau, anomie

Contacts

  • Laurent Muller
    courriel : laurentmuller51 [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Laurent Muller
    courriel : laurentmuller51 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Guyau et ses contemporains », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 25 octobre 2017, http://calenda.org/419205