AccueilAnticiper, prévoir, prédire en psychiatrie : enjeux éthiques

Anticiper, prévoir, prédire en psychiatrie : enjeux éthiques

Anticipation, predictions and forecasting in psychiatry - ethical issues

*  *  *

Publié le mercredi 18 octobre 2017 par Céline Guilleux

Résumé

La vocation de cette journée est d'inviter à une réflexion multidisciplinaire visant à éclairer les enjeux éthiques de l'anticipation, de la prévision et de la prédiction dans l'orientation de nos choix thérapeutiques, tant au niveau de la clinique singulière que des actions institutionnelles et sociétales.

Annonce

Argumentaire

Anticiper, prévoir, prédire sont des thématiques qui parcourent l’histoire de l’humanité ; elles jalonnent la vie quotidienne, le champ des sciences, les pratiques de la médecine et de la psychiatrie. Dans un temps perpétuellement fuyant où le présent est chargé du passé comme du futur, que recouvrent ces concepts et quels en sont leurs différents usages sur le plan historique et dans la société contemporaine ?

Expliciter le cadre et le déroulement du soin a un effet rassurant, une perspective se dessine et aide à redonner une temporalité au regard du temps accéléré ou figé. Mais le projet de soin peut être aussi porteur de détermination, de prédiction, de prophétie. Faut-il empêcher l’imprévisible et l’incertain qui sont inhérents à l’action et aux choix auxquels le patient doit-être confronté ? Programmes, protocoles s’opposent parfois à la créativité et aux capacités d’initiative. Ainsi l’anticipation devrait proposer exploration plus que planification. Mais que penser de procédures innovantes - telles les directives anticipées qui permettent à un patient d’exprimer à l’avance ses volontés concernant sa prise en charge future - ou de nouveaux modèles d’envisager la santé et le soin (médecine prédictive) ? Quelles sont les relations entre art, improvisation et anticipation ?

Pourtant, face à l’éventuel danger à trop anticiper, à trop prévoir, et finalement, tendre à limiter le futur davantage qu’à le construire, il est légitime de prévoir et prévenir les évolutions préjudiciables. Les soignants sont dès lors confrontés à des dilemmes éthiques. Doit-on prédire une maladie si on ne connait pas de traitement curatif ni même de mesures de prévention à cette pathologie ? Dans la mesure où le diagnostic a une connotation pronostique, poser un diagnostic à l’adolescence n’engage-t-il pas quelque chose de l’avenir ? Comment agir face à l’extrême difficulté d’évaluation et de prédictivité du risque suicidaire ?

Nous voulons interroger en quoi la prévision et l’anticipation participent d’une organisation pertinente de la prévention, du soin et de l’autonomisation du patient, ou, au contraire, d’une limitation de ses possibilités évolutives, et de celles de son entourage familial et soignant.

La vocation de ce colloque est d’inviter à une  réflexion multidisciplinaire visant à éclairer les enjeux éthiques de l’anticipation, de la prévision et de la prédiction dans l’orientation de nos choix thérapeutiques tant au niveau de la clinique singulière que des actions institutionnelles et sociétales.

Programme

09h00 : Allocutions d’ouverture

  • Jean-Robert HARLÉ Professeur de Médecine Interne
  • Nicole CANO Psychiatre

09h10 : Exposé introductif : Anticiper, prévoir, prédire : approche philosophique, Margaux ILLY Doctorante en Philosophie

Président de séance : Christian VÉDIE Psychiatre

  • 09h30 : La prédiction : ses avatars historiques et ses critiques philosophiques, Pierre LE COZ Professeur de Philosophie
  • 09h50 : La prédiction juridique de la récidive, Jean-Baptiste PERRIER Professeur de Droit privé et de Sciences Criminelles
  • 10h10 : Discussion

10h40 : Pause café

Président de séance : Jean-Robert HARLÉ Professeur de Médecine Interne

  • 11h10 : Biomarqueurs en psychiatrie : espoir et limite d’un projet de médecine personnalisé, Raoul BELZEAUX Psychiatre
  • 11h30 : Prédire n’est pas expliquer : réflexions psychosociales sur la mesure et l’expérience vécue des malades, Lionel DANY Professeur de Psychologie Sociale
  • 11h50 : Danse Improvisation : Crise et langage de raison - Projets BANDITS, un marathon d’improvisation à Valvert, Robin DECOURCY Artiste contemporain, Chorégraphe et Performer

12h10 : Discussion

12h40 : Déjeuner libre

Président de séance : Laurence HÉRAULT Professeur d’Anthropologie

  • 14h30 : Évaluation du risque suicidaire : enjeux éthiques d’une impossible prévision, Jean-Marc HENRY Psychiatre
  • 14h50 : Application de directives anticipées en psychiatrie, Magali PONTIER Psychiatre 15h10 : Discussion

Président de séance : Frédéric PAUL Psychiatre

  • 15h40 : Anticiper, prévoir, prédire à l’adolescence au risque de l’identification, Sophie CAMPREDON Pédopsychiatre
  • 16h00 : Stratégies en thérapie familiale pour des familles (trop) prévoyantes et des thérapeutes (souvent) imprévisibles, Frédérique LAGIER et Stéphanie TOYRIONT Psychiatres
  • 16h20-17h00 : Discussion et clôture

Lieux

  • Amphithéâtre HA1, Hôpital de la Timone Adultes - 264 rue Saint-Pierre
    Marseille, France (13005)

Dates

  • vendredi 26 janvier 2018

Mots-clés

  • éthique médicale, anticipation, prévision, prédiction, psychiatrie

Contacts

  • chantal Tappero
    courriel : secretariat [dot] ee-paca-corse [at] ap-hm [dot] fr
  • Nicole Cano
    courriel : nicole [dot] cano [at] ap-hm [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Nicole Cano
    courriel : nicole [dot] cano [at] ap-hm [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Anticiper, prévoir, prédire en psychiatrie : enjeux éthiques », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 18 octobre 2017, http://calenda.org/419637