AccueilContinuer l’École

Continuer l’École

Continuing at school

Édouard Petit, la post-école et la République (1895-1917)

*  *  *

Publié le lundi 30 octobre 2017 par Céline Guilleux

Résumé

De 1895 à sa mort en 1917, l'inspecteur général de l'Instruction publique Édouard Petit est la figure pionnière des œuvres post-scolaires dont le dispositif volontaire prolonge l'action de l'école primaire.

Annonce

Argumentaire

La loi de juillet 2013 sur la refondation de l’Ecole donne au temps périscolaire le rôle de prolonger l’enseignement de premier degré. Les apprentissages scolaires se complètent d’actions éducatives, sportives et culturelles mobilisant des animateurs, des associations et des institutions culturelles dans la continuité de l’enseignement des professeurs des écoles. La France du début du XXIe siècle imagine éduquer et intégrer les futurs citoyens par des pratiques qui, pour n’être pas scolaires, diffusent les valeurs de l’Ecole publique. L’aménagement du temps périscolaire ambitionne donc de porter hors les murs le projet éducatif républicain, par une sorte d’extension du domaine public de l’éducation. Les premiers bilans des projets éducatifs de territoires (PEDT) chargés d’organiser le temps périscolaire se dessinent. Il apparaît pertinent d’éclairer cette réflexion en interrogeant la manière dont les éducateurs de la IIIe République envisagent et conduisent l’essor de « l’école au-delà de l’école. »

L’école prolongée pour les filles et les garçons, que les contemporains nomment éducation populaire, doit beaucoup à l’action d’Edouard Petit (1858-1917). Né à Marseille, lié familialement à Montfavet, il demeure une figure décisive de l’école prolongée. Petit situe son action à la convergence des pouvoirs publics et de l’initiative privée en qualité d’inspecteur général de l’Instruction publique autant que celle de militant de la Ligue de l’enseignement. Cette journée d’étude ambitionne de comprendre les conditions de réalisation du partage entre l’école républicaine et les initiatives éducatives qui gravitent autour. Ceci nous conduit à questionner l’éducation populaire sur ses contenus, ses acteurs et ses finalités. Que disent les contenus de cette formation de la place des futurs citoyens dans la société démocratique ? Comment les enseignants prennent-ils en charge ces savoirs au-delà de la classe ? L’éducation populaire extra scolaire de la fin du XIXe siècle désire-t-elle seulement réformer les apprentissages scolaires ou bien annonce-t-elle un enseignement plus vaste, une éducation nationale ? A l’origine de cette manifestation scientifique, la Ligue de l’enseignement invite à réfléchir sur ce moment de l’éducation où l’avenir de l’école s’est joué au-delà de son enceinte.

Programme

  • 10h15 accueil des participants
  • 10h30 Pour une histoire de la post-école, introduction par Nicolas Palluau, docteur associé, équipe HEMOC université d’Avignon Centre Norbert Elias UMR CNRS 8562 et laboratoire ERHISE université de Genève

Le destin d’un éducateur républicain dans et hors l’école

  • 10h45 Edouard Petit (1858-1917), universitaire, publiciste, et « apôtre des œuvres post scolaires », Jean-Paul Martin, maître de conférences honoraire, chercheur au GSRL (Groupe Société Religions Laïcités)
  • 11h15 Les attaches provençales d’un serviteur des œuvres laïques, Bernadette Rey Flaud Alphandéry, professeur des universités honoraire
  • 11h35 discussion avec la salle

Pause

Réseaux et débats sur la post-école dans la République enseignante

  • 13h30 Les instituteurs syndicalistes et les œuvres post scolaires (années 1900), Frédéric Mole, maître de conférences université Jean Monnet, Saint-Etienne, Archives Institut J.-J. Rousseau, université de Genève
  • 13h50 discussion avec la salle

Fonder une culture post-scolaire ?

  • 14h20 L’enseignement post scolaire féminin : « De l’école au ménage », Stéphanie Dauphin, maîtresse de conférences ESPE Lille Nord de France
  • 14h40 Edouard Petit et les projections lumineuses post scolaires, Anne Quillien, chargée de conservation et de recherche, Musée national de l’Education, Rouen
  • 15h00 L’impensé des activités physiques, Nicolas Palluau, docteur associé, équipe HEMOC université d’Avignon Centre Norbert Elias UMR CNRS 8562 et laboratoire ERHISE université de Genève
  • 15h20 discussion avec la salle
  • 16h00 Le périscolaire aujourd’hui au miroir de la post école d’hier ? Conclusion et clôture de la journée par Eric Favey, président de la Ligue de l’enseignement

Comité d’organisation

  • Sylvie Brignatz,
  • Sabine Marandon,
  • Jean-Paul Martin,
  • Nicolas Palluau,
  • Laetitia Salarino.

Contact : secretariat@laligue84.org 04.90.13.38.00

Lieux

  • ESPE Aix-Marseille site d'Avignon 136 avenue de Tarascon 84000 Avignon
    Avignon, France (84)

Dates

  • mercredi 15 novembre 2017

Mots-clés

  • éducation populaire, post-école, formation, enseignant, enseignement, premier degré

Contacts

  • Nicolas Palluau
    courriel : npalluau [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Nicolas Palluau
    courriel : npalluau [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Continuer l’École », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 30 octobre 2017, http://calenda.org/419654