AccueilAnalyse des objectifs et valeurs des éleveurs pour mieux comprendre ce qui détermine la stratégie de fonctionnement des exploitations agricoles, afin de mieux les accompagner

Analyse des objectifs et valeurs des éleveurs pour mieux comprendre ce qui détermine la stratégie de fonctionnement des exploitations agricoles, afin de mieux les accompagner

Analysing breeder objectives and values for a better understanding of the functionning of farms

Cas de la gestion fourragère

Fodder crops

*  *  *

Publié le jeudi 02 novembre 2017 par João Fernandes

Résumé

Aujourd’hui les exploitations agricoles sont principalement analysées au regard de leurs composantes biotechniques (productivité, marge brute,…). Dans une perspective de transition agroécologique, les marges de progrès proposées par les entreprises de conseil reposent principalement sur des éléments quantitatifs et une métrique scientifique (exemples : adaptation des dates de pâturage, investissements dans des projets et produits sensés améliorer l’efficacité de production,...). ; Cette approche dessine une certaine conception de la réalité à partir de laquelle est pensée la rationalité de l’action et fait peu de cas des arrières plans moraux, éthiques, politique et ontologique qui affectent les éleveurs. Or, ceux qui agissent ne « s’embarrassent » pas nécessairement de cette rationalité et leur conception de la réalité, éprouvée le long de leurs expériences, convoque une autre métrique qui peut être qualifiée d’anthropologique.

Annonce

Contexte et objectif du stage

Aujourd’hui les exploitations agricoles sont principalement analysées au regard de leurs composantes biotechniques (productivité, marge brute,…). Dans une perspective de transition agroécologique, les marges de progrès proposées par les entreprises de conseil reposent principalement sur des éléments quantitatifs et une métrique scientifique (exemples : adaptation des dates de pâturage, investissements dans des projets et produits sensés améliorer l’efficacité de production,...). ; Cette approche dessine une certaine conception de la réalité à partir de laquelle est pensée la rationalité de l’action et fait peu de cas des arrières plans moraux, éthiques, politique et ontologique qui affectent les éleveurs. Or, ceux qui agissent ne « s’embarrassent » pas nécessairement de cette rationalité et leur conception de la réalité, éprouvée le long de leurs expériences, convoque une autre métrique qui peut être qualifiée d’anthropologique.

La proposition prolonge un projet de recherche et développement (CAS DAR ATOUS[1]), où nous avons conduit un travail d’analyse en tentant de mettre en dialogue des données biotechniques et des données issues d’analyses sociologiques. Dans un moment de transition écologique et dans un contexte sous signes de qualité (AOP), il s’agissait de :

- mieux comprendre, si et comment les expériences des éleveurs ajustaient, déplaçaient leurs rapports à la nature au regard d’une modernité encore résiliente dans le monde agricole mais dont il faudrait s’extraire dans un moment de transition

- implémenter les données qualitatives et quantitatives récoltées sur les fermes afin de produire des récits « hybrides » sous forme d’idéaux-types rendant compte des principales formes de conception de la réalité chez les éleveurs des territoires AOP. Selon les ideaux-types, nous dégageons notamment plusieurs formes de rapports à la nature (animal et végétal) que nous pouvons qualifier comment : contrôler la nature, faire avec le vivant, s’insérer dans une nature quasi-humaine.

Ce stage a pour objectif d’éprouver et préciser ces idéaux-types et de contribuer à préciser la démarche méthodologique visant au dialogue entre sciences biotechniques et SHS. Ce travail sera effectué auprès de jeunes agriculteurs récemment installés et d’un groupe d’éleveurs qui se présentent comme mouvement alternatif au modèle conventionnel et revendique leur contribution à la transition agroécologique (association « Eleveurs autrement »). Les enquêtes devront permettre de comprendre le fonctionnement socio-technique de leur système et leurs arrières plans moraux, éthiques, politiques et ontologiques afin de caractériser comment ils se pensent en lien à la société et à la nature. Les résultats produits feront l’objet de rendus auprès des éleveurs et à la base d’une réflexion plus générale sur l’activité de conseil et de formation en direction des éleveurs.

Contenu du stage

1/Prise en main du sujet, de la méthode et des résultats ;

2/Réalisation d’enquêtes sous forme d’entretiens compréhensifs auprès des éleveurs.

3/Analyse des données (qualitatives et quantitatives) recueillies lors des enquêtes et confrontation à la typologie élaborée pour rendre compte des dynamiques individuelle et collective à l’origine de leur engagement dans l’évolution de leurs pratiques. Les interactions entre le fonctionnement des fermes et leur environnement seront caractérisées dans une perspective de durabilité et de liens au territoire pris à la fois comme espace de nature, comme espace social et économique et comme espace matériel et technique. L’objectif étant d’identifier les façons dont les éleveurs parviennent – ou pas - à tenir ensemble systèmes productifs et haute valeur environnementale.

4/Validation des résultats auprès des éleveurs

L’ensemble de ce travail se fera en collaboration étroite avec les éleveurs permettant à la fois de préciser et d’éprouver ce qui est mis en avant dans l’analyse, et de renforcer les processus réflexifs dans lesquels ces partenaires sont déjà engagés.

Objectifs pédagogiques

  • Acquérir des méthodes de réalisation et analyses d’enquêtes ;
  • Etre capable de répondre à une problématique par la réalisation d’enquêtes, en mobilisant toutes les étapes nécessaires : élaboration du questionnaire, réalisation d’enquêtes, élaboration du fichier de données, gestion du fichier de données, traitement des données, élaboration des rendus ;
  • Mettre en œuvre les outils et méthode de la gestion de projet
  • Mise en situation pré-professionnelle

Profil souhaité

  •  M2 de sociologie ou d’anthropologie
  •  Connaissances : sociologie pragmatique, intérêt pour l’anthropologie de la nature, services écosystémiques, systèmes d’élevages
  •  Compétences : conduite et analyse d’enquêtes et entretiens en exploitations agricoles, analyse globale du fonctionnement des systèmes d’élevage, gestion de bases de données, analyses statistiques (logiciel R).
  •  Capacités d’analyses, de synthèse et de rédaction
  •  Langue : anglais lu et écrit
  •  Permis B

Indemnisation

554.40 € net/mois. Restauration possible auprès de la cantine de VetAgro Sup (tarif aux environs de3 euros/repas)

Durée et localisation du stage

  •  Stage de 6 mois
  •  VetAgro Sup, campus agronomique, Clermont Ferrand. Des déplacements seront nécessaires pour réaliser les entretiens. L’ensemble des frais de déplacements seront pris en charges.

[1] Approche Territoriale de l’autOnomie foUrragère et des Services rendus par les systèmes fourragers à dominante herbagère en production fromagère AOP de montagne

Catégories

Lieux

  • VetAgro Sup - 89 Avenue de l'Europe
    Lempdes, France (63)

Dates

  • lundi 08 janvier 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • gestion fourragère, éleveur, exploitation agricole

Contacts

  • Patrice Cayre
    courriel : patrice [dot] cayre [at] educagri [dot] fr

Source de l'information

  • Patrice Cayre
    courriel : patrice [dot] cayre [at] educagri [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Analyse des objectifs et valeurs des éleveurs pour mieux comprendre ce qui détermine la stratégie de fonctionnement des exploitations agricoles, afin de mieux les accompagner », Bourse, prix et emploi, Calenda, Publié le jeudi 02 novembre 2017, http://calenda.org/419790