AccueilPost-doctorat pour le projet « Horizon des littoraux en déclassement » (Holi-D)

Post-doctorat pour le projet « Horizon des littoraux en déclassement » (Holi-D)

Post-doctorate for the Holi-D research project (Perspectives on the decline of the coastline)

*  *  *

Publié le mardi 07 novembre 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Le projet de recherche « Horizon des littoraux en déclassement » (Holi-D) recrute un(e) post-doctorant(e) pour 12 mois à compter du 1er février 2018 pour un travail d'enquête par entretiens et l'élaboration / analyse d'un corpus d'archives auprès des comités d'entreprise et des organismes du tourisme social et familial, en Loire-Atlantique et Vendée.

Annonce

Type de poste

Lieu de travail : Nantes, Angers (mobilité ponctuelle sur le littoral, et à Paris)

Le projet de recherche Holi-D (Horizon des littoraux en déclassement) recrute un post-doctorant pour 12 mois à compter du 1er février 2018.

Rémunération Salaire brut mensuel de 2 645.50€

Le poste est basé à Nantes (École nationale supérieure d'architecture de Nantes, laboratoire Ambiances, arhcitectures, urbanités – AAU, Centre de recherche nantais – Crenau) et Angers (Esthua, ESO Angers), avec mobilité ponctuelle à Paris et sur le littoral atlantique.

Contexte de la recherche

Le projet HOLI_D (Horizon des littoraux en déclassement) interroge le devenir des espaces de loisirs-vacances issus du patrimoine des grandes entreprises nationales (EDF, GDF, La Poste, SNCF principalement), des organismes du tourisme social et familial (VVF, Cap France, UCPA, les PEP, la Ligue de l’Enseignement...) et des communes s'étant mobilisées pour favoriser l'accès aux vacances et au littoral de leur population (comme les communes dites de « l'ex-ceinture rouge » autour de Paris).

En effet, ces espaces que sont les centres de loisirs, les colonies de vacances pour les enfants, ou les villages-vacances pour les familles, sont les témoins de la période moderne, marquée par une société salariale largement encadrée, dont on sait qu'elle est en crise.

Ces espaces de loisirs-vacances se trouvent aujourd'hui largement externalisés et vendus, souvent en raison des baisses de leur fréquentation, de l'évolution des normes de sécurité et de l'importance des coûts à assumer.

Par ailleurs, ces espaces ont fait l'objet d'expérimentations architecturales (architecture éducative des années 1950-1960, architecture mobile des années 1970 notamment) qui posent la question d'une reconnaissance patrimoniale possible. Ce sont également les conséquences économiques et sociales et les enjeux d'un développement urbain et touristique pour les communes accueillant ces espaces qui sont posées et travaillées dans cette recherche. Enfin, le littoral atlantique, de Loire-Atlantique et de Vendée notamment, est particulièrement marqué par la présence de ces espaces en devenir.

Cette recherche compte sur la présence continue, pendant trois ans, d'une équipe pluridisciplinaire composée de sociologues, urbanistes, géographes, architectes et historiens de l'architecture. Elle est ouverte à l'appel, dans le temps du projet, à d'autres champs disciplinaires comme l'art, l'économie ou le droit, et elle mobilise les espaces pédagogiques de l'école d'architecture de Nantes et de l’UFR Esthua Tourisme et Culture (Université d’Angers).

C'est à partir de la mise en œuvre d'une méthodologie originale, travaillant tout autant avec les archives, avec l'enquête de terrain, avec des dispositifs cartographiques, photographiques, que notre équipe entend mobiliser et concerner les acteurs, publics, privés, associatifs, habitants, touristes, dans une réflexion collective sur le devenir de ces espaces et leur relance économique et sociale.

Ce projet de recherche est co-financé pour une durée de 3 ans par Angers Tourism Lab et par l'Université Bretagne Loire, en lien avec les laboratoires de recherche ESO-Angers (UMR Cnrs 6590) et AAU-Equipe nantaise CRENAU (UMR Cnrs/ECN/Ensa Nantes/Ensa Grenoble 1563).

Missions

Intervenant à cheval sur la première et la deuxième année de la recherche, le post-doctorant participera à la démarche collective de pré-inventaire et d'inventaire problématique élaborés à la suite d'une série d'entretiens et de récolte documentaire auprès des comités d'entreprise de la SNCF, de la Poste, des métiers de l'énergie, des organismes du tourisme social, des municipalités littorales et des organismes publics (Conservatoire du littoral, Caisse des dépôts...) permettant de circonscrire et alimenter une base de données ouverte à la constitution d'un corpus inédit de lieux (actifs, menacés ou d'ores et déjà délaissés).

Au sein de ce corpus, seront retenues une dizaine de monographies permettant de mesurer la part prise par différents indicateurs : foncier non valorisé, problème d'inertie urbaine, sous-occupation, non insertion dans le tissu urbain et social de la commune, inadéquation avec les attentes des vacanciers du XXIe siècle, éloignement d’un projet de tourisme social, autant de thématiques supposant que l’on y regarde de plus près. Ces monographies permettront d'intensifier le travail de terrain in situ et d'engager des protocoles ethnographiques plus ciblés.

Profil recherché

  • Docteur(e) en sociologie, géographie, histoire ou sciences politiques
  • une aptitude confirmée à l'enquête, notamment aux méthodes de l'entretien individuel, voire collectif et à la mise en œuvre assumée de protocoles ethnographiques
  • une capacité analytique dans le champ de la sociologie des acteurs et des organisations
  • une aisance dans la manipulation d'archives et leur traitement analytique, puisque l'enjeu est la constitution, sur la base des entretiens et de l'accès aux données permis par les interviewés, d'un corpus inédit d'archives menant à des lieux.
  • une sensibilité aux mondes de l'architecture et de la ville, notamment des 20e et 21e.
  • une sensibilité aux problématiques contemporaines du tourisme.
  • avoir un bon niveau, écrit et oral, en français

Critères de recrutement

Pour être éligibles, les candidats ne doivent pas avoir obtenu leur doctorat dans l’établissement de tutelle de l’unité de recherche dans laquelle ils postulent (soit AAU-Crenau ou ESO-Angers), ni avoir déjà travaillé dans cette unité de recherche.

Ils ne devront pas avoir soutenu leur thèse depuis plus de 3 ans à la date du 1/9/2017

Modalités de candidature

Le/la candidat(e) fera parvenir avant le 20 novembre 2017 :

  • un CV court ;
  • une liste des travaux (2 pages max.) ;
  • la copie du rapport de soutenance du doctorat ;
  • la copie du diplôme de doctorat ;
  • et une lettre de motivation (maximum 3 pages) expliquant son intérêt pour le projet et le poste au regard de sa trajectoire de recherche, au format .pdf

et à l'adresse suivante : recherche.holi.d@gmail.com

Procédure de sélection

Les candidats admissibles pourront se présenter pour une audition qui aura lieu fin novembre ou début décembre

Membres du comité de sélection

  • Laurent Devisme (PR Ensa Nantes, AAU Crenau),
  • Laurence Moisy (MCF, Université d'Angers, Eso-Angers),
  • Amélie Nicolas (MA, Ensa Paris-Malaquais, AAU Crenau),
  • Ignacio Requena (MA, Ensa Nantes, AAU Crenau),
  • et trois chercheurs invités extérieurs.

Lieux

  • Nantes, France (44)

Dates

  • lundi 20 novembre 2017

Mots-clés

  • colonie, vacance, village-vacance, tourisme social, déclassement, stratégie urbaine, enquête, entretien, archive

Contacts

  • Amélie Nicolas
    courriel : nicolasamelie [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Amélie Nicolas
    courriel : nicolasamelie [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Post-doctorat pour le projet « Horizon des littoraux en déclassement » (Holi-D) », Bourse, prix et emploi, Calenda, Publié le mardi 07 novembre 2017, http://calenda.org/420702