AccueilLa ville industrielle à l’écran

La ville industrielle à l’écran

Screening the industrial city

*  *  *

Publié le mardi 07 novembre 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Au tournant du XXe siècle, dans l’ébullition du monde industriel, naît le cinéma, un art de masse et bourgeois par excellence. Si la ville au cinéma a déjà fait l’objet de nombreuses études dans divers champs disciplinaires concernés, le sous-thème de la ville industrielle à l’écran semble moins défriché. Et pourtant, depuis les origines, le cinéma a filmé la ville en tant que lieu de la machine, de la technologie et du travail comme avec La Sortie des usines Lumière, Louis Lumière, 1895 ; Metropolis, Fritz Lang, 1927 ; Les Temps modernes/Modern Times, Charlie Chaplin, 1936 pour ne citer que ces quelques balises. Il n’est donc guère étonnant que la ville industrielle soit largement représentée à l’écran.

Annonce

Saint Etienne, 8-9 novembre 2018

Argumentaire

Au tournant du XXe siècle, dans l’ébullition du monde industriel, naît le cinéma, un art de masse et bourgeois par excellence. Si la ville au cinéma a déjà fait l’objet de nombreuses études dans divers champs disciplinaires concernés, le sous-thème de la ville industrielle à l’écran semble moins défriché. Et pourtant, depuis les origines, le cinéma a filmé la ville en tant que lieu de la machine, de la technologie et du travail comme avec La Sortie des usines Lumière, Louis Lumière, 1895 ; Metropolis, Fritz Lang, 1927 ; Les Temps modernes/Modern Times, Charlie Chaplin, 1936 pour ne citer que ces quelques balises. Il n’est donc guère étonnant que la ville industrielle soit largement représentée à l’écran.

En effet, quels que soient la période considérée, la culture et le genre envisagé (documentaire et fiction : cinéma social, western, science-fiction, uchronies steampunk, etc.), le cinéma porte toujours sur ces territoires un regard qui mêle dimensions esthétique, spatiale, sociale et politique. Par conséquent, les questions soulevées sont pluridisciplinaires, elles favorisent les approches croisées. Dans le cadre de cet appel, les chercheurs en cinéma mais aussi les spécialistes d’autres disciplines ayant un intérêt pour le 7e art (architecture, urbanisme, sociologie, histoire, arts, musicologie, linguistique, etc.) sont donc invités à proposer leur communication sur ce thème.

De manière non exhaustive et réductrice, plusieurs pistes d’études sont proposées autour de cette thématique de la ville industrielle à l’écran :

Axe 1 – Temporalités et spatialités

la ville en expansion (industrialisation ; ville-usine ; ville-champignon des ruées vers l’or jaune ou noir ; ville industrielle) ;  la ville en déclin (désindustrialisation ; ville postindustrielle ; ville-fantôme) ; les lieux et/ou non-lieux privilégiés de la ville industrielle (les villes réelles, reconstruites ou imaginaires qui servent de décor : architecture, design urbain…)

Axe 2 – Couple « cinéaste, ville/territoire »

Terence Davies et Liverpool, Shane Meadows et Nottingham, Ben Affleck et Charlestown, les frères Dardenne et Seraing, Robert Guédiguian et l’Estaque, Ken Loach et nord industriel, etc.

Axe 3 – Topoï

tradition/modernité, effervescence/stase, horizontalité/verticalité, circularité/sinuosité, surface/subterranéité, flux perpétuels/esthétique de la vacuité, désintégration et poétique des ruines, etc.

Axe 4 – Sons, musiques et paroles

études de bande originale, bande-son, dialogues, musiques du film et musiques dans le film, compositeurs… mais aussi la présence (sonore ou non) à l’écran d’instruments, de musiciens, de disques…

Axe 5 – Habiter

le quotidien (attachement au quartier familier, solitude ou promiscuité du voisinage, vétusté ou pénurie de logements, la ville de l’exil comme inquiétante étrangeté) ; l’impact de l’habitat (formes, matérialité, etc.) sur l’habitus des milieux populaires et ressenti face aux évolutions/transformations de ce type d’urbanisme

Axe 6 – Dimension politique

cinéma-témoin des campagnes de démolition et de réhabilitation (regeneration) ;regard porté sur les enjeux de patrimonialisation/muséification ou de ségrégation (gentrification/social cleansing) de ces espaces urbains ou périurbains ;ville industrielle associée à la circulation des flux contre ville postindustrielle liée à la fixité des démarcations sociales (sécurisation et privatisation croissantes de l’espace naguère public (gated communities, vidéosurveillance) ; cinéma-mémoire (nostalgie ?) de la ville industrielle pour contrer une forme de dépossession matérielle et symbolique, résister à une mémoire officielle ?

Modalités de soumission

Les propositions, inscrites dans un, plusieurs axes ou même hors-axes, en français ou en anglais, d’une longueur de 300 mots maximum et accompagnées d’une courte bio-bibliographie mentionnant l’institution, la fonction, l’adresse email sont à envoyer aux adresses suivantes: anne.lise.marin.lamellet@univ-st-etienne.fr et georges-henry.laffont@st-etienne.archi.fr

avant le 31 janvier 2018.

Après l’examen des propositions par le comité scientifique du colloque, un retour sera fait en avril 2018. Le colloque se tiendra à Saint Etienne les 8 et 9 novembre 2018. Suite au colloque, une sélection des communications donnera lieu à une publication.

Invité

  • Thierry Paquot (professeur émérite à l’Institut d’Urbanisme de Paris et philosophe)

Comité scientifique

  • Jean-François Baillon (Université de Bordeaux)
  • Isabelle Cases (Université de Perpignan Via Domitia)
  • Andrea Grunert (Université de Bochum)
  • Georges-Henry Laffont (Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Saint Etienne)
  • Anne-Lise Marin-Lamellet (Université de Saint Etienne)
  • Gilles Menegaldo (Université de Poitiers)
  • Stéphanie Schwerter (Université de Valenciennes)
  • Nicolas Tixier (Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble)
  • Vincent Veschambre (Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon)

Comité d’organisation

  • Anne-Lise Marin-Lamellet (CIEREC)
  • Georges-Henry Laffont (IMU-EVS , Transformations)

Catégories

Lieux

  • Université Jean Monnet & ENSA Saint-Etienne
    Saint-Étienne, France (42)

Dates

  • mercredi 31 janvier 2018

Mots-clés

  • ville, industrie, cinéma, représentation

Contacts

  • Georges-Henry Laffont
    courriel : georges-henry [dot] laffont [at] st-etienne [dot] archi [dot] fr
  • Anne-Lise Marin-Lamellet
    courriel : anne [dot] lise [dot] marin [dot] lamellet [at] univ-st-etienne [dot] fr

Source de l'information

  • Anne-Lise Marin-Lamellet
    courriel : anne [dot] lise [dot] marin [dot] lamellet [at] univ-st-etienne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La ville industrielle à l’écran », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 07 novembre 2017, http://calenda.org/420708