AccueilLittérature, politique, langage

Littérature, politique, langage

Literature, politics and language

*  *  *

Publié le vendredi 17 novembre 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Cette journée d’étude se fixe pour objectif d’interroger les liens entre langage et engagement politique dans les textes littéraires de langue française. Il s’agit évidemment de considérer la question linguistique dans ce qu’on a coutume d’appeler la littérature engagée mais également de se demander dans quelle mesure l’écrivain s’inscrit politiquement, socialement et éthiquement dans son langage – et peut donc relever aussi d’une forme d’engagement. L’œuvre littéraire, même lorsqu’elle paraît apolitique, n’est peut-être pas exempte d’idéologies : aux choix linguistiques de l’écrivain correspondent des partis pris politiques. Et c’est un des horizons possibles de cette journée d’étude : déceler le politique là où l’on ne l’attend pas. 

Annonce

Argumentaire

Cette journée d’étude se fixe pour objectif d’interroger les liens entre langage et engagement politique dans les textes littéraires de langue française. Il s’agit évidemment de considérer la question linguistique dans ce qu’on a coutume d’appeler la littérature engagée mais également de se demander dans quelle mesure l’écrivain s’inscrit politiquement, socialement et éthiquement dans son langage - et peut donc relever aussi d’une forme d’engagement.

L’oeuvre littéraire, même lorsqu’elle paraît apolitique, n’est peut-être pas exempte d’idéologies : aux choix linguistiques de l’écrivain correspondent des partis pris politiques. Et c’est un des horizons possibles de cette journée d’étude : déceler le politique là où l’on ne l’attend pas. Nous proposons, à titre indicatif, quelques pistes d’étude pour aborder cette problématique. Ces axes ne sont pas exhaustifs, et tout autre angle est envisageable s’il permet une lecture politique des usages littéraires de la langue. Les études interdisciplinaires sont bienvenues.

  • Etudes linguistiques et sociolinguistiques. L’oeuvre littéraire, tant par son dialogisme que par sa polyphonie, fait résonner des langages qu’elle emprunte à des réalités sociolinguistiques complexes et diverses données pour les intégrer dans son propre espace linguistique. Ce processus d’appropriation, cette fabrication d’un langage personnel, cette constitution d’un lexique et d’une syntaxe propres, ne laissent pas le texte indemne de stigmates idéologiques ou sociaux.  

  • Etudes stylistiques d’un ou plusieurs auteurs de langue française. Quelles implications idéologiques sont à l’oeuvre dans le style de l’écrivain ? Si nous avons d’un côté la langue, sorte de point-zéro qui est une compétence, la langue des grammaires et des dictionnaires, de l’autre côté nous avons le discours, qui est une performance, une actualisation singulière de la langue que réalise l’écrivain. Dans cette appropriation particulière de la langue, il en résulte de la subjectivité, et donc de l’idéologie. Ce sont ces traces qu’il s’agirait d’interroger.

  • Les apports possibles de la philosophie du langage (analytique ou continentale) pour une approche politique et sociale des faits linguistiques dans l’oeuvre littéraire. Penser le langage comme fait social, ou même le penser pour lui-même, est peut-être à même de nourrir une lecture plus fine des enjeux politiques de l’expression littéraire. Que le langage littéraire serve ou non à dire ou à (re)faire le monde, l’interroger peut permettre, d’une manière ou d’une autre, de révéler certaines conceptions du monde, situées historiquement, socialement ou politiquement.  

  • Les préoccupations linguistiques et politiques dans les textes théoriques des écrivains. Quand ils proposent des réflexions sur leur propre travail ou sur l’activité littéraire en général, les auteurs en viennent régulièrement à poser la question du rapport au langage. Et ces questionnements croisent souvent également des problématiques politiques ou sociales complexes (Victor Hugo, par exemple, affirme avoir mis un “bonnet rouge” à son “dictionnaire”).  

  • Les relations entre mimésis et engagement au prisme du langage. Comment dire les réalités sociales ? Avec quel langage exprimer la souffrance, la misère, la domination ? Et avec quel langage les combattre ? Quels mots pour parler du corps et de la sexualité (par exemple, le bannissement ou l’utilisation d’un lexique jugé obscène par une bienséance morale ou religieuse) ? Quels mots pour parler du genre (enjeu de l’écriture inclusive dans la littérature actuelle) ?

  • Le choix de la langue d’écriture en situation de diglossie. L’étude de la littérature francophone est fertile concernant notre problématique car le choix d’une langue est souvent un choix politique qui a des répercussions stylistiques. Que signifie pour un écrivain d’un pays colonisé (ou anciennement colonisé) d’écrire en français ? Kateb Yacine parle de “seconde rupture du lien ombilical” lorsqu’il fait le choix d’écrire en français et non en arabe : dès lors, quelles implications politiques surgissent dans le langage ?

Modalités de soumission

Cet appel à participation s’adresse à des étudiants, en master ou en thèse. Leurs interventions ne devront pas excéder 30 minutes de paroles après lesquelles 15 minutes seront accordées à d’éventuelles questions. La journée d’études se tiendra le samedi 3 mars 2018, à l’Ecole normale supérieure en salle Celan (45 rue d’Ulm, 75005 Paris). Pour participer, vous êtes invités à nous faire parvenir,

avant le 31 décembre 2017 inclus,

une courte présentation de votre proposition, aux adresses suivantes : corentin.denuc@laposte.net et s.poujat@laposte.net

Comité de sélection

  • Corentin Denuc : Ecole normale supérieure (ENS Ulm) – Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)
  • Sandra Poujat : Université Paris-Sorbonne – Ecole normale supérieure (ENS Ulm)

Dates

  • dimanche 31 décembre 2017

Mots-clés

  • engagement, français, langue

Contacts

  • Corentin Denuc
    courriel : corentin [dot] denuc [at] laposte [dot] net
  • Sandra Poujat
    courriel : s [dot] poujat [at] laposte [dot] net

URLS de référence

Source de l'information

  • Corentin Denuc
    courriel : corentin [dot] denuc [at] laposte [dot] net

Pour citer cette annonce

« Littérature, politique, langage », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 17 novembre 2017, http://calenda.org/420857