AccueilExpérience autobiographique et bande dessinée de genre : le récit de soi en espaces contraints

Expérience autobiographique et bande dessinée de genre : le récit de soi en espaces contraints

Autobiographical experiences and genre graphic novels - the narrative of the self in constrained spaces

Autour de Jack Kirby et de son passage en Moselle

Jack Kirby and his passage in Moselle

*  *  *

Publié le vendredi 03 novembre 2017 par João Fernandes

Résumé

Historiquement, l’autobiographie en bande dessinée s’est construite contre la « vocation fictionnelle » de la production dominante (Mao, 2014), comme « instrument distinctif » permettant la mise à distance de la bande dessinée commerciale (Beaty, 2007) qu’incarnent les séries déclinant des genres établis. Ce colloque souhaite dépasser la focalisation sur cette forme historiquement et symboliquement située de l’autobiographie pour s’intéresser aux autres lieux, et aux autres temps, de « l’espace autobiographique » (Lejeune, 1975 : 41-43) en bande dessinée. Qu’en est-il de l’autobiographie – ou plus précisément de la restitution de l’expérience autobiographique – avant l’autobiographie, c’est-à-dire avant l’émergence et le durcissement d’une catégorie générique indissociable des enjeux distinctifs qui lui ont donné naissance ?

Annonce

Argumentaire

En 2017, Jack Kirby aurait eu 100 ans. En septembre 1944, soldat de l’armée américaine, il s’est battu en Moselle, dans la région messine. Pour le centenaire de sa naissance, le Conseil départemental de la Moselle prend prétexte de ce passage régional pour consacrer l’année 2017 à l’évocation de l’auteur et de son œuvre. Outre la logique d’animation territoriale qui fonde avant tout cette « année kirby », l’opération soulève une interrogation réelle sur les liens pouvant être établis entre les aléas de la biographie de Jack Kirby et les caractéristiques de son œuvre, très majoritairement inscrite dans des genres dictés par le marché du comic book. Ainsi l’auteur américain Glen D. Gold (2015 : 67) souligne-t-il « une chose à laquelle on ne pense pas en premier lorsqu’on évalue les intentions artistiques de Jack Kirby : Kirby a tué des Nazis, et il l’a fait en combat au corps à corps ». Comment cette expérience s’est-elle traduite dans les comics de Kirby ? Pour Gold, la représentation des angoisses de Captain America dans les années 1960, si proches des symptômes d’un syndrome post-traumatique d’ancien combattant, répond à cette question. Le cas particulier de Jack Kirby illustre le propos de ce colloque : interroger les possibilités et les modalités de restitution d’une expérience autobiographique dans les espaces contraints que sont les bandes dessinées de genre.

En bande dessinée, à l’exception de quelques œuvres précoces mais isolées (Grove, 2004), l’autobiographie a connu un développement tardif – les années 1970 aux États-Unis (Hatfield, 2000 ; Gardner, 2008 ; Gabilliet, 2010, 2012 ; Kunka, à paraître), les années 1980 et surtout 1990 dans l’espace francophone, par exemple (Groensteen, 1996, 2014 ; Beaty, 2007) – puis s’est constituée comme un courant à part entière. La critique s’est attachée à identifier et commenter les nombreuses variations inscrites dans un cadre défini, d’une part, par la diversité des pratiques (récit autobiographique, témoignage, autofiction, carnet, blog…) et, d’autre part, par la variété des thèmes (guerre et persécution, enfance, relations sentimentales, chroniques de la vie professionnelle… – Groensteen, 2014).

Historiquement, l’autobiographie en bande dessinée s’est construite contre la « vocation fictionnelle » de la production dominante (Mao, 2014), comme « instrument distinctif » permettant la mise à distance de la bande dessinée commerciale (Beaty, 2007) qu’incarnent les séries déclinant des genres établis. Le discours théorique reflète cette opposition à la bande dessinée de genre : les œuvres inscrites dans le cadre qui s’est constitué à partir des années 1970 et 1980 concentrent l’essentiel des analyses produites sur l’autobiographie en bande dessinée (Alary, Corrado, Mitaine, 2015 ; Beaty, 2007 ; Dürrenmatt, 2013 ; El Refaie, 2012 ; Groensteen, 1996 ; Hatfield, 2005 ; Mao, 2013, 2014 ; Tolmie, 2013 ; Studies in Comics ; Biography : Autographics…).

Ce colloque souhaite dépasser la focalisation sur cette forme historiquement et symboliquement située de l’autobiographie pour s’intéresser aux autres lieux, et aux autres temps, de « l’espace autobiographique »(Lejeune, 1975 : 41-43) en bande dessinée. Qu’en est-il de l’autobiographie – ou plus précisément de la restitution de l’expérience autobiographique – avant l’autobiographie, c’est-à-dire avant l’émergence et le durcissement d’une catégorie générique indissociable des enjeux distinctifs qui lui ont donné naissance ? Il s’agit d’identifier la place et les possibilités données aux récits de soi avant qu’une « affirmation autobiographique » (Dürrenmatt, 2013) ne soit possible. Saisir comment, pour les auteurs, se raconter dans un contexte qui ne le permet pas, qui ne le conçoit pas car essentiellement déterminé par des contraintes éditoriales qui fixent les genres et encadrent les formes et les formats. Étudier les façons dont le « pacte référentiel » (Lejeune, 1975) qui caractérise l’autobiographie se donne à voir dans ces contextes.

S’intéresser à cette « autobiographie sans l’autobiographie » (selon la piste problématique proposée par Jan Baetens en 2004) invite à saisir les stratégies et les détours que les auteurs sont amenés à développer. Ce sera aussi un enjeu du colloque que de contextualiser les pratiques et d’identifier les contraintes que les espaces de production impliquent.

Programme

Jeudi 9 novembre / Thursday, 9th November

9h Accueil / Welcome

9h30 – 10h Ouverture et introduction / Opening and introduction

  • Jacques Walter, CREM, Université de Lorraine (France)
  • Jean-Matthieu Méon, CREM, Université de Lorraine (France)

10h – 11h Conférence inaugurale / Keynote speech

  • Charles Hatfield, California State University Northridge (États-Unis) Visions of War: Some Contradictory Examples from Kirby, and What They Tell Us / Visions de la guerre: quelques exemples contradictoires de Kirby et ce qu'ils nous disent

11h15 – 12h15 (Re-)lectures autobiographiques / Autobiographical (re-)readings

  • Benoît Crucifix, FNRS, Université de Liège, UC Louvain (Belgique) From Gasoline Alley to Walt & Skeezix. Layers of Autobiography in Frank King’s Comic Strip Reprints / De Gasoline Alley à Walt & Skeezix : archéologie autobiographique dans les rééditions du strip de Frank King
  • Benoît Tellez, LESTAMP, Institut Catholique de Paris (France) Winsor McCay, les cauchemars d’un dessinateur de la modernité américaine / Winsor McCay, Nightmares of an American Modernity’s cartoonist

14h – 16h Visite du chemin du souvenir de Dornot-Corny / Visit of the Dornot-Corny Battle Site

16h30 – 18h Genres et autobiographie : appropriations croisées / Genres and autobiography : cross-appropriations

  • Maaheen Ahmed, Research Foundation - Flanders (FWO), Ghent University (Belgique) Tracking Down Authorial Presence: An Exploration through “Media Memories” / Sur les traces de l’auteur dans la bande dessinée : une exploration à partir des « mémoires médiatiques »
  • Jean-Charles Andrieu de Levis, Université Paris-Sorbonne (France) La poétique du regard comme plongée introspective dans Lettres au maire de V / Poetics of the gaze as an introspective descent in Lettres au maire de V.
  • Benoît Glaude, FNRS, Université Catholique de Louvain (Belgique) Quand le personnage de bande dessinée commet une autobiographie littéraire / When a Comics Character Writes his Own Literary Autobiography

Vendredi 10 novembre / Friday, 10th November

9h30 – 11h Faire avec, faire malgré : l’auteur et les contraintes / Authors working with or around the constraints

  • Pascal Robert, Enssib-Elico (France) L’auteur saisi par sa signature ? Franquin, sa signature dessinée, l’auteur, l’artiste et le métier / Franquin and his Drawn Signature
  • Bounthavy Suvilay, RIRRA21, Montpellier 3 (France) Portrait de l’auteure en lycéen et en vache : la double vie d’Hiromu Arakawa dans Silver Spoon et Nobles paysans / The Author as a High-schooler and a Cow : The Double Life of Hiromu Arakawa in Silver Spoon and Nobles paysans
  • Jean-Matthieu Méon, Crem, Université de Lorraine, “It’s a true story ! You’ll never get that inna comics !” Sam Glanzman’s war stories and the conditions for a mainstream autobiography / « C’est une histoire vraie ! Tu pourras jamais mettre ça dans un comics! » Les histoires de guerre de Sam Glanzman et les conditions pour une autobiographie mainstream

11h15 – 12h15 Présences stylistiques / Stylistic presences

  • HugoFrey, University of Chichester (Royaume-Uni) Hugo Pratt’s War Picture Library Comics: individual style versus genre constraints/ War Picture Library de Hugo Pratt: style d’artiste contre contrainte de genre
  • Roberto Bartual, Universidad Europea de Madrid (Espagne), Laura Caraballo, UFR Phillia, Université Paris Ouest (France) Jack Kirby: entre l’abstrait et le psychédélique / Jack Kirby: Between the Abstract and the Psychedelic

14h15 – 15h45 L’auteur et les autres : parcours biographiques et visions du monde / The author and the others : biographical trajectory and worldviews

  • Eric Maigret, CIM, Université Sorbonne Nouvelle Paris (France) Jack Kirby : la puissance tourmentée de la masculinité (in)subordonnée / Jack Kirby: the tormented power of (in)subordinate masculinity
  • Mathieu Li-Goyette, Université de Montréal (Canada) Tous pour un et tous pour tous : Multiplicité et hétérogenèse du soi chez les commandos de Jack Kirby / One for All and All for All: Multiplicity and Heterogenesis of the Self with Jack Kirby’s Commandos
  • Steven Brower, Marywood University (Etats-Unis) [visio-conférence] Jack Kirby and the World of Today / Jack Kirby et le monde d’aujourd’hui

15h45 – 16h Conclusion, Jean-Matthieu Méon, CREM, Université de Lorraine (France) 

Organisation

  • Jean-Matthieu Méon, Crem, Université de Lorraine
  • Comité scientifique / Scientific Committe
  • Jan Baetens, MDRN, Université de Leuven (Belgique)
  • Béatrice Fleury, Crem, Université de Lorraine (France)
  • Jean-Paul Gabilliet, Climas, Université Bordeaux Montaigne (France)
  • Charles Hatfield, California State University Northridge (États-Unis)
  • Andrew J. Kunka, University of South Carolina Sumter (États-Unis)
  • Nicolas Labarre, Climas, Université Bordeaux Montaigne (France)
  • Sylvain Lesage, IRHiS, Université Lille 3 (France)
  • Jean-Louis Tilleuil, Grit, Université Catholique de Louvain-la-Neuve (Belgique)
  • Jacques Walter, Crem, Université de Lorraine (France)

Lieux

  • Salle Ferrari - Île du Saulcy, Metz
    Metz, France (57000)

Dates

  • jeudi 09 novembre 2017
  • vendredi 10 novembre 2017

Mots-clés

  • bande dessinée, autobiographie, édition, genre littéraire, auteur

Contacts

  • Jean-Matthieu Méon
    courriel : jean-matthieu [dot] meon [at] univ-lorraine [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Jean-Matthieu Méon
    courriel : jean-matthieu [dot] meon [at] univ-lorraine [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Expérience autobiographique et bande dessinée de genre : le récit de soi en espaces contraints », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 03 novembre 2017, http://calenda.org/421362