AccueilL'heure du conte (Paris, 1924-...)

L'heure du conte (Paris, 1924-...)

The time of tales (Paris, 1924-...) or the reevaluation of a tradition

ou la réinvention d'une tradition

*  *  *

Publié le mercredi 15 novembre 2017 par João Fernandes

Résumé

Les pionnières de cette mutation culturelle que représenta en son temps L'heure du conte (Paris, 1924-...) ont laissé, au fil de leurs séances hebdomadaires de contage, des fiches de travail, fiches du travail préparatoire [sélection voire adaptation des textes à dire, bientôt à lire à haute voix] et surtout comptes rendus de séance [caractéristiques sommaires du jeune auditoire, pertinence du dispositif de parole, performance de la conteuse / diseuse / liseuse ; réactions des enfants et commentaires sur l’écoute, etc.]. Ce retour sur expérience à des fins professionnelles et militantes a permis de constituer de facto des archives du contage.

Annonce

Argumentaire

On se souvient de la domestique, filandière et conteuse du frontispice de Ma Mère l’Oye (Perrault, 1697). La France des XVIIIe et XIXe siècles connut bien d’autres institutions de transfert (les veillées ne sont que les plus connues), mais toutes ces situations de contage de la tradition orale disparurent au début du XXe siècle.

Un autre modèle arriva des États-Unis au lendemain de la Première Guerre Mondiale avec L’Heure Joyeuse. L’une des nouveautés les plus manifestes de ce type de bibliothèques était la spécificité même de leurs publics, enfantins et juvéniles. Et dans cette irruption d’un nouveau régime du rapport aux livres et aux médiateurs, la fameuse Heure du conte [une séance hebdomadaire pour le petits, deux par semaine pour les grands, tout au long de l’année] s’est imposée comme un dispositif particulièrement innovant.

Or, les pionnières de cette mutation culturelle [en tout premier lieu Marguerite Gruny, Claire Huchet, Mathilde Leriche, puis Jacqueline Dreyfus-Weill, d’autres encore] ont laissé, au fil de leurs séances de contage, des fiches de travail, fiches du travail préparatoire [sélection voire adaptation des textes à dire, bientôt à lire à haute voix] et surtout comptes rendus de séance [caractéristiques sommaires du jeune auditoire, pertinence du dispositif de parole, performance de la conteuse/diseuse/liseuse ; réactions des enfants et commentaires sur l’écoute, etc.].

Ce retour sur expérience à des fins professionnelles et militantes a permis de constituer de facto des archives du contage. Ce corpus qui est à la fois relativement redondant, évolutif et à usage interne s’accompagne de documents annexes [collection du journal des lecteurs Le Rat Joyeux ; échanges épistolaires avec des institutions ou des collègues en province ou à l’étranger ; coupures de presse ; cahiers personnels de Cl. Huchet, rapports annuels, etc.].

Les contributions attendues reposeront donc essentiellement sur l’exploration et l’analyse intensive de ces précieuses archives [Fonds patrimonial Heure Joyeuse – Médiathèque Françoise Sagan – Paris / sur rendez-vous], surtout pour la période 1924-1939 voire pour l’immédiat après-guerre.

Axes thématiques

Voici quelques exemples des points saillants qui pourraient être traités :

  •  les points de vue institutionnels sur ce nouveau mode de médiation littéraire (Bibliothèque, Mairie, École, Église) ;
  •  les valeurs culturelles, les enjeux éducatifs et les idéaux sociaux associés par leurs acteurs à l’HdC ;
  •  les dispositifs techniques [lieu, mobilier, scénographie] et les modes langagiers de la performance ;
  •  les biographies professionnelles des pionnières de l’HdC ;
  •  les résistances latentes, occasionnelles ou plus explicites à l’HdC parmi les publics visés ;
  •  les collectes et pratiques de contage vivant à l’époque de l’HdC ;
  •  la postérité privée (familiale) de l’HdC.
  •  …

Coordination du numéro

Cahiers de littérature orale, n°85, 2019/1, sous la direction de

  • Nicole Belmont,
  • Jean-Marie Privat
  • Marie-Christine Vinson.

Bibliographie introductrice

Lemaître, Henri, « La bibliothèque enfantine de la rue Boutebrie, ‘l’Heure Joyeuse’, Revue des bibliothèques, Paris, 1925, p. 28-54. Disponible en ligne sur Gallica.

Ezratty, Viviane et Valotteau, Hélène, « La création de l’Heure Joyeuse et la généralisation d’une belle utopie », Bulletin des bibliothèques de France (BBF), 2012, n° 1, p. 45-49. Disponible en ligne sur le site du BBF.

Calendrier et procédure

Les propositions (intentions de contributions ; avec titre et résumé ne dépassant pas 1000 signes) sont à adresser à nicole.belmont@college-de-france.fr, jean-marie.privat@univ-lorraine et mcv1@aliceadsl.fr le 15 février 2018 au plus tard.

Les articles sélectionnés devront être remis avant le 15 septembre 2018.

Les articles doivent être écrits en français ou en anglais ; le titre, le résumé et les mots clés sont à donner dans les deux langues.

La note aux auteurs est disponible sur le site de la revue : http://clo.revues.org/

Dates

  • jeudi 15 février 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • archive, l'Heure du conte, contage, public enfantin, mutation culturelle, médiation littéraire, champ éducatif, logique professionnelle

Contacts

  • Nicole Belmont
    courriel : nicole [dot] belmont [at] college-de-france [dot] fr
  • Jean-Marie Privat
    courriel : jean-marie [dot] privat [at] univ-lorraine [dot] fr
  • Marie-Christine Vinson
    courriel : mcv1 [at] aliceadsl [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Jean-Marie Privat
    courriel : jean-marie [dot] privat [at] univ-lorraine [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'heure du conte (Paris, 1924-...) », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 15 novembre 2017, http://calenda.org/421466