Calenda - Le calendrier des lettres et sciences humaines et sociales

Discours artistiques et journalisme narratif

Artistic discourse and narrative journalism

*  *  *

Publié le lundi 13 novembre 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Le journalisme narratif – genre qui naît et s’impose en Argentine (Operación masacre, Rodolfo Walsh, 1957) et aux États-Unis (De Sang froid, Truman Capote, 1966) – connaît actuellement une extension remarquable. En Europe, sa présence semble s’affirmer dans les Suds – Grèce, Italie, Espagne –, tandis que le recours à ce type d’écriture reste minoritaire et occasionnel en France (Le Quai de Ouistreham, Florence Aubenas, 2010). Ce journalisme est-il à la recherche d’une liberté nouvelle ? Echappe-t-il au formatage et à l’homogénéisation discursive des entreprises médiatiques, rénove-t-il et diversifie-t-il les lectures du monde en se saisissant des instruments des arts textuels et visuels ? Dans un siècle où l’information doit être rapide, brève et percutante jusqu’à la déformation, les arts peuvent-ils se transformer en contre-médias ?

Annonce

Argumentaire

Le journalisme narratif – genre qui naît et s’impose en Argentine (Operación masacre, Rodolfo Walsh, 1957) et aux États-Unis (De Sang froid, Truman Capote, 1966) – connaît actuellement une extension remarquable. En Europe, sa présence semble s’affirmer dans les Suds – Grèce, Italie, Espagne –, tandis que le recours à ce type d’écriture reste minoritaire et occasionnel en France (Le Quai de Ouistreham, Florence Aubenas, 2010). Ce journalisme est-il à la recherche d’une liberté nouvelle ? Echappe-t-il au formatage et à l’homogénéisation discursive des entreprises médiatiques, rénove-t-il et diversifie-t-il les lectures du monde en se saisissant des instruments des arts textuels et visuels ? Dans un siècle où l’information doit être rapide, brève et percutante jusqu’à la déformation, les arts peuvent-ils se transformer en contre-médias ?

Programme

Jeudi 16 novembre

  • 9h00 – Accueil des participants et ouverture du Colloque par Cathy FOUREZ et Michèle GUILLEMONT de l'Université de Lille, et Pierre SAVARY, Directeur de l’Ecole Supérieure de Journalisme (ESJ) de Lille. (Amphi B7)
  • 9h30-10h30 – Conférence inaugurale par Cristian ALARCÓN (journaliste, écrivain, professeur, Argentine) : « Nuevo periodismo : hacia nuevas artes » (Amphi B7)

Atelier 1 : Origines et évolutions du journalisme narratif

Modérateur : Juan Carlos MONDRAGÓN

  • 10h40-11h – Cyril BESSON (ILCEA4, Université Grenoble-Alpes) : « Un précurseur du journalisme narratif ? Le conflit du réel et de la fiction chez Stevenson « romancer-journalist et son lectorat »
  • 11h-11h20 – Luca SALZA (Université de Lille / CECILLE) : « Les "antécédents" italiens du journalisme narratif : le roman-enquête de Pasolini et Sciascia dans les années 70 »
  • 11h30-11h50 – Corinne OSTER (Université de Lille / CECILLE) : « Traduire le journalisme gonzo ? Fear and Loathing in Las Vegas au prisme de ses interprétations »

Débat

12h30 : Pause déjeuner

14h-15h : Conférence de José Luis MARTÍNEZ S. (écrivain, journaliste, Mexique) : « Suplementos culturales en México, entre la realidad y el deseo »

Atelier 2 : Narration d'enquête, finction et non-fiction

Modératrice : Cathy FOUREZ

  • 15h20-15h40 – Marina ARIAS (Universidad Nacional de la Plata, Argentine) : « Operación masacre: el nacimiento del periodismo narrativo latinoamericano y sus diferencias con la non-fiction »
  • 15h40-16h – Constantin BOBAS (Université de Lille, CECILLE) : « Actualités grecques et roman policier »
  • 16h20-16h40 – Salhia BEN MESSAHEL (Université de Lille, CECILLE) : « Quand l’Histoire réelle ne peut se lire qu’à travers l’histoire personnelle »
  • 16h40-17h – Ana María GONZÁLEZ LUNA (Universita’ degli Studi di Milano, Bicocca) : « El periodismo narrativo en México : la crónica como escritura de resistencia en Daniela Rea »

Débat

Vendredi 17 novembre

Atelier 3 : Journalisme et créations visuelles

Modérateur : Antoine RODRIGUEZ

  • 9h30 – 9h50 – Adriana MORA (Doctorado en Humanidades de la Universidad EAFIT, Colombie) :« Estudio de la estructura narrativa de La delgada línea azul de Errol Morris en, y a partir, de las formas retóricas de la argumentación »
  • 9h50 – 10h10 – Marianne BLOCH-ROBIN (Université de Lille,CECILLE) : « Libre te quiero (2012) de Basilio Martín Patino : du documentaire sur un mouvement social à l’ode au peuple de Madrid »
  • 10h10-10h30 – Laurence FAVIER (Université de Lille / GERIICO) : « La narration visuelle de l’actualité à l’heure de la numérisation des archives »

Débat

Atelier 4 : Cinéma et violence sociales

Modérateur : Ricardo RAGENDORFER 

  • 11h 20-11h40 – Alicia Vargas AMÉSQUITA ( Universidad de Guadalajara / Mexique ) : « La nota roja en la filmografía de Arturo Ripstein: El castillo de la pureza (1973) y Profundo carmesí (1996) »
  • 11h40-12h00 – Mauricio DÍAZ CALDERÓN (Universidad de Guadalajara / Mexique) : « Domesticar la sangre y la mirada : acercamiento a los filmes Los motivos de Luz (1985) y Digna... hasta la muerte (2004) de Felipe Cazals »

12H30 : Pause déjeuner

Atelier 5 : Rendre compte de la violence : de l'information à la réception

Modératrice : Cathy FOUREZ

  • 14h00-15h00 – Débat avec le journaliste argentin Ricardo RAGENDORFER et le journaliste mexicain Juan VELEDÍAZ : « Informer la violence, informer dans la violence »
  • 15h15-15h35 – Patricia CASTAÑEDA (CEIICH-Universidad Nacional Autónoma de México) : « La normalización del feminicidio y su recepción pública en México »
  • 15h35-15h55 – Emanuela BORZACCHIELLO (Universidad Complutense de Madrid / CEIICH-UNAM) : « Narrar en imágenes y acciones: ¿mi cuerpo sigue siendo mío? »

16h00 Synthèses et perspectives

17h30 – Table ronde à l’École Supérieure de Journalisme de Lille, Grand Amphithéâtre. « Journalisme, liberté d’expression et Droits Humains aujourd’hui au Mexique et en Argentine ».

Avec la participation des journalistes

  • Cristian ALARCÓN (Argentine),
  • José Luis MARTÍNEZ S. (Mexique),
  • Ricardo RAGENDORFER (Argentine),
  • Juan VELEDÍAZ (Mexique)

18h30-20h : Rencontre en langue espagnole autour du discours artistique et du journalisme narratif – la librairie internationale VO. Soirée animée par Michèle GUILLEMONT et Cathy FOUREZ - Université de Lille – SHS.

Journalistes invités

Argentine

Cristian ALARCÓN : (Chili, 1970), journaliste et écrivain résident en Argentine. Après des études à la Faculté de Journalisme de l’Université de La Plata, il a travaillé au quotidien Página/12, au journal Crítica, dans la revue TXT. Il est le coordinateur en Argentine de la revue en ligne Cosecha Roja, réseau latino-américain de journalisme judiciaire. Il a créé le site Infojus (Agence de nouvelles judiciaires). Il est le fondateur et le directeur du site de chroniques narratives Anfibia (Universidad Nacional de San Martín). Ses livres-enquêtes Cuando me muera, quiero que me toquen cumbia. Vidas de pibes chorros (Buenos Aires, Norma, 2003, prix Samuel Chavkin de la North American Congress of Latin American Authors) et Si me querés, quereme transa (Buenos Aires, Norma, 2010) sont régulièrement réédités.

Ricardo RAGENDORFER (La Paz 1957, « de nationalité européenne », vit en Argentine). Il est aujourd’hui la figure maîtresse du « journalisme noir » en Amérique du Sud. Il travaille notamment sur les survivances du passé dictatorial récent dans les pratiques policières actuelles. Son ouvrage le plus récent est Los Doblados / Las infiltraciones del Batallón 601 en la guerrilla argentina (Sudamericana/2016) qui, sous la forme d’un thriller, dissèque la figure du traître pendant la période de la guérilla avant l’avènement de la dictature militaire en Argentine.

Mexique

José Luis MARTÍNEZ S., journaliste mexicain, est directeur du supplément culturel, « El Laberinto » , du quotidien Milenio, et anime l’émission hebdomadaire « La tinta y la imagen » sur Milenio TV. Spécialiste du monde artistique de la capitale de son pays, il présentera son dernier livre El día que cambió la noche. Memorias de un noctámbulo en la Ciudad de México (Grijalbo, 2016) qui brosse un portrait de la vie nocturne de Mexico avant le tremblement de terre de 1985.

Juan VELEDÍAZ est grand reporter pour, entre autres, l’hebdomadaire politique mexicain Proceso. Il a obtenu le Prix National de Journalisme en 2002. Ses enquêtes portent sur l’armée mexicaine et ses relations conflictuelles avec le monde politique. Il vient de publier Jinetes de Tlatelolco. Marcelino García Barragán y otros retratos del Ejército mexicano, (Ediciones Proceso, 2017) dans lequel il dévoile les coulisses des décisions militaires lors du massacre de Tlatelolco en 1968. 

Laboratoires 

CECILLE/ALITHILA, Université de Lille

Lieux

  • rue du barreau
    Villeneuve-d'Ascq, France (59)
  • ESJ de Lille | librairie VO - 50 Rue Gauthier de Châtillon | 52 rue du Molinel
    Lille, France (59)

Dates

  • jeudi 16 novembre 2017
  • vendredi 17 novembre 2017

Mots-clés

  • Arts Discours Journalisme

Contacts

  • Cathy Fourez
    courriel : cathy [dot] fourez [at] univ-lille3 [dot] fr

Source de l'information

  • Cathy Fourez
    courriel : cathy [dot] fourez [at] univ-lille3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Discours artistiques et journalisme narratif », Colloque, Calenda, Publié le lundi 13 novembre 2017, http://calenda.org/422262