AccueilCrises du pouvoir, pouvoir des crises

*  *  *

Publié le vendredi 01 décembre 2017 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Depuis 2015 on parle d’une « crise » des réfugié·e·s en Europe, mais comment comprendre et analyser cette « crise » dans le contexte des débats plus large sur les migrations dans le monde contemporain.

Annonce

Séminaire public de l’équipe Cresppa-Gtm 2017-2018

Présentation

La séance du 11 décembre 2017

Depuis 2015 on parle d’une « crise » des réfugié.e.s en Europe, mais comment comprendre et analyser cette « crise » dans le contexte des débats plus large sur les migrations dans le monde contemporain. Deux interventions complémentaires présenteront des enjeux liés aux politiques des frontières, des migrations et des réfugiés, et de la construction des « crises » migratoires.Ce que les gouvernements disent des migrations environnementales : une première analyse des négociations du Pacte Mondial sur les Migrations avec François Gemenne, Sciences Po. Le Pacte Mondial sur les Migrations, dont les négociations ont été lancées dans la foulée du sommet de l’ONU sur la « crise des réfugiés » en septembre 2016, est l’un des rares espaces de négociations multilatérales sur les migrations. La question des migrations environnementales a été abordée lors d’une session thématique dédiée en mai 2017, qui a fourni l’occasion, rare, d’analyser les positions officielles des différents gouvernements sur la question, qui a longtemps été abordée marginalement. Notre analyse montre que la propension des Etats à s’exprimer sur le sujet est inversement proportionnelle à leur vulnérabilité environnementale, ce qui soulève plusieurs questions quant à la construction politique du concept et à la performativité de sa vocation catégorielle.Un violent jeux de frontières. Masculinités et féminités à la frontière maroco-espagnole ou les effets performatifs de la guerre aux migrant.e.s. avec Elsa Tyszler, GTM    Où est la crise ? Cela fait maintenant plus de quinze ans que des pratiques mortifères de gestion des migrations sont appliquées à la frontière maroco-espagnole. Le mythe de la « pression exceptionnelle » et de la qualification de ces mouvements humains de « mafias et trafiquants » permettent de justifier, d'un côté comme de l'autre de la frontière, l'arsenal militaire déployé et de faire fructifier le marché en pleine expansion qui est celui de la sécurisation des frontières de l'Union européenne. « Je ne me considère ni comme un migrant, ni comme un réfugié, mais comme une marionnette. Nous sommes devenus des marchandises » tranche V. Okomo, réfugié statutaire camerounais au Maroc. Cette communication tente d'analyser les effets croisés de la militarisation de la gestion des migrations et des rapports sociaux de sexe autour de la frontière Nador-Melilla, chaos humanitaire institutionnalisé et rentabilisé. L'exemple des modalités de passage nous renseignera sur l'aspect éminemment genré de l'expérience de la frontière et des politiques migratoires qui l'entourent.

Programme

  • Le 09/10/2017 : Séance d’ouverture
  • Le 06/11/2017 : Représentation politique et populisme avec Victor Albert Blanco (sociologie, GTM), Somayeh Rostampour (sociologie, GTM) et Raphaël Challier (sociologie, GTM), discutant : Samuel Hayat (science politique, Labtop)
  • Le 11/12/2017 : Au-delà de la « crise » des réfugié.e.s : environnement, migrations, frontières avec Elsa Tyszler (sociologie, GTM) et François Gemenne (science politique, Sciences Po), discutante : Glenda Andrade (sociologie, GTM)
  • Le 08/01/2018 : Crise des masculinités, crise du pouvoir ? avec Haude Rivoal (sociologie, GTM) et Izadora Xavier (sociologie, GTM)
  • Le 12/02/2018 : Crise de la famille hétérosexuelle ? Vie privée et transformations des normes familiales avec Camille Robcis (histoire, Cornell University), Virginie Descoutures (sociologie, CURAPP, GTM) et Sarah Speck (sociologie, Institut für Sozialforschung, Francfort/M.), discutante : Salima Amari (sociologie, GTM)
  • Le 05/03/2018 : Journée d’étude Déconstruire la crise du logement, organisée par Fanny Bugeja-Bloch (sociologie, GTM), Marie-Paule Couto (sociologie, CSU) et Colin Giraud (sociologie, CSU, Paris Nanterre)
  • Le 09/04/2018 : Pouvoir dominateur et prédateur et ennemi intérieur : deux approches économique et juridique avec Vanessa Codaccioni (science politique, Labtop) et Mehrdad Vahabi (économie, CEPN, Université Paris 13), discutante : Fatiha Talahite (économie, GTM)
  • Le 12/04/2018 : Journée d’étude « Crise(s) du care » ? : Regards critiques à partir des théories féministes, organisée par Aurélie Damamme (sociologie, GTM) et Efthymia Makridou (sociologie, GTM)
  • Le 14/05/2018 : Genre et colonialité à l’Assemblée nationale avec Delphine Gardey (études genre, Université de Genève), discutante : Karima Ramdani (science politique, GTM)
  • Le 04/06/2018 : Métiers prescrits, métiers en crise ? avec Mariana Stelko (sociologie, GTM), Fabien Brugière (sociologie, GTM) et Julia Legrand (sociologie, GTM), discutante : Danièle Linhart (sociologie, GTM)

 

Lieux

  • De 14h30 à 17h, salle des conférences, CNRS, site Pouchet - 59/61, rue Pouchet
    Paris, France (75849 CEDEX 17)

Dates

  • lundi 11 décembre 2017
  • lundi 08 janvier 2018
  • lundi 12 février 2018
  • lundi 05 mars 2018
  • lundi 09 avril 2018
  • jeudi 12 avril 2018
  • lundi 14 mai 2018
  • lundi 04 juin 2018

Mots-clés

  • Crise, pouvoir, migrations, politique, populisme, réfugiés, réfugiées, masculinalités, famille, normes, logement, economique, juridique, dominateur, prédateur, ennemi, féministes, care, genre, colonialité, metiers, ennemie, ennemi

Contacts

  • Nadia Achamsi
    courriel : nadia [dot] achamsi [at] cnrs [dot] fr

Source de l'information

  • Nadia Achamsi
    courriel : nadia [dot] achamsi [at] cnrs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Crises du pouvoir, pouvoir des crises », Séminaire, Calenda, Publié le vendredi 01 décembre 2017, http://calenda.org/424190