Calenda - Le calendrier des lettres et sciences humaines et sociales

*  *  *

Publié le mercredi 06 décembre 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Ce sont les aspects sociaux (emploi, configurations familiales), logistiques (transports…) et médiatiques (presse / télévision / internet) du transfrontalier comme ses expressions culturelles qui nous intéresseront particulièrement. En outre, nous voudrions confronter le transfrontalier à d’autres notions, comme le « transgénérique », le « transculturel », le « transmédial », etc. Sans compter que notre réflexion sera méthodologique : le transfrontalier étant un concept en plein développement, il nous faudra nous demander quels problèmes il pose aux différentes disciplines en sciences humaines et sociales.

Annonce

Université de Haute-Alsace, Mulhouse

28-29 juin 2018

Argumentaire

Si la notion (résolument dialectique) de frontière est au centre de nombreuses études relatives aussi bien à la nature de la frontière qu’à ses fonctions et à ses mythes (voir par exemple les publications du Center for Border Studies de l’Université du Luxembourg), nous voudrions développer un programme de recherche autour de la notion de « transfrontalier ». De récentes recherches en sociologie ont démontré que le transfrontalier était une nouvelle modalité de la frontière, dessinée par des pratiques sociales et professionnelles en pleine métamorphose. Mais comment, dans le champ des sciences humaines et sociales, cerner théoriquement cet objet spatial et culturel ? Par quelles méthodes l’appréhender ?

Notre étude du transfrontalier se fondera en premier lieu sur une analyse du fonctionnement de l’espace franco-germano-suisse du Rhin Supérieur. Mais cette base de travail gagnera bien sûr à être enrichie par une analyse comparative : le transfrontalier de l’Oberrhein n’est pas le transfrontalier luxembourgeois, le transfrontalier du Grand Est (car les frontières peuvent être régionales comme nationales) n’est pas le transfrontalier flamand. Il convient donc de préciser, par le biais d’études de cas monographiques ou comparatives, les contours des objets qui nous occupent, et ceux des concepts/notions/idées que nous manions pour les penser.

Ceci est d’autant plus important que chaque science/discipline voit dans le transfrontalier (ou construit le transfrontalier comme) un objet différent. Ce colloque veut, en réunissant des chercheurs en sciences humaines et en sciences sociales, construire un réseau d’échanges et d’expérimentation autour du transfrontalier. Cette démarche interdisciplinaire (lettres et arts ; sciences de l’éducation ; sociologie ; histoire ; géographie) aura pour but de mettre à l’épreuve une hypothèse commune : le transfrontalier est une dynamique de l’espace qui naît de pratiques multiples (et parfois hétérogènes) en constant renouvellement – hypothèse qui permet de se servir du transfrontalier comme d’un outil herméneutique applicable a posteriori à des faits et à des œuvres antérieurs à la naissance de la notion. Comme le note Michel de Certeau, « l’espace est un lieu pratiqué », et cela est particulièrement vrai dans le cas des espaces transfrontaliers ; dès lors, c’est un double mouvement que nous voudrions décrire : les pratiques humaines, qu’elles soient individuelles ou collectives, intimes ou publiques, construisent le transfrontalier ; et le transfrontalier change en retour l’homme dans son rapport à lui-même d’une part et à son espace d’autre part.

Ce sont les aspects sociaux (emploi, configurations familiales), logistiques (transports…) et médiatiques (presse/télévision/internet) du transfrontalier comme ses expressions culturelles qui nous intéresseront particulièrement. En outre, nous voudrions confronter le transfrontalier à d’autres notions, comme le « transgénérique », le « transculturel », le « transmédial », etc. Sans compter que notre réflexion sera méthodologique : le transfrontalier étant un concept en plein développement, il nous faudra nous demander quels problèmes il pose aux différentes disciplines en sciences humaines et sociales.

Axes de recherche (non exclusifs) :

  • Cross-border identitie(s) : peut-on parler d’identité(s) transfrontalière(s) ?
  • Le transfrontalier et les discours qui le fondent (le métissage, la métamorphose, le feuilleté, la mutabilité).
  • Quels rôles les « imaginaires » culturels occidentaux peuvent-ils jouer dans la conception de l’espace transfrontalier ?
  • The making of cross-border : comment la fabrication du transfrontalier fonctionne-t-elle ?
  • Quels sont les enjeux de la pédagogie du transfrontalier ?
  • Comment les enseignants/les étudiants apprennent-ils à être « transfrontaliers » ?
  • Framing cross-border : quels sont les traits distinctifs des représentations, des descriptions, des cartographies, des figurations et des imaginaires du transfrontalier ?
  • Existe-t-il des espace(s) constitutivement transfrontalier(s) ?
  • Cross-border narratives : quel est le rôle de la narration dans la constitution d’une zone transfrontalière ?
  • L’expérience transfrontalière génère-t-elle des façons particulières de (ra)conter ?
  • Quels thèmes et motifs le transfrontalier génère-t-il ?
  • Cross-border poetics : le transfrontalier peut-il fonctionner comme un principe poétique et/ou esthétique ?
  • Cross-border in contemporary culture : des poètes, des artistes, des metteurs en scène contemporains qui vivent ou créent en contexte transfrontalier seront invités à collaborer à ce projet.

Modalités de proposition et de publication

Les propositions d’une 1/2 page environ, écrites en anglais, en français ou en allemand, accompagnées d’une brève notice bio-bibliographique, sont à envoyer à Nikol Dziub (nikol.dziub@uha.fr)

avant le 20 décembre 2017.

Sous réserve d’acceptation des articles, le colloque fera l’objet d’une publication.

Comité scientifique

  • Johann Chalmel – LISEC/Université de Haute-Alsace
  • Vincent Goulet – SAGE/Université de Strasbourg
  • Grégory Hamez – LOTERR/Université de Lorraine
  • Heiko Haumann – Université de Bâle
  • Greta Komur-Thilloy – ILLE/Université de Haute-Alsace
  • Julia Putsche – LiLPa/Université de Strasbourg
  • Julia Richers – Université de Berne
  • Nathalie Roelens – IPSE/Université du Luxembourg
  • Benjamin Schenk – Université de Bâle
  • Augustin Voegele – Aix-Marseille Université
  • Christian Wille – IPSE/Université du Luxembourg
  • Carsten Wilhelm – CRESAT/ Université de Haute-Alsace

Comité d’organisation

  • Loïc Chalmel – LISEC/Université de Haute-Alsace
  • Nikol Dziub – ILLE/Université de Haute-Alsace
  • Frédérique Toudoire-Surlapierre – ILLE/Université de Haute-Alsace

Bibliographie indicative

Antoine, Philippe et Nitsch, Wolfram (dir.), LeMouvementdesfrontières.Déplacement,brouillage,effacement, Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise-Pascal, 2015.

Augé, Marc, Non-lieux. Introduction à une anthropologie de la surmodernité, Paris, Seuil, 1992.

Belkacem, Rachid et Pigeron-Piroth, Isabelle (dir.), Le Travail frontalier au sein de la Grande Région Saar-Lor-Lux, Nancy, PUN – Presses Universitaires de Lorraine, 2013.

Boesen, Elisabeth et Schnuer, Gregor, European Borderlands Living with Barriers and Bridges, New York/London, Routledge, 2017.

Calle-Gruber, Mirelle (dir.), Assia Djebar, nomade entre les mursPour une poétique transfrontalière, Paris/Bruxelles, Maisonneuve&Larose/Académie Royale de Belgique, 2005.

Certeau, Michel de, L’Invention du quotidien, 1-Arts de faire, Paris, Gallimard, coll. « Folio », 1990.

Crenn, Gaëlle et Deshayes, Jean-Luc (dir.), La Construction des territoires en Europe : Luxembourg et Grande Région ; avis de recherches, avec la collaboration de Sonja Kmec, Nancy, Presses Universitaires de Nancy, 2010.

Declercq, Elien, Kusters, Walter et Vanden Borre, Saartje, Migration, Intercultural Identities and Border Regions (19th and 20th centuries) / Migration, identités interculturelles et espaces frontaliers (XIXe et XXe siècles), Bern, Peter Lang, coll. « Comparatism and Society », 2012.

Donnan, Hastings et Wilson, Thomas M., Borders : Frontiers of Identity, Nation and State, Oxford/New York, Berg Publishers, 1999.

Duchêne-Lacroix, Cédric, « Éléments de justification d’une identité transfrontalière par des étudiants avancés de cursus transfrontalier », in Koukoutsaki-Monnier, A. (dir.), Identités (trans)frontalières au sein et autour de l’espace du Rhin supérieur, Nancy, PUN – Presses Universitaires de Lorraine, 2014.

Ducos, Joëlle (dir.), Frontières et seuils, Pessac, L.A.P.R.I.L, Université de Michel de Montaigne Bordeaux III (Eidôlon), 2004.

Dziub, Nikol (dir.), Les Voyageurs du Rhin, Reims, ÉPURE, 2016.

Faucompré, Chloé, « L’enseignement de la langue du voisin en région frontalière : quelles compétences inter- et intra-culturelles définir ? », in Komur-Thilloy, G. et Djordjevic, S., L’École, ses enfants et ses langues, Paris, Orizons, coll. « Universités », 2017 (sous presse), p. 181-196.

Foucher, Michel, L’Obsession des frontières, Paris, Perrin, 2007.

Fouques, Bernard (dir.), À propos de frontière : variations socio-critiques sur les notions de limite et de passage, Bern, Peter Lang, 2003.

Goulet, Vincent et Vatter, Christoph (dir.), Champs médiatiques et frontières dans la « Grande Région » SaarLorLux et en Europe/Mediale Felder und Grenzer in der Groβregion SaarLorLux und in Europa, Saarbrücken, Presses Universitaires de la Sarre, 2013.

Goulet, Vincent, « L’“identité transfrontalière” problématique de la Grande Région SaarLorLux », in Koukoutsaki-Monnier, A. (dir.), Identités (trans)frontalières au sein et autour de l’espace du Rhin supérieur, Nancy, PUN – Presses Universitaires de Lorraine, 2014.

Goulet, Vincent et Vatter, Christoph (dir.), Grenzüberschreitende Informationsflüsse und Medien in der Großregion SaarLorLux /La Circulation transfrontalière des informations médiatiques dans la Grande Région SaarLorLux,Baden Baden, Éditions Nomos, 2015.

Hamman, Philippe, Sociologie des espaces-frontières. Les relations transfrontalières autour des frontières françaises de l’Est, Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, coll. « Études alsaciennes et rhénanes », 2013.

Harel, Simon et Russo, Adelaide (dir.), Lieux propices. L’énonciation des lieux/Le lieu de l’énonciation, Québec, Presses de l’Université Laval, coll. « InterCultures », 2005.

Koukoutsaki-Monnier, Angeliki (dir.), 2011, Représentations du transfrontalier, Nancy, Presses Universitaires de Nancy, 2011.

Martinière, Nathalie et Le Ménahèze, Sophie (dir.), Écrire la frontière, Limoges, Presses Universitaires de Limoges, 2003.

Nancy, Jean-Luc, « À la frontière, figures et couleurs », in Le Désir d’Europe, Paris, La Différence, 1992.

Picouet, Patrick (dir.), Le Monde vu à la frontière, Paris, L’Harmattan, coll. « Les rendez-vous d’Archimède », 2011.

Ricœur, Paul, Du texte à l’action, Paris, Seuil, 1986.

Roelens, Nathalie, « Borders : conceptual framework », MIS – Working Paper 6 (2016), [en ligne] : http://orbilu.uni.lu/bitstream/10993/26025/1/2016_MIS-WP-06_Roelens.pdf

Schimanski, Johan et Wolfe, Stephen, Border Poetics De-limited, Hannover, Wehrhahn, 2007.

Wille, Christian, Reckinger, Rachel, Kmec, Sonja et Hesse, Markus (éd.), Spaces and Identities in Border Regions. Politics Media Subjects, Bielefeld, Transcript, 2016.

Wille, Christian, « Les pratiques du quotidien transfrontalières », in Pauly, M. et Helfer, M. (éd.), GR-Atlas Digitaler und multidisziplinärer Atlas für Luxemburg und die Großregion, Luxembourg, University of Luxembourg, 2017.

Wolf, Werner et Bernhart, Walter (éd.), Framing Borders in Literature and Other Media, Amsterdam, Rodopi, coll. « Studies in Intermediality 1 », 2006.

Lieux

  • Mulhouse, France (68100)

Dates

  • mercredi 20 décembre 2017

Mots-clés

  • transfrontalier, Rhin, Europe, réseau, échange, interculturalité, espace, identité, discours, imaginaire, culture contemporaine

Contacts

  • Nikol Dziub
    courriel : nikol [dot] dziub [at] uha [dot] fr

Source de l'information

  • Nikol Dziub
    courriel : nikol [dot] dziub [at] uha [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le transfrontalier : pratiques et figurations », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 06 décembre 2017, http://calenda.org/424609