Accueil« (Dé)construire » les sociabilités au regard de leurs manifestations spatialisées à l’interface rural / urbain

*  *  *

Publié le jeudi 07 décembre 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Ce séminaire est organisé par les étudiant-e-s du master 2 DYSATER (Dynamiques sociales et aménagement des territoires) et DYSOTE (Dynamiques sociales et territoires) de l'université Rennes 2, dans la poursuite des réflexions menées dans le cadre du cours « Ruralité et urbanité », animé par Y. Le Caro (maitre de conférences de géographie et aménagement des espaces ruraux à l'université Rennes 2). Ce séminaire fait suite aux recherches réalisées dans le cadre de cet enseignement et qui porteront sur : le questionnement des sociabilités par leurs manifestations spatialisées à travers une étude sur les lieux de sociabilités (comme lieu de socialisation et de confrontation des modes d’habiter) d’une part, et par le biais d’une entrée thématique que représente la promenade du chien, vecteur ou non de sociabilités dans l’espace périurbain, d’autre part.

Annonce

Présentation de la thématique du séminaire

Le contexte périurbain à la fois indissociable du milieu urbain mais dont l’éloignement et la densité rappellent un ancrage dans le milieu rural, est depuis des années la source de bien des débats scientifiques. Nous proposons, lors de ce séminaire, de développer les  questionnements autour de la notion de sociabilité – entendu comme l'ensemble des relations et interactions sociales entretenues entre les individus - et de son inscription spatiale dans ces espaces d’interface entre ruralité et urbanité. En effet, et comme le souligne M.-C. Fourny, L. Cailly et R. Dodier dans une communication de 2012, « l'organisation de la proximité et de la distance sociales par l'espace caractérise et spécifie une spatialité, c'est-à-dire une “manière d'organiser et signifier les relations sociales, les identités et les altérités par la médiation de l'espace” ». Interroger le milieu périurbain par les sociabilités conduit, alors, à réfléchir aux manifestations spatialisées de ces dernières à travers les pratiques effectives de l'espace mais également les représentations associées à celles-ci. En outre, le recours aux approches par les « identités », les « altérités » ou encore le rapport à l’espace permet d’appréhender de manière globale la problématique des sociabilités et de répondre à la nécessaire interdisciplinarité des sciences humaines et sociales tenant à coeur aux programmes d’étude du laboratoire CNRS ESO-Rennes (Espaces et sociétés) dans lesquels ce séminaire entend s’inscrire.

Dans la littérature scientifique traitant des sociabilités dans ces espaces périurbains, plusieurs conceptions s’opposent, se complètent. En effet, de nombreux géographes et sociologues assimilent l'espace périurbain à un espace basé sur une proximité sociale ainsi que sur la recherche d'un « entre-soi » (S. Tissot, 2014 : 4). Alors que, certains auteurs vont jusqu'à parler d'une forme de « sécession sociale » (M.-C. Jaillet, 1999 : 145) à l’oeuvre dans ces territoires. Tandis que d’autres, évoquent un espace où sont présents « relation et entraide » (Y. Sencébé, 2007 : 65) en réaction à l’isolement induit par de faibles ressources.

Cependant, dans un contexte de forte croissance démographique, les espaces périurbains se présentent comme des territoires attractifs pour de nouvelles populations « jusqu’à aboutir à une fragmentation à différentes échelles de ce “tiers espace” (Vanier, 2003) » (S. Bonnin-Oliveira, 2008/4, p. 99).

Ainsi, l'espace périurbain, en tant qu'interface physique et sociale entre monde urbain et rural ne peut-il pas être le lieu de la cohabitation entre des populations diversifiées aux modes d'habiter variés ? Par conséquent, un même espace occuperait des fonctions, des représentations différentes associées aux pratiques de sociabilités de chaque groupe d’habitants. Partant de ce constat, ré-interroger les sociabilités dans l'espace périurbain aurait donc tout son sens.

Au delà du seul espace périurbain, les communications portant sur l’interface urbain/rural seront les bienvenues dans ce séminaire.

Comment participer ?

  • Cet appel s’adresse à tou-te-s les chercheur-se-s et jeunes chercheur-se-s, quels que soient leurs domaines de recherche.
  • Les communications devront contenir une description, d’une à deux pages, de l’articulation des travaux avec la thématique générale.
  • Date limite de dépot des communications : 22 Décembre 2017

  • Adresse de dépot des communications : m2dysater.2017@gmail.com

Format des communications

Les participants sont invités à présenter une communication orale de 15 minutes suivie de 20 minutes de discussion avec l’ensemble de l’auditoire. Le séminaire se tiendra la demi-journée de l’après-midi (14h-18h) du 22 Janvier 2018.

Comité de sélection des contributions 

Le comité de sélection des contributions est formé du responsable de l'enseignement auquel est affilié le séminaire ainsi que d'un groupe d'étudiants des Master 2 Dynamiques Sociales, Aménagement des Territoires (DYSATER) et des Master 2 Dynamiques Sociales et Territoires (DYSOTE), en charge de cette sélection des contributions pour notre séminaire.

  • Yvon Le Caro – MCF Rennes 2, Laboratoire ESO
  • Maximilien Steindorsson – Étudiant  M2 DYSATER
  • Marion Florez – Étudiante  M2 DYSATER
  • Yacine Boucelkha – Étudiant  M2 DYSATER
  • Félix Le Fur – Étudiant  M2 DYSATER
  • Alexis Desvergez – Étudiant  M2 DYSATER
  • Guillaume Six – Étudiant  M2 DYSATER
  • Margaux Hemery – Étudiante M2 DYSOTE
  • Guillaume Pouteau – Étudiant  M2 DYSOTE
  • Pape Moussa Ndiaye – Étudiant  M2 DYSOTE

Bibliographie

  • Bonnin-Oliveira Séverine, 2008 « Les défis de la cohabitation dans les territoires périurbains et ruraux », Pour 2008/4 (n° 199), p. 97-108.
  • Dodier Rodolphe, 2007 « Quelle articulation entre identité campagnarde et identité urbaine dans les ménages « périurbains »? », Norois [En ligne], 202 | 2007/1, mis en ligne le 01 mars 2009, consulté le 01 octobre 2016.
  • Fourny Marie-Christine, Cailly Laurent, Dodier Rodolphe. La proximité, une ressource territoriale de la mobilité périurbaine. ASRDLF, 49eme colloque international, Industries, villes et régions dans une économie mondialisée, Jul 2012, Belfort, France.
  • Jaillet, Marie-Christine. Peut-on parler de sécession urbaine à propos des villes européennes?. Esprit (1940-), 1999, p. 145-167.
  • Nougarèdes B., Candiau J. et Soulard C., (p. 75-96). In Espace en partage, Y. Bonny, N. Bautès et V. Gouëset, 2017.« Le rapport au lieu de vie. Une lecture de la cohabitation entre agriculteurs et résidents périurbains. » (Hérault, France)
  • Sencébé Yannick , 2007 . Individualisme de repli sécuritaire ou d'ouverture affinitaire. La pluralité des ressorts du périurbain. In: Les Annales de la recherche urbaine, N°102. Individualisme et production de l’urbain. pp. 58-67.
  • Tissot, Sylvie. 2014, Les espaces de l'entre-soi. Seuil.

Lieux

  • Université Rennes 2 - Place du recteur Henri Le Moal
    Rennes, France (35)

Dates

  • lundi 22 janvier 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • géographie sociale, interface, urbain, rural, sociabilité

Contacts

  • Master 2 Dysater & Dysote
    courriel : m2dysater [dot] 2017 [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Master 2 Dysater-Dysote
    courriel : m2dysater [dot] 2017 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« « (Dé)construire » les sociabilités au regard de leurs manifestations spatialisées à l’interface rural / urbain », Séminaire, Calenda, Publié le jeudi 07 décembre 2017, http://calenda.org/424628