AccueilLes écritures du géographique

Les écritures du géographique

The writings of geography

*  *  *

Publié le lundi 27 novembre 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Ce séminaire entend développer l’investigation des formes savantes de l’écriture géographique en les mettant en contact et en tension avec d’autres formes de textes qui portent également des modalités de connaissance ou de questionnement géographiques (le sentiment paysager, le rapport aux lieux ou à l’espace, le devisement régional, etc.) : l’écriture de fiction sous tous ses registres, mais aussi le texte descriptif, le récit de voyage, l’essai, ou encore les écrits intimes. 

Annonce

UMR 8504 Géographie-Cités, équipe EHGO

Argumentaire

Ce séminaire entend développer l’investigation des formes savantes de l’écriture géographique en les mettant en contact et en tension avec d’autres formes de textes qui portent également des modalités de connaissance ou de questionnement géographiques (le sentiment paysager, le rapport aux lieux ou à l’espace, le devisement régional, etc.) : l’écriture de fiction sous tous ses registres, mais aussi le texte descriptif, le récit de voyage, l’essai, ou encore les écrits intimes. On fait en effet l’hypothèse que les formes d’écriture savante ne procèdent pas seulement d’un formatage disciplinaire, mais tout autant d’une matrice culturelle dans laquelle s’inscrit l’activité scientifique. Les choix d’écriture du monde savant (dispositifs rhétoriques, références culturelles, postures et genres scripturaires) seront dans cet esprit mis en perspective avec des pratiques d’écritures artistiques (et des réflexions sur ces pratiques) qui leur sont contemporaines. Les écritures : le pluriel renvoie à la diversité des langages textuel et iconique (photographie, cinéma, cartographie, schématisation) et des dispositifs qui les combinent de façon variée. En ne privilégiant aucun type d’écrit, on vise à centrer le questionnement sur le geste d’écriture en tant que lieu d’élaboration d’une pensée, et sur les relations entre formes d’écriture et conceptualisation géographique. On s’attachera ainsi aux dessous de l’écrit en interrogeant la présence dans le texte des conditions de son élaboration (les marques de l’activité de recherche, de pensée ou d’écriture) ou en explorant un genre comme l’écrit intime (textes de géographes qui n’étaient pas destinés à la publication, tels la correspondance ou les carnets de voyages). 

Programme

1er décembre

(14h-16h)

  • Au révélateur du journal intime : Maurice Zimmermann, Pascal CLERC

26 janvier

(10h-13h)

  • État des lieux : le dessin des géographes, Roland COURTOT et Michel SIVIGNON

29 mars

(14h-17h)

  • Les littératures factuelles : enseignements pour la géographie, Muriel ROSEMBERG

12 avril

(14h-17h)

  • Enjeux des pratiques d'écriture non académique des anthropologues. Georges Balandier, Georges Condominas, et Pierre Clastres, Éléonore DEVEVEY

24 mai

(14h-17h)

  • La géographie qu’on n’écrit pas, Emmanuel LÉZY

Toutes les séances auront lieu au 13 rue du four (Paris 6ème) bibliothèque du 3ème étage

Lieux

  • 3e étage (bibliothèque) - 13 rue du Four
    Paris, France (75 006)

Dates

  • vendredi 01 décembre 2017
  • jeudi 24 mai 2018
  • jeudi 12 avril 2018
  • jeudi 29 mars 2018
  • vendredi 26 janvier 2018

Mots-clés

  • littérature, géographie, anthropologie, écriture, épistémologie

Contacts

  • Théodore Sintomer
    courriel : theodore [dot] sintomer [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Théodore Sintomer
    courriel : theodore [dot] sintomer [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les écritures du géographique », Séminaire, Calenda, Publié le lundi 27 novembre 2017, http://calenda.org/424649