Accueil« Espaces publics, cultures et engagements »

*  *  *

Publié le mercredi 06 décembre 2017 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Sujet à la mode, l’idée – pour ne pas dire le slogan – de « ville créative » est aujourd'hui censée transformer les espaces urbains par la culture et la créativité. Des politiques néo-libérales masquent derrière des mots comme « ville sensible », « participation » ou « vivre ensemble », un modèle urbain compétitif et parfois exclusif et excluant. L'implication d'artistes et la définition de programmes culturels ambitieux sont ainsi à la base d'une refonte des villes en termes d’identité et d’image, d'un art urbain maitrisé, d'espaces publics piétonnisés et/ou sécurisés, souvent destinés à des publics spécifiques. Or, les artistes n’ont pas attendu l’avènement de la ville créative pour investir les espaces publics. L'art et la création restent d’ailleurs des moyens d'engagement et de rupture dans la ville du fait de leur caractère souple, tactique et inventif. A quoi renvoie cet engagement, tant en termes de discours que de pratiques, dans les Nords et les Suds?

Annonce

Programme

Sujet à la mode, lidée pour ne pas dire le slogan de «ville créative» est aujourd'hui censée transformer les espaces urbains par la culture et la créativité. Des politiques néo-lirales masquent derrière des mots comme «ville sensible», «participation» ou «vivre ensemble», un mole urbain comtitif et parfois exclusif et excluant. L'implication d'artistes et la définition de programmes culturels ambitieux sont ainsi à la base d'une refonte des villes en termes d’identité et d’image, d'un art urbain maitrisé, d'espaces publics piétonnisés et/ou sécurisés, souvent destinés à des publics spécifiques.

Or, les artistes n’ont pas attendu l’avènement de la ville créative pour investir les espaces publics (voir par exemple: Pignon-Ernest, 2010). L'art et la création restent d’ailleurs des moyens d'engagement et de rupture dans la ville du fait de leur caractère souple, tactique et inventif.  Encore aujourd'hui, desartistes, ainsi que des collectifs d'architectes, de designers et des associations interdisciplinaires se forment, s'institutionnalisentse recomposent autour d'enjeux spécifiques (engagements politiques, intérêt pour des problématiques sociales...), parfois pour résister, parfois pour collaborer avec les institutions et les acteurs de l'urbain, en lien avec des financements scifiques (tels que la politique de la ville). Dans le contexte des villes contemporaines, ils sont invités par les acteurs publics et privés à assumer unemultitude de fonctions non seulement d’ordre esttique mais aussi économique, social voire politique (Miles,1997; Deutsche, 1998 ; Ruby, 2001). Or, face à ces injonctions, ces groupes peuvent choisir dyrépondre ou bien encore de les détourner selon leurs propres objectifs.

La socialisation de l'artiste apparait notamment une « socialisation du risque» qui utilise la création de structures associatives afin de partager les aléas liés à l’activité artistique (Menget, 2002 ; Le Coq, 2009). On pourra ainsi sinterroger sur les modalités d’engagement des artistes en lien avec d'autres disciplines, et questionner, notamment, la place du chercheur dans ces configurations ainsi que l'ambiguïté des postures. Comment les uns et les autres se positionnent face aux thématiques imposées par les politiques et les institutions? A quoi renvoie cet engagement, tant en termes de discours que de pratiques (Becker, 2006)? Comment ces acteurs «participent-ils» plus préciment à la refonte des espaces publics aujourd’hui, dans les Nords et les Suds?

Cette journée d'étude financée par la MSH-Paris Nord, entend porter un regard qui croise les disciplines, les statuts, les les et les lieux. Issue de deux projets co-financés par la MSH-ParisNord, l'ENSAS-AMUP ,l'IFAS et le LAVUE, cette rencontre a pour ambition de poser les jalons d'une recherche partagée.

Bibliographie

  • BECKER HowardS.,2006,« Sur le concept d’engagement » trad. M.-H. Soulet, D. Baechler et S.E. Haenni de l'article « Notes on the Concept of Commitment », Sociology Work, Method and Substance, Chicago, Adline Publishing Company, 1970, SociologieS [En ligne], Découvertes / Redécouvertes, Howard Becker.
  • LECOQ Sophie,2009,« S’investir dans les trajectoires artistiques : l’expressiond’engagements différenciés», Marges,09 | 2009.
  • DEUTSCHE Rosalyn, 1998, Evictions:art and spatialpolitics, Cambridge, MIT Press.
  • MENGER Pierre-Michel,2002,Portrait de l’artiste en travailleur. Métamorphoses du capitalisme, Paris, Seuil.
  • MILES Malcolm, 1997, Art, Space and the City, London, New York, Routledge.
  • PIGNON-ERNEST Ernest, 2010, Face aux murs, Paris, DELPIRE.
  • RUBYChristian, 2001, L’art public: un art de vivre la ville, Bruxelles,La lettre volée.

Coordination

  • Pauline Guinard, ENS-Paris, LAVUE
  • BarbaraMorovich ENSA-Strasbourg, AMUP

La journée d'étude est ouverte à tou.te.s sous réserve de places disponibles

Programme

10h-10h10 : Allocution de bienvenue

  • Alain Bertho, Professeur Université Paris 8, Directeur de la MSH-Paris Nord

10h10-10h30 : Introduction

  • Pauline Guinard (ENS-LAVUE)
  • Barbara Morovich (ENSAS-AMUP)

10h30-11h : Programme de la matinée

«  Conflits et engagements artistiques au Drill Hall : résister dans une World Class African City (Johannesburg) »

  • Pauline Guinard (Maître de conférences, ENS, UMR LAVUE-Mosaïques / UMR HMC)
  • Barbara Morovich (Maîtresse assistante, ENSAS, EA AMUP/UMR LAVUE/ )

11h - 11h30

« Les nouveaux quartiers théâtraux à Buenos Aires : de la mouvance under à la configuration d’un circuit off »

  • Florencia Dansillo (ATER, IHEAL - CREDA )

11h30 -12h30

  • discussion animée par Alessia de Biase (Professeure ENSAPLV, Co-directrice de l’UMR LAVUE, resp. scientifique LAA)

12h30-14h : déjeuner sur place

14h-14h30 : Programme de l'après-midi

« Culture d'un espace public "sensible". Engagement et résistances »

  • Marie-Kenza Bouhaddou (Doctorante, UMR LAVUE-CRH)

14h30-15h

« Participer au projet urbain entre engagement et altérité. Une perspective ethnographique »

  • Federica Gatta (Maître de conférences à l’Institut d'Urbanisme et de Géographie Alpine, UMR PACTE/UMR LAA-LAVUE)

15h-16h

  • discussion animée par Agnès Déboulet (Professeure Université Paris 8, Co-directrice de l’UMR LAVUE)

16h30-18h

Visite de terrain au Shakirail, Espace de travail artistique temporaire par Vincent Prieur, (Plasticien et Professeur en Arts Plastiques de la Ville de Paris, Collectif Curry Vavart)

Le Shakirail, 72 rue Riquet, Paris 18e

Lieux

  • Salle 407 - MSH-Paris Nord, 20 avenue George Sand, 93210 La Plaine Saint Denis
    Paris, France (93210)

Dates

  • jeudi 21 décembre 2017

Mots-clés

  • Espace public, engagement artistique, FRance, Afrique du Sud, Argentine

Contacts

  • Barbara Morovich
    courriel : barbaramorovich [at] yahoo [dot] fr
  • Pauline Guinard
    courriel : pauline [dot] guinard [at] ens [dot] fr

Source de l'information

  • Barbara Morovich
    courriel : barbaramorovich [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« « Espaces publics, cultures et engagements » », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 06 décembre 2017, http://calenda.org/424989