AccueilÉducation à la sexualité : approches, méthodes et pratiques croisées

Éducation à la sexualité : approches, méthodes et pratiques croisées

Sex education - approaches, methods and comparative practices

Chaire UNESCO « Éducations et santé »

Eduation and health UNESCO chair

*  *  *

Publié le lundi 11 décembre 2017 par João Fernandes

Résumé

La sexualité est une forme d’échange social qui relève à la fois du symbolique, du politique, du religieux, de l’intime, du rapport à son corps et à celui de l’autre. L’éducation à la sexualité, qui se fonde sur les valeurs humanistes de tolérance et de liberté, du respect de soi et d'autrui, doit trouver sa place à l'école sans heurter les familles ou froisser les convictions de chacun, à la condition d'affirmer ces valeurs communes dans le respect des différentes manières de les vivre. C'est pourquoi, il est fondamental qu'en milieu scolaire l'éducation à la sexualité repose sur une éthique qui s’appuie sur la délimitation entre l'espace privé et l'espace public, afin que soit garanti le respect des consciences, du droit à l'intimité et de la vie privée de chacun et de chacune. En réponse à ces enjeux, et dans le cadre des activités de la chaire UNESCO « Éducations et santé », l’université de Dakar organise un colloque international sur le thème : éducation à la sexualité : approches, méthodes et pratiques croisées.

Annonce

Argumentaire

La sexualité est une forme d’échange social qui relève à la fois du symbolique, du politique, du religieux, de l’intime, du rapport à son corps et à celui de l’autre. L’éducation à la sexualité, qui se fonde sur les valeurs humanistes de tolérance et de liberté, du respect de soi et d'autrui, doit trouver sa place à l'école sans heurter les familles ou froisser les convictions de chacun, à la condition d'affirmer ces valeurs communes dans le respect des différentes manières de les vivre. C'est pourquoi, il est fondamental qu'en milieu scolaire l'éducation à la sexualité repose sur une éthique qui s’appuie sur la délimitation entre l'espace privé et l'espace public, afin que soit garanti le respect des consciences, du droit à l'intimité et de la vie privée de chacun et de chacune. En réponse à ces enjeux, et dans le cadre des activités de la chaire UNESCO « Éducations & santé », l’Université de Dakar organise un colloque international sur le thème : éducation à la sexualité : approches, méthodes et pratiques croisées.

Ce colloque international se veut une plateforme d’échanges interdisciplinaires sur les la recherche et les pratiques en matière d’éducation à la sexualité. L’éthique constituera le principal angle d’attaque des travaux mais les modèles d’éducation, les problématiques sanitaires comme les enjeux politiques seront également pris en compte.

Comme le rappelle l’UNESCO, “L’un des défis auxquels l’humanité a, de tout temps, été confrontée est de préparer les enfants et les jeunes à entrer dans l’âge adulte. Au cœur de ce défi, la sexualité humaine et les relations interpersonnelles occupent une place centrale” (UNESCO, 2010). Au cours des dernières décennies, les travaux de recherche en sciences de l’éducation sur la sexualité chez les enfants et chez les jeunes ont connu un nouvel essor du fait d’une plus large prise de conscience de l’enjeu des agressions sexuelles et plus largement des violences faites aux filles partout dans le monde. Le Sénégal n’est pas épargné. En 2010, Amnesty International a recensé 143 grossesses, 56 mariages précoces, et 5 cas de viols chez des jeunes filles. L’école est l’un des espaces ou s’exerce cette violence puisque 24 % des filles victimes de harcèlement sexuel, d’humiliation ou d’insultes l’ont été en milieu scolaire. Il est également observé des jeunes filles employées domestiques victimes de viols, d’attentats à la pudeur, de grossesses non reconnues. Par ailleurs, il convient de souligner que l’utilisation de methodes contraceptives par les adolescentes et adolescents reste très faible et n’augmente que très modestement (de 4,7% en 2005 à 5% en 2011). L’Enquête Démographique et de Santé (EDS) 5 de 2010 révèle que la contribution des adolescentes de 15 à 19 ans à la fécondité globale est restée presque constante entre 2005 et 2011 (de 10% à 9%).

Plus largement, des travaux conduits au Sénégal mettent en avant les mutations de la société sénégalaise dans son rapport à la sexualité. La place de ces questions dans l’éducation est appellee à être reprise compte tenu de ces évolutions. En particulier, la mission de l’école en matière d’éducation à la sexualité se doit d’être toujours précisée et ajustée à la fois aux valeurs qui la fondent et au contexte social dans laquelle elle évolue.

Ce colloque international vise à discuter des travaux qui examinent la question de l’éducation à la sexualité dans une perspective pluridisciplinaire : épidémiologie, santé publique, anthropologie, sociologie, géographie, histoire, sciences de l’éducation…

Axes thématiques

Ce colloque international s’articulent autour de six axes :

  • Axe 1 : Les politiques de santé publique en matière d’éducation à la sexualité
  • Axe 2 : La place de la sexualité dans l’éducation scolaire
  • Axe 3 : Les apprentissages en éducation à la sexualité à l’école
  • Axe 4 : Pratiques et acteurs de l’éducation à la sexualité hors l’école
  • Axe 5 : Approches comparées et regards croisés sur l’éducation à la sexualité
  • Axe 6 : Concepts et méthodes de recherche en education à la sexualité

Axe 1 : Les politiques de santé publique en matière d’éducation à la sexualité

En s’intéressant aux cadres institutionnels et réglementaires des programmes d’éducation à la sexualité, il s’agira, à partir des résultats de la recherche en santé publique sur les maladies sexuellement transmissibles, la contraception, les pratiques sexuelles à risques chez les jeunes et les violences faites aux filles de comprendre et d’analyser les modèles sous-jacents aux politiques publiques de santé publique menées. Une attention particulière sera portée aux plans éducatif, pédagogique et didactique à l’école et dans son environnement (secteur sanitaire et associatif notamment). Des communications sont attendues sous forme de résultats de recherche en épidémiologie ou en santé publique, ainsi que sous forme de présentations de programmes d’éducation à la sexualité dans leurs dimensions politiques, juridiques et/ou administratives.

Axe 2 : La place de la sexualité dans l’éducation scolaire

La place de l’éducation à la sexualité dans l’éducation scolaire est en constante evolution. Promue par les institutions supranationales dès les années 1990, l’inclusion résulte d’un mouvement mobilisant acteurs issus du milieu associatif et chercheurs autour d’un modèle social refusant l’exclusion des personnes au profit de l’acceptation de leur différence. Partant du principe que la scolarisation de tout élève est profitable à tous, l’école est appelée à développer un sens de la communauté et un soutien mutuel. L’inclusion se rapporte ainsi aux termes de justice sociale et d’égalité des chances, et repose sur le principe selon lequel le système scolaire doit s’adapter aux besoins particuliers plutôt que l’inverse. Ainsi, concernant l’éducation à la sexualité de tous les enfants et jeunes, l'institution scolaire au Sénégal est appellée prendre en compte les besoins des enfants et des jeunes d’aujourd’hui. Des communications sur l’articulation entre besoins des populations, enjeux sociaux, politiques éducatives, modèles d’éducation à la sexualité à l’école sont attendues dans le cadre de cet axe de travail.

Axe 3 : Les apprentissages en éducation à la sexualité à l’école

Si la sexualité est enseignée comme un objet didactique, nous nous intéresserons ici à l’analyse des savoirs et des connaissances transmis par les enseignants. Différentes questions relatives à la pratique des enseignants pourront être appréhendées : Existe-t-il une spécificité de l’enseignement de l’éducation à la sexualité ? Si oui, à quel(s) niveau(x) s’observe-t-elle ? Quelles démarches pédagogiques permettent d’étayer les apprentissages dans ce domaine ? D’autres interventions pourront s’intéresser à la formation initiale et continue des enseignants en matière d’éducation à la sexualité. Quels enseignements pouvons-nous tirer des résultats des recherches pour la formation des enseignants ? Dans cet axe, nous veillerons à réfléchir à la transférabilité des savoirs dans la construction des dispositifs d’éducation à la sexualité. Sont ainsi les bienvenues des communications traitant de la sexualité comme objet d’apprentissage à l’école comme de la formation des enseignants dans ce domaine.

Axe 4 : Pratiques et acteurs de l’éducation à la sexualité hors l’école

Cet axe s’intéressera au travail éducatif réalisé par les acteurs non-scolaires : associations, ONG, structures d’éducation à l’échelle de la communauté, espaces auto-construits avec/par les jeunes eux-mêmes. Il s’agira ici de proposer des réflexions relatives à l’espace éducatif non-scolaire et d’observer notamment son articulation avec l’école. Pourquoi des intervenants éducatifs institués ou issus de la société civile interviennent et comment le font-ils ? Comment leur démarche est-elle pilotée et organisée ? Que produit-elle de spécifique ? Les travaux sur la place des acteurs de l’éducation à la sexualité auprès de publics plus éloignés de l’école seront également les bienvenus.

Axe 5 : Approches comparées et regards croisés sur l’éducation à la sexualité

Dans cet axe, il s’agira de proposer des réflexions fondées sur la comparaison entre différents systèmes éducatifs africains ou sur l’analyse de systèmes éducatifs étrangers. Des pays sont réputés moins normatifs à l’égard de l’éducation à la sexualité tandis que d’autres organisent des dispositifs plus ouverts. Quelles sont les incidences de ces configurations sur les programmes d’éducation à la sexualité ? Les analyses pourront porter sur différentes échelles : la classe, l’établissement ou les institutions périscolaires.

 Axe 6 : Concepts et méthodes de recherche en education à la sexualité

Ces journées d’étude , inscrites dans le cadre d’un programme de recherche scientifique de la Chaire UNESCO accordent une large place aux questions d’épistémologies et de méthodologie. Ce dernier axe permettra de les étudier plus en détail. Il s’agit de dépasser la référence à une approche eurocentrée et normée de la recherche pour s’ouvrir à une démarche plus large donnant toute sa place au approches développées en Afrique et plus largement dans les pays du sud. L’enjeu est d’ouvir le débat sur un renouvellement des épistémologies de la recherche en matière d’éducation à la sexualité. La question de l’articulation de dispositifs de recherche épidémiologiques, des méthodes classiques en sciences humaines (observations, recueils de récits de vie, entretiens semi-directifs) et l’expérimentations de méthodes collaboratives et participatives sera au cœur des échanges. Il s’agira ainsi de donner toute leur place aux différentes approches de la recherche (paradigmes, méthodes), d’identifier leurs contributions propres, la place des savoirs écologiques, interculturels...

Principales échéances

22 décembre 2017   

Les propositions de communication sont à soumettre, par courriel (fdiagne55@yahoo.fr), sous la forme d’un résumé de 2 000 signes maximum. Elles devront comporter le titre de la communication, le statut et l’institution de rattachement du communicant.e, une adresse email ainsi qu’un résumé exposant la question traitée. Il est demandé aux auteur.es d’attacher une importance particulière à la présentation de leur problématique, méthodologie et données de terrain. Les propositions seront évaluées anonymement par les membres du comité scientifique.

  • 4 janvier 2018  Notification aux auteur·e·s des communications retenues.
  • 15 janvier 2018  Remise des versions définitives des communications retenues.

Comités scientifique et d’organisation

 Coordination des journées d’étude

  • DIAGNE Fatou, ENSETP, UCAD
  • DESCARPENTRIES Jacqueline, Université de Paris 8 Vincennes, Laboratoire EXperice
  • JOURDAN Didier, UCA

Comité scientifique

  •  Berger Domique, Université Lyon1
  •  DIOP Rosalie, UCAD
  •  CAMARA Amadou Mamadou, UCAD
  •  DESCARPENTRIES Jacqueline, UniversitéParis 8 Vincennes-Experice.
  •  DIAGNE Fatou, UCAD
  •  DIENE Aminata Niang, UCAD
  •  JOURDAN Didier, UCA
  •  DIOUF Alassane, UCAD
  •  DIOUF Babacar, UCAD
  •  Bale Bayala, Université Ouaga1
  •  FALL Babacar, UCAD
  •  FONKOUA Pierre, Université de Yaoundé
  •  HRAIRI Sameh, Université Virtuelle de Tunis
  •  KA Ousseynou, UADB
  •  NDIAYE Lamine, UCAD
  •  SARKHO Papa, UCA

Comité d’organisation

  • DIOP Rosalie, UCAD
  • DIA Aliou, DCMS
  • DIAGNE Fatou, UCAD
  • DIOP Idrissa, UCAD
  • COLLET Emilie, UCA
  • GUEYE Balla Coumba, UCAD
  • GUEYE Youssoupha, UCAD
  • KA Ousseynou, UADB
  • TRAORÉ Aminata, DCMS

Frais d’inscription

120 euros pour les chercheur.e.s étranger.es et 40 euros pour les chercheur.e.s africain.es. Gratuit pour tous les doctorants et doctorantes.

Contact : Diagne FATOU : fdiagne55@yahoo.fr

Catégories

Lieux

  • Université Cheikh Anta Diop de Dakar
    Dakar, République du Sénégal

Dates

  • vendredi 22 décembre 2017

Fichiers attachés

Mots-clés

  • éducation à la sexualité, épistémologies de la recherche, politiques publiques de santé, enfance, jeunesse

Contacts

  • Jacqueline Descarpentries
    courriel : jacqueline [dot] descarpentries [at] wanadoo [dot] fr
  • Fatou Diagne
    courriel : fdiagne55 [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Jacqueline Descarpentries
    courriel : jacqueline [dot] descarpentries [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Éducation à la sexualité : approches, méthodes et pratiques croisées », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 11 décembre 2017, http://calenda.org/425099