AccueilFigures de savants et musiques antiques au XIXe siècle

*  *  *

Publié le jeudi 07 décembre 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Ces journées d’étude entendent analyser la manière dont les figures de savants (historiens, archéologues, musicologues) ont contribué, par leurs écrits, à construire un discours sur les musiques de l’Antiquité, au XIXe siècle, afin de les rendre plus familières. Nous verrons aussi de quelle façon ce discours a infléchi le regard des contemporains et comment il a pesé sur le XXe siècle. Une attention particulière sera accordée aux sources utilisées et à la méthodologie mise en œuvre afin de comprendre comment les savants ont hiérarchisé ces musiques dans les encyclopédies musicales. On cherchera à cerner les différents courants de pensée européens, à mettre en relief l’émulation entre les chercheurs, mais aussi les échanges intellectuels et la diffusion des connaissances au-delà des frontières.

Annonce

Argumentaire

Le XIXe siècle est une époque charnière pour la connaissance des musiques de l’Antiquité : la découverte des fragments de notation de musique grecque est l’occasion de revisiter la théorie musicale des Anciens grâce aux traités dont on assure la traduction et le commentaire ; les fouilles de Pompéi ou celles menées en Égypte permettent de mettre au jour des vestiges d’instruments que l’on s’empresse de commenter et l’on voit apparaître les premiers fac-similés d’instruments antiques. Ce siècle marque la naissance de « l’archéologie musicale » - le mot est inventé à cette époque - avec l’émergence de figures pionnières en France comme en Belgique, Villoteau, Vincent, Fétis, Gevaert, Reinach, Emmanuel, mais aussi Engel en Angleterre sans oublier les figures de la philologie allemande (Bellermann, Boeckh) qui établissent les textes sur la notation et la théorie musicale.

Parallèlement, des compositeurs (Mendelssohn, Halévy, Saint-Saëns, Berlioz) approfondissent leur connaissance de la musique antique et proposent de se réapproprier le style du répertoire grec pour donner naissance à une musique « à la manière de l’antique » tandis que certains luthiers (Tolbecque, Mahillon) cherchent à fabriquer des instruments de musique qui s’inspirent des modèles de l’Antiquité.

C’est désormais le temps des synthèses sur l’histoire de la musique dans lesquelles les mondes antiques tiennent une place non négligeable. Les auteurs se contentent de recopier les dessins d’instruments de musique de l’Antiquité, souvent hérités du XVIIIe siècle, qui circulent d’un livre à l’autre sans renouvellement des connaissances.

Ces journées d’étude entendent analyser la manière dont les figures savantes (historiens, archéologues, musicologues) ont contribué, par leurs écrits, à construire un discours sur les musiques de l’Antiquité afin de les rendre plus familières. Nous verrons aussi de quelle façon ce discours a infléchi le regard des contemporains et comment il a pesé sur le XXe siècle. Une attention particulière sera accordée aux sources utilisées et à la méthodologie mise en œuvre afin de comprendre comment les savants ont hiérarchisé ces musiques dans les encyclopédies musicales. On cherchera à cerner les différents courants de pensée européens, à mettre en relief l’émulation entre les chercheurs, mais aussi les échanges intellectuels et la diffusion des connaissances au-delà des frontières.

Le contexte intellectuel et scientifique du XIXe siècle sera présent en arrière-plan : l’essor de l’histoire en tant que discipline scientifique majeure, le développement de l’archéologie en Égypte, en Orient, en Grèce et en Italie, le goût pour l’orientalisme, l’intérêt pour les reconstitutions d’instruments de musique disparus et la recherche de « l’authenticité », la vogue des concerts dit « historiques » inaugurés par F.-J. Fétis, les premières collections d’instruments de musique, la vitrine des expositions universelles, la recherche des origines de la musique.

Programme

Jeudi 14 décembre 2017

La Scène du Louvre-Lens

  • 09h30 Accueil du public
  • 09h45-10h30 Ouverture institutionnelle et introduction aux journées d’étude
  • 10h30 - 11h00 « Figures et lieux de la musique historique à Paris dans les années 1840 » Sophie-Anne Leterrier, Professeur d’histoire contemporaine et d’histoire des arts, Université d’Artois
  • 11h00-11h30 « Le voyage à Pompéi : une expérience marquante dans la naissance de l’archéologie musicale » Christophe Vendries, Professeur d’histoire romaine, Université Rennes 2, LAHM CReAAH UMR 6566
  • 11h30-12h00 Pause
  • 12h00-12h30 « L’instrument apollinien comme attribut du peintre lyrique entre 1789 et les années 1820 » Sarah Hassid, Doctorante en histoire de l’art, Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne
  • 12h30-13h00 « Réverbérations de la musique antique dans la peinture de l’âge victorien » Daniela Castaldo, Professeur associé de musicologie, Université de Salento
  • 13h00-13h30 Temps d’échanges

13h30-14h30 Pause

  • 14h30-15h00 « Alexandre Joseph Hidulphe Vincent (1797-1868) et la traduction des traités de musique grecque antiques et byzantins » Sylvain Perrot, Professeur agrégé de lettres classiques, Académie de Strasbourg et chargé de cours en histoire grecque, Université de Strasbourg
  • 15h00-15h30 « Entre philologie et philosophie : discours germaniques sur la musique grecque antique au début du XIXe siècle » Christophe Corbier, Chargé de recherche, CNRS CRAL-EHESS UMR 8566
  • 15h30-16h00 « Modal systems and musical notation in the ancient Near East: concepts and approaches of 19th and early 20th century scholarship » Sam Mirelman, Assyriologue, musicologue et compositeur

16h00-16h30 Pause

  • 16h30-17h00 « La postérité des essais de Villoteau et de Wilkinson sur la musique pharaonique » Sibylle Emerit, Chargée de recherche, CNRS HiSOMA UMR 5189
  • 17h00-17h30 « La prétendue continuité de la musique pharaonique dans l’Égypte du XIXe siècle » Séverine Gabry-Thienpont, Ethnomusicologue, ancien membre scientifique de l’IFAO
  • 17h30-18h00 Temps d’échanges

Vendredi 15 décembre 2017

La Scène du Louvre-Lens

09h00 Accueil du public

09h15-09h30 Introduction à la seconde journée d’étude

  • 9h30-10h00 « La culture antique d’Auguste Tolbecque (1830-1919) : de sa bibliothèque à ses reconstitutions d’instruments »Alban Framboisier, Ingénieur d’études, Institut de Recherche en Musicologie, Paris
  • 10h00-10h30 « Les saxtubas d’Adolphe Sax : des instruments de musique « modernes » inspirés de l’Antiquité » Géry Dumoulin, Conservateur des collections des aérophones, membranophones et idiophones occidentaux, Musée des instruments de musique, Bruxelles

10h30-11h00 Pause

  • 11h00-11h30 « Camille Saint-Saëns : Antiquité et musiques antiques » Marie-Gabrielle Soret, Conservatrice, chargée de collections au Département de la Musique, Bibliothèque nationale de France
  • 11h30-12h00 « L’Antiquité dans l’opéra français » Hervé Lacombe, Professeur de musicologie, Université Rennes 2
  • 12h00-12h30 Temps d’échanges
  • 12h30-13h00 « Esquisse d’une historiographie des musiques antiques. Bilan et perspectives des journées d’étude » Florence Gétreau, Directrice émérite de recherches, Institut de Recherche en Musicologie, Paris

Inscriptions

L’accès aux journées d’étude est gratuit, sur inscription (dans la limite des places disponibles). Renseignements et réservations au 03 21 18 62 62

Lieux

  • 99 rue Paul Bert
    Lens, France (62300)

Dates

  • jeudi 14 décembre 2017
  • vendredi 15 décembre 2017

Mots-clés

  • musique, archéologie, Égypte, Orient, Grèce, Rome, réception

Contacts

  • Sibylle Emerit
    courriel : sibylle [dot] emerit [at] mom [dot] fr

Source de l'information

  • Sibylle Emerit
    courriel : sibylle [dot] emerit [at] mom [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Figures de savants et musiques antiques au XIXe siècle », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 07 décembre 2017, http://calenda.org/425282