AccueilTourisme et intégration économique du continent Africain

Tourisme et intégration économique du continent Africain

Tourism and economic integration on the African continent

La 1ère édition du congrès international sur l'économie du désert

1st edition of the international congress of the desert economy

*  *  *

Publié le lundi 18 décembre 2017 par Céline Guilleux

Résumé

La finalité du congrès international sur l’économie du désert est d’être une plateforme scientifique  et pluridisciplinaire sur l’économie du désert, afin de contribuer efficacement dans la bonne gouvernance et le développement durable des régions désertiques, en suscitant des rencontres entre toutes les parties prenantes à l’échelle mondiale, en vue de favoriser la coopération et le partenariat entre les pays désertiques (l’Afrique, les pays du Golfe, l'Australie, les États-Unis d'Amérique…), dans le but de créer un environnement propice d’échange d’expériences, d’expertise et d’innovation autour des thèmes relevant de l’économie du désert, tels que  le tourisme, l’agriculture, les énergies renouvelables, les matières premières, le transport et la logistique, la mer et la pèche, la technologie, le patrimoine culturel et immatériel, la nature et l'environnement…

Annonce

15-16 Feb 2018

Argumentaire

En général, l’importance de l’intégration économique régionale pour accélérer et renforcer le développement économique et social est reconnue depuis longtemps par les décideurs Africains. L’unité, la coopération et l’intégration de l’Afrique ont été de tout temps des objectifs pour de nombreux responsables et nationalistes Africains. Cet objectif d’intégration est donc profondément ancré dans l’histoire de l’Afrique, même si, comme dans d’autres régions, la priorité a été initialement de s’assurer un poids et une autorité politiques accrus sur la scène internationale. Mais, au fur et à mesure que les défis de la mondialisation et de l’interdépendance se sont imposés aux pays de la région, avec le risque d’une marginalisation du continent Africain, cet objectif d’intégration est redevenu prioritaire. L’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) établie en 1963 ou l’Union Africaine (UA) créée en 2002 avaient pour objectif d’intégrer économiquement les pays d’Afrique, de régler les conflits dans les pays Africains et entre ces pays,  de promouvoir le développement et améliorer le niveau de vie des populations. Plusieurs groupements sous-régionaux Africains ont été formés par la suite. En 1967, on a assisté à la création de la Communauté de l’Afrique de l’Est  (CEA) qui par la suite s’est effondrée en 1977 avant qu’elle soit rétablie en 2000. En 1975, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est créée. En 1980, la Communauté de Développement d’Afrique Australe a été mise sur pied. En 1989, les cinq pays du Maghreb ont constitué leur Union (UMA), qui n’a jamais vu le jour. En 1991, le Traité d’Abuja, qui prévoyait la création d’une communauté économique Africaine à l’échelle du continent d’ici à 2027, a été signé...

Le régionalisme en Afrique répond à deux nécessités. La première était de renforcer l’unité politique au niveau Panafricain. La seconde consistait à promouvoir la croissance économique et le développement. Le régionalisme, en particulier pour une intégration des marchés au niveau régional, était un moyen d’aider les pays Africains à surmonter les problèmes structurels auxquels ils étaient confrontés.

La présente édition du Congrès International  sur l’Economie du Désert avance qu’une intégration intra-africaine renforcée est indispensable pour le développement économique et social. On avait le sentiment que les initiatives régionales prises dans le passé en Afrique, axées surtout sur des aspects politiques, n’avaient pas beaucoup contribué à améliorer la situation économique des parties prenantes, ni à leur assurer une croissance durable.

Cette première édition entend montrer que la promotion du tourisme en Afrique pourrait jouer un rôle considérable dans  l’intégration régionale du continent.

La présente édition dédiée au rôle du tourisme dans l’intégration du continent Africain est d’actualité pour trois raisons. Premièrement, l’Afrique voit la structure de sa coopération internationale évoluer avec une multitude de partenariats externes (bilatéraux, régionaux ou multilatéraux) fondés sur  une approche gagnant-gagnant, et elle doit mettre à profit les opportunités en matière de tourisme au niveau du continent, qui peuvent l’aider à parvenir à des taux de croissance économique plus élevés et à réaliser ses objectifs de développement. Deuxièmement, la crise financière et économique actuelle affecte les pays Africains avec le recul de l’aide publique au développement (APD), des importations et des investissements, et l’intensification du commerce intra-africain constitue donc une stratégie de développement et de diversification commerciale. Troisièmement, l’intégration régionale pouvait, à travers la mise en commun des ressources et le développement des marchés locaux, stimuler l’investissement et la production des biens et services. Les possibilités de tourisme et d’investissement au niveau intra-africain n’étaient pas pleinement exploitées jusqu’à présent, comme le montrait la faible proportion des échanges commerciaux intra-africains par rapport aux exportations totales. La question de la coopération régionale et de l’intégration en Afrique a fait l’objet de quantité d’études, et certains travaux récents sur l’intégration intra-africaine traitent spécifiquement des aspects institutionnels de l’intégration. L’Union Africaine (elle a remplacé l'organisation de l'unité africaine)  et la Commission  Économique pour l’Afrique de l’ONU ont ainsi publié en 2008 une série de trois rapports intitulés État de l’intégration régionale en Afrique (ARIA I, ARIA II, ARIA III). Ces rapports analysent les progrès de l’intégration régionale en Afrique, globalement et par secteur thématique. La Banque Africaine de développement a aussi publié plusieurs rapports traitant des questions d’intégration et de coopération régionales en Afrique, notamment le rapport sur le développement en Afrique 2000: Intégration régionale en Afrique. Ce rapport de la Banque Africaine de développement examinait les opportunités qu’offrait l’intégration régionale en Afrique et qui justifiaient celle-ci, afin d’arriver à surmonter, d’une manière ou d’une autre, les obstacles à la croissance sur des marchés de taille trop restreinte. Plusieurs études récentes, notamment de spécialistes Africains, font le point de l’état de l’intégration régionale en Afrique. Le Consortium pour la recherche économique en Afrique a parrainé, à la fin des années 90, une vaste étude intitulée «Regional integration and trade liberalization in sub-Saharan Africa». Cette étude dressait un bilan de l’intégration régionale en Afrique subsaharienne, l’accent étant mis sur l’intégration économique et commerciale.

Cependant, la plupart de ces études traitaient la question sous l’angle des gains pour le commerce des marchandises. Les questions du tourisme, des investissements, du commerce des services et des migrations au niveau intra-africain, pourtant de plus en plus pertinentes, n’ont pas été étudiées de manière aussi détaillée.

Instructions et modalités

Afin de soumettre votre résumé, veuillez suivre les étapes suivantes :

  • Créer un compte.      
  • Envoyer le résumé de l'article en sélectionnant  « Déposer » avant le 25 Décembre 2017.

  • Attendre la réponse du comité.

Si vous recevez la notification d’acceptation, envoyer la version complète avant  le 8 Janvier 2018 .

Les propositions de communication orales et affichées doivent être sous format Word et inclure :

1. L’entête :

  • Le titre de la communication;
  • Le type de la communication (orale ou poster) ;
  • Le numéro et l’intitulé de l’axe choisi (parmi les quatre grands axes) ;
  • Nom et prénom ;
  • Fonction et affiliation institutionnelle;
  • Mots-clefs (3-5) .

 2. Le texte du résumé (abstract) :

  • La problématique;
  • Les objectifs ;
  • Le cadre méthodologique ;
  • Les résultats préliminaires (si c’est possible).

3. Une bibliographie succincte  (2-4 références) .

Le document global (l’entête + le texte du résumé + la bibliographie ) ne doit pas dépasser deux pages au maximum, moins de 500 mots (espaces non compris) (Format: A4 21×29, Police: Times New Roman,  taille de caractères: 12, interligne: 1,5, espacement: avant 0pt et après 6pt,  marges: normales 2,5). Pour l’entête, la taille de caractères: 14. Pour les communication affichées (poster): Un poster A0,  portrait et de taille:  1189 mm  x 841 mm.

Les communications orales

Les interventions orales se feront en Français ou en Arabe ou encore en Anglais, sur une durée de 15 minutes, suivies d’une discussion de 5 minutes.

Les communications affichées (Posters)

Des sessions parallèles seront organisées au cours du congrès. Chaque poster fera l’objet, au cours de l’une de ces sessions, d’une présentation d’environ 5 minutes, devant des membres du comité scientifique.

Le texte intégral.

Plus de détails sur le format de la version finale des articles acceptés, seront communiqués ultérieurement, en concertation avec l'éditeur

Comité scientifique

  • Rahim ETTOR, Professor of Economics and Director of ENCG Dakhla.
  • Abou El Farah YAHIA, Professor and Director of the Institute of African Studies (IEA), Rabat.
  • Mohammed NADIF, FSJES, Souissi,
  • Hassan RAMOU, IEA, Rabat.
  • Mimoun HILLALI, ISIT, Tanger.
  • Jamila SAIDI, FLSH, Mohammedia.
  •  Mohammed DAHMANE, FLSH, Kénitra.
  • Asmae BOUAOUINATE, FLSH, Mohammedia.
  • Taieb BOUMEAZA, FLSH, Mohammedia.
  • Mohammed ADERKHAL, FLSH, Rabat.
  • Hicham ATTOUCHE, FSJES, Souissi, Rabat.
  • Badre Eddine CHEGRI , FSJES, Souissi, Rabat.
  • Mohamme KHARISS, FSJES, Souissi, Rabat.
  • Omar HNICHE, FSJES, Souissi, Rabat.
  • Abdellatif BOUAZZA, FSJES, Souissi, Rabat.

Lieux

  • Dakhla, Maroc

Dates

  • lundi 25 décembre 2017

Mots-clés

  • économie, désert, tourisme, intégration économique, Afrique

Contacts

  • Aailal Elouali
    courriel : all234all [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Hassan Ramou
    courriel : ramou_h [at] hotmail [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Tourisme et intégration économique du continent Africain », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 18 décembre 2017, http://calenda.org/426407