AccueilL'art des génériques au cinéma et à la télévision

L'art des génériques au cinéma et à la télévision

The art in TV and cinema credits

CIRCAV - Les cahiers interdisciplinaires de la recherche en communication audiovisuelle, numéro 29

CIRCAV - Les cahiers interdisciplinaires de la recherche en communication audiovisuelle, issue 29

*  *  *

Publié le mercredi 03 janvier 2018 par João Fernandes

Résumé

Un siècle de textes écrits sur le cinéma et la télévision et, à ce jour, seulement quelques pages consacrées à leurs génériques, ces banlieues sensibles, frontières fondamentales, têtes et pieds des corps audiovisuels, comme si on avait oublié de commencer par le commencement. Alors que la critique et la recherche universitaire ont largement éludé la question, le public ne s'y trompe pas. Des labels éditent régulièrement des CDs de génériques cultes, internet abonde de collections de génériques (dessins animés, séries télévisées, émissions, films, etc.), Arte et son émission Blow Up propose depuis 2012 une web-série sur l’histoire des génériques, quand une « Nuit du générique » est désormais organisée chaque année (association We Love Your Names) et plusieurs écoles prestigieuses (CalArts, Gobelins, École supérieure d'audiovisuelle) commencent à enseigner cette forme courte si singulière.

Annonce

Numéro 29 de CIRCAV - Les Cahiers Interdisciplinaires de la Recherche en Communication AudioVisuelle

Argumentaire

Un siècle de textes écrits sur le cinéma et la télévision et, à ce jour, seulement quelques pages consacrées à leurs génériques, ces banlieues sensibles, frontières fondamentales, têtes et pieds des corps audiovisuels, comme si on avait oublié de commencer par le commencement. Alors que la critique et la recherche universitaire ont largement éludé la question, le public ne s'y trompe pas. Des labels éditent régulièrement des CDs de génériques cultes, Internet abonde de collections de génériques (dessins animés, séries télévisées, émissions, films, etc.), Arte et son émission Blow Up propose depuis 2012 une web-série sur l’histoire des génériques, quand une « Nuit du générique » est désormais organisée chaque année (association We Love Your Names) et plusieurs écoles prestigieuses (CalArts, Gobelins, ESAV) commencent à enseigner cette forme courte si singulière. 

Car le générique de film est bien différent de l'incipit, de la couverture de livre ou de l’ouverture musicale. Mémoire et force motrice, l’art des génériques a mille et une fois dépeint, parfois même déconstruit et réinventé, l’ossature, l’allure, la silhouette des films et des séries télévisées. Employant (ou détournant) le dessin, la peinture, la photographie, la typographie, la couleur, l'animation, les images de synthèse, le générique est devenu, au fil des décennies, un carrefour d'expérimentation, voire une tribune des arts graphiques et sonores, tout en constituant un territoire de stratégie narrative (poser le contexte, lancer le récit, donner le « la », etc.), commerciale (protéger légalement les films, fidéliser le public, vendre une chanson, valoriser une star, etc.) et parfois même politique (blacklister des noms, afficher des orientations, etc.).

Dans une volonté d’exhumer la riche histoire des génériques, ce collectif encourage chaque auteur à étudier au plus près les réalisateurs de génériques (artistes « oubliés » de quasiment toutes les histoires et recherches en cinéma et télévision), tels que, entre autres, Randy Balsmeyer, Laurent Brett, Eric Brocherie, Lucienne Berthon, Kyle Cooper, Robert Dawson, Sandy Dvore, Wayne Fitzgerald, Jean Fouchet, Michel François, Bob Gill, Richard Greenberg, Jay Johnson, Richard Kuhn, Luigi Lardani, Frédéric Moreau, Richard Morrison, Pablo Nunez, Etienne Robial, Michel Saignes, Leon Schlesinger, Etienne Yanzi, etc. ou encore Jean-Christophe Averty, souvent analysé pour ses réalisations et son rapport aux technologies, mais peu du point de vue de ses génériques.

Les contributions pourront privilégier une approche technique (quels outils, selon quels supports ?), esthétique, narrative, historique, économique… afin de cerner les différentes facettes de cet objet méconnu et pourtant indispensable, le générique de début comme celui qui clôt une œuvre. Il sera évidemment possible de croiser les approches, et ainsi par exemple, étudier la façon dont les obligations juridiques et/ou usuelles (nombre de personnes créditées, de fonctions, place dans le déroulé intitula et terminal…) sont ensuite transformées en enjeux esthétiques (durée du générique, variations typographiques…). L’art du générique télévisé sera particulièrement évoqué et pourra être mis en perspective avec celui employé au cinéma.

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Les propositions d’articles, accompagnées d’une courte biobibliographie, d’une longueur maximum de 2000 signes sont à envoyer par mail aux deux coordinateurs (rejane.vallee@univ-evry.fr et alexandre.tylski@univ-tlse2.fr)

avant le 31 janvier 2018.

Les auteurs seront prévenus avant le 15 février 2018. Les articles, d’une longueur de 30 000 signes, seront à envoyer pour le 31 mai 2018 pour une publication début 2019.

Bibliographie indicative

  • BOHNKE (Alexander), Paratexte des Films, Verlag, 2007 
  • BOHNKE (A.), HUSER (R.) et STANITZEK (G.) (dir.), Das Buch zum Vorspann, Vorwerk 8, 2006 
  • BORSATTI (Cristina), I Grandi incipit del cinema, DeAgostini Editore, 2007 
  • MOINEREAU (Laurence), Le Générique de film : de la lettre à la figure, PUR, 2009 
  • MOURGUES (Nicole de), Le Générique de film, Méridiens Klincksieck, 1993 
  • RE (Valentina), Ai Margini del film, Campanotto, 2006 
  • ROBIAL (Etienne), Canal+. Image graphique et identité visuelle, Albin Michel, 2001 
  • SOLANA (Gemma) & BONEU (Antonio), Uncredited, Index Books, 2007 
  • TWITCHIN (R.) & BIRKETT (J.), Starters: Teaching television title sequences, BFI Education, 1983
  • TYLSKI (Alexandre) (dir.), Les Cinéastes et leurs génériques, L'Harmattan, 2008 
  • TYLSKI (Alexandre), Le Générique au cinéma: histoire et fonctions d'un fragment hybride, PUM, 2009
  • TYLSKI (Alexandre), Les Plus beaux génériques de films, La Martinière, 2014
  • VERAT (Eric), Génériques: séries américaines décryptées, Moutons électriques, 2012
  • VERONESI (Micaela), Le Soglie del film. Inizio e fine nel cinema, Kaplan, 2005 

Coordination

  • Réjane Hamus-Vallée, MCF HDR (Université d’Evry Val d’Essonne), rejane.vallee@univ-evry.fr
  • Alexandre Vuillaume-Tylski, MCF (Université Toulouse Jean Jaurès), alexandre.tylski@univ-tlse2.fr

Dates

  • mercredi 31 janvier 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • générique, cinéma, télévision

Contacts

  • Rejane Vallee
    courriel : rvallee [at] univ-evry [dot] fr
  • Alexandre Vuillaume-Tylski
    courriel : a [dot] tylski [at] orange [dot] fr

Source de l'information

  • Rejane Vallee
    courriel : rvallee [at] univ-evry [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'art des génériques au cinéma et à la télévision », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 03 janvier 2018, https://calenda.org/427158

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal