AccueilÉcrire le sida au féminin

Écrire le sida au féminin

Writing AIDS in the feminine

*  *  *

Publié le mercredi 03 janvier 2018 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Au début des années 80, l’apparition du SIDA va se traduire naturellement par l’émergence d’une littérature sur cette nouvelle maladie qui vient briser les certitudes de notre société et ranimer des terreurs séculaires. S’inscrivant dans le prolongement de l’étude pionnière d’Hélène Jaccomard, « Lire le sida : témoignages au féminin » (2004), le projet post-doctoral a pour but la constitution d’un corpus actualisé et étendu d’œuvres écrites par des femmes et la mise en lumière de méthodes d’analyse novatrices qui devraient permettre d’apporter des éléments de réponses aux questions suivantes, parmi d’autres : Ces textes littéraires constituent-ils une contribution à la médecine ? Se cantonnent-ils à la sphère intime ou présentent-ils une préoccupation davantage sociopolitique ? Permettent-ils d’entrevoir une poétique du SIDA ?

Annonce

Présentation

La maladie est un des thèmes privilégiés de la littérature : on peut évoquer Baudelaire et la syphilis, Thomas Mann et la tuberculose, Proust et l’asthme, le cancer chez l’écrivain suisse Fritz Zorn, etc. Au début des années 80, l’apparition du SIDA va se traduire naturellement par l’émergence d’une littérature sur cette nouvelle maladie qui vient briser les certitudes de notre société et ranimer des terreurs séculaires.S’inscrivant dans le prolongement de l’étude pionnière d’Hélène Jaccomard, Lire le sida : témoignages au féminin (2004), le projet post-doctoral a pour but la constitution d’un corpus actualisé et étendu d’œuvres écrites par des femmes et la mise en lumière de méthodes d’analyse novatrices qui devraient permettre d’apporter des éléments de réponses aux questions suivantes, parmi d’autres : Ces textes littéraires constituent-ils une contribution à la médecine ? Se cantonnent-ils à la sphère intime ou présentent-ils une préoccupation davantage sociopolitique ? Permettent-ils d’entrevoir une poétique du SIDA ?

L’Université de Toulon et le Laboratoire BABEL (EA 2649) recherche un/e post-doctorant/e sur la thématique suivante :

« Écrire le SIDA au féminin »

Champ de recherche

Littérature comparée

Durée

Le/la post-doctorant/e sera recruté/e pour une durée de 6 mois, à temps plein, à partir du 1er février 2018 et jusqu’au 31 juillet 2018.

Structure de référence

Laboratoire Babel (EA 2649) – Université de Toulon

Lieu de travail

Université de Toulon – UFR Lettres, Langues et Sciences Humaines – La Garde

Rattachement hiérarchique

Le/la post-doctorant/e exercera ses fonctions au sein de BABEL, sous la responsabilité de Gilles Leydier (Directeur du Laboratoire, Professeur de Civilisation anglophone), de Nicolas Balutet (MCF de littérature et civilisation hispano-américaines) et d’André-Alain Morello (MCF de littérature française), tous deux responsables de l’équipe « Corps, Genre, Santé ».

Profil recherché

Une thèse de littérature comparée sera valorisée par le comité de recrutement, mais le/la candidat/e pourra également être titulaire d’un doctorat de littérature des aires francophone, anglophone, hispanophone ou italianophone qui entre dans le projet. Idéalement, le/la candidat/e aura déjà travaillé sur les rapports entre littérature et médecine et/ou sur des thématiques de genre.

Activités à réaliser

  • Le/la post-doctorant/e devra réaliser une recherche originale axée sur l’étude de textes d’écrivaines portant sur la thématique du SIDA. Le projet reposera sur un corpus varié d’œuvres pouvant appartenir à un ou à plusieurs genres (roman, nouvelle, poésie, témoignage, théâtre, etc.) et écrit par plusieurs auteures provenant d’au moins deux aires linguistiques différentes (mondes francophone, anglo-saxon, hispanophone et/ou italianophone).
  • Il/elle rédigera notamment un article destiné à être publié dans la revue Babel. Littératures plurielles ou dans une autre revue d’excellence.
  • Il/elle devra participer aux réunions du Laboratoire BABEL et, en particulier, au séminaire de l’équipe « Corps, Genre, Santé », ainsi que contribuer à l’organisation d’un colloque ou d’une journée d’étude.

Compétences requises

Le/la post-doctorant/e démontrera son expertise en littérature à travers plusieurs publications importantes au niveau national et international.

Il/elle maîtrisera parfaitement le français et, au moins, une autre langue vivante (anglais, espagnol ou italien).

Il/elle démontrera sa capacité à travailler à la fois de façon autonome et en collaboration avec les autres membres du Laboratoire avec lesquels il/elle devra échanger régulièrement.

 Modalités de candidature

Le dossier de candidature comprendra les documents suivants :

  • un CV détaillé
  • une copie du diplôme de doctorat
  • le rapport de soutenance de la thèse de doctorat
  • un projet scientifique
  • une lettre de motivation
  • une ou des lettres de recommandation (facultatif)

Les documents sont à envoyer aux trois personnes suivantes :

Gilles Leydier : leydier@univ-tln.fr

Nicolas Balutet : nicolas.balutet@univ-tln.fr ou nicolas.balutet@orange.fr

André-Alain Morello : andre.morello@univ-tln.fr

Date limite du dépôt de candidatures : dimanche 7 janvier 2018

Lieux

  • Laboratoire BABEL - Université de Toulon – UFR Lettres, Langues et Sciences Humaines – La Garde
    Toulon, France (83)

Dates

  • dimanche 07 janvier 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • sida, genre, femmes

Contacts

  • NICOLAS BALUTET
    courriel : nicolas [dot] balutet [at] univ-tln [dot] fr

Source de l'information

  • NICOLAS BALUTET
    courriel : nicolas [dot] balutet [at] univ-tln [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Écrire le sida au féminin », Bourse, prix et emploi, Calenda, Publié le mercredi 03 janvier 2018, http://calenda.org/427309