AccueilL'autre histoire : la hantise de l'esclavage en France et aux États-Unis

L'autre histoire : la hantise de l'esclavage en France et aux États-Unis

Haunted History: When the ghosts of slavery resurface

*  *  *

Publié le vendredi 05 janvier 2018 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Cette année, la conférence annuelle du programme de français au Graduate Center de CUNY (City University of New York) coïncide avec le cent soixante-dixième anniversaire de l'abolition de l'esclavage dans les colonies. Aussi avons-nous choisi pour thème : esclavage et mémoire des deux côtés de l'Atlantique.

Annonce

Comme on l’a vu à Charleston, en Caroline du Sud, et plus récemment à Charlottesville, en Virginie, les symboles commémorant et célébrant l’héritage esclavagiste tels que le drapeau confédéré et les monuments qui honorent les figures antiabolitionnistes sont devenus des sujets contentieux. Pour certains, ces symboles représentent l’oppression raciste, mais pour d’autres, leur héritage. Ces divergences d’opinion transforment le paysage historique en une représentation des questions d’inégalité raciale aux États-Unis. Contrairement à la France, les États-Unis ont encore à reconnaître officiellement l’esclavage comme un crime contre l’humanité et n’ont pas encore construit des monuments en hommage des victimes de l’esclavage.

2018 marquera le 170e anniversaire de l’abolition de l’esclavage dans les anciennes colonies françaises. Depuis le 150e anniversaire de l’abolition de l’esclavage en 1998 et la Loi Taubira de 2001, l’État français a financé nombre de projets  dans le cadre de la commémoration à travers la France métropolitaine et ses départements d’outre-mer. Ceux-ci incluent des monuments à travers les villes ou les ports d’arrivée des bateaux esclavagistes en France occidentale, ou l’impressionnant Mémorial ACTe en Guadeloupe, et la promesse de François Hollande de construire un musée dédié à la mémoire des esclaves à Paris, ainsi que la déclaration du 10 mai comme journée commémorative de l’abolition  de l’esclavage. Cependant, cette volonté récente de commémoration et de réparation contredit la réalité de la société française au sein de laquelle le racisme institutionnel et les inégalités socioéconomiques entre Blancs et Noirs aggravent les divisions raciales. De chaque côté de l’Atlantique, certains appellent à la création de monuments à la mémoire des esclaves afin d’éviter que l’histoire ne se répète. Cependant, il ne suffit pas d’ériger des monuments. Un véritable débat sur les inégalités raciales doit avoir lieu. Selon Jennifer Allen, dans le cas américain, « le débat au sujet des monuments et de la Confédération représente une opportunité pour les États-Unis de repenser leur Histoire ». Allen ajoute que du moment que la jeune génération s’en mêle, « on commence à voir une sorte de réévaluation qualitative des sortes de formes que la mémoire et la commémoration des horreurs de l’esclavage pourraient prendre » (2017). Cette remarque est aussi valable dans le contexte français. L’acte symbolique de la commémoration doit être suivi par des actions concrètes qui amélioreront non seulement la vie des descendants des esclaves africains, mais encore qui permettront d’atteindre l’égalité raciale.

Nous  encourageons les candidats à proposer des études interdisciplinaires utilisant une variété d’approches méthodologiques. Notre but est d’avoir une discussion stimulante à travers ce débat prenant place des deux côtés de l’Atlantique. Voici quelques pistes de réflexion non-exhaustives:

  • Politique de mémoire
  • Théorie du trauma et esclavage
  • Critical race theory
  • La représentation de l’esclavage en littérature
  • L‘absence d’autobiographies et de narrations d’esclaves en français
  • Les héros et héroïnes méconnus de l’abolition de l’esclavage
  • Histoire sociale
  • Archives de l’esclavage
  • L’espace public comme paysage historique
  • Architecture et les politiques de commémoration
  • Reconstruction de la mémoire
  • Mémoire sélective et mémoire collective
  • Déplacement de la question de l’esclavage en France
  • Cinéma et mémoire
  • Commémoration, muséification et patrimonialisation
  • Les musées comme site de contestation
  • Mythification et silences des discours abolitionnistes
  • Schoelcherisme et politique d’assimilation
  • Fictionnalisation de l’esclavage et du combat pour la libération
  • Le rôle de Saint-Domingue dans la première émancipation
  • Haïti comme première nation Noire et Antebellum America

Conférence annuelle du programme de français au Graduate Center (CUNY) : 23 mars 2018

Modalités de soumission 

Nous invitons les participants à envoyer leur proposition (250 à 300 mots maximum) accompagnée d’une courte biographie (maximum 100 mots) ainsi que leur affiliation institutionnelle à gc.frenchconference2018@gmail.com

Date butoir des propositions :

21 janvier 2018

Les auteur(e)s de propositions acceptées seront informé(e)s au plus tard le 31 janvier 2018.

Scientific committee

  • Iziar De Miguel, M. Phil in French - French Doctoral Candidate. The Graduate Center, CUNY
  • Ryan Evelyn, B.A. French and English literature, University of New Hampshire, M.A. French and Francophone Studies, University of Connecticut, First Year Doctoral Student in the French Department at the Graduate Center, CUNY
  • Claudine Jean-Baptiste, M.A. in French, Princeton University, Second Year Doctoral Student in the French Department at the Graduate Center, CUNY
  • Jasmine Claude Narcisse, M. Phil in French– French Doctoral candidate
  • The Graduate Center, CUNY, Board Member of the Henri Peyre French Institute, Washington International School
  • Anna Soo-Hoo, M.A. French Literature, Hunter College, CUNY, French Doctoral Candidate, The Graduate Center, CUNY

Catégories

Lieux

  • The Graduate Center - 365 5th Avenue, New York, NY 10016
    New York, États-Unis (10016)

Dates

  • dimanche 21 janvier 2018

Mots-clés

  • esclavage, traite, traumatisme, mémoire, commémoration, réparation, histoire, monuments, muséification,patrimoine

Contacts

  • Claudine Jean-Baptiste
    courriel : cjbtiste [at] aol [dot] com
  • Anna Soohoo
    courriel : soohoo [dot] anna [at] gmail [dot] com
  • Ryan Evelyn
    courriel : revelyn [at] gradcenter [dot] cuny [dot] edu

Source de l'information

  • Claudine Jean-Baptiste
    courriel : cjbtiste [at] aol [dot] com

Pour citer cette annonce

« L'autre histoire : la hantise de l'esclavage en France et aux États-Unis », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 05 janvier 2018, https://calenda.org/427575

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal