AccueilEn terrain connu ? Choisir, délimiter, redessiner son terrain de recherche

En terrain connu ? Choisir, délimiter, redessiner son terrain de recherche

Terra cognita? Choosing, limiting and redefining research terrain

*  *  *

Publié le lundi 08 janvier 2018 par Céline Guilleux

Résumé

L’ambition de cette journée est de réunir et faire dialoguer jeunes chercheurs (docteur·e·s, doctorant·e·s, étudiant·e·s en master) de toutes disciplines pour interroger le terrain dans les programmes de recherches. Elle s'articulera autour de trois axes thématiques : (1) Choisir ou négocier son terrain ? (2) Définir le terrain, définir son/ses terrain(s) et le (dé)limiter. (3) Redessiner son terrain en cours de recherche : quelle(s) réalité(s) du terrain ?

Annonce

04 avril 2018

Présentation

Ces dernières années, nombre de travaux en sciences humaines et sociales ont adopté une
démarche de déconstruction et de réflexivité à propos de la pratique du terrain, questionnant
la position et l’influence du chercheur.

En effet, le terrain est un sujet intéressant à questionner à différents moments de la recherche pour saisir les conséquences des éventuels ajustements, de la construction d’une recherche à l’exploitation des résultats.

Cette année, la JIG 2018 propose de ré-explorer ce concept polysémique et on ne peut plus
géographique, en décentrant le regard et interrogeant la place du terrain dans l’architecture du projet de recherche en géographie et en SHS. En somme, questionner le lien qui semble indissociable entre l’approche par le terrain et les pratiques scientifiques en SHS. Ainsi, cette journée insistera sur la dé-limitation du terrain au cours d’un projet de recherche, et sur les allers-retours entre le terrain « théorique » et le terrain « pratique ».

Nous invitons les jeunes chercheur.es en sciences humaines et sociales (docteur.e.s, doctorant.e.s, étudiant.e.s de Master 2) à articuler leurs réflexions autour de trois grands axes.

Axe 1. Choisir ou négocier son terrain ?

Effectuer le choix d’un terrain particulier peut aussi être une stratégie pour obtenir une reconnaissance dans le monde académique, qu’il s’agisse de s’inscrire dans une continuité ou au contraire de se démarquer en optant pour des terrains peu investigués. Dans ce premier axe, nous questionnerons les éléments qui incitent à choisir un terrain (demande sociale explicite ou non, voire par une contrainte, que celle-ci soit matérielle ou scientifique). Comment réussir à négocier son terrain quand nombre de chercheur.e.s se voient en effet imposer un terrain particulier du fait d’un financement ou d’un programme de recherche existants. Ainsi, il serait intéressant de discuter de l’impact d’une telle contrainte sur la démarche scientifique et sur le positionnement du jeune chercheur dans le monde académique.

Axe 2. Définir le terrain, définir son/ses terrain(s) et le (dé)limiter.

Au premier abord, la frontière entre choisir et délimiter peut sembler ténue, car les deux actions sont conjointes, mais analytiquement elles ne posent pas les mêmes enjeux. La délimitation est le premier acte théorique d’appropriation du terrain.

Nous interrogerons ainsi le « terrain » en tant que concept à part entière : comment le définir, est-ce le lieu, le site ou la ressource de l’enquête ou bien le processus d’enquête en lui-même et surtout, quelle est sa place dans la recherche ? La (dé)limitation questionne de facto les bornes du terrain. Ainsi, les limites du terrain sontelles nécessairement spatiales, et surtout qu’en est-il des autres dimensions (sociales, temporelles, conceptuelles), sont-elles l’apanage d’autres champs disciplinaires ? Comment ces bornes sont-elles fixées (sélection d’études de cas en fonction de seuils, d’écarts à un modèle) ? Cette série de questionnements pourra s’intégrer dans une réflexion sur l’articulation des différentes échelles spatiales.

Axe 3. Redessiner son terrain en cours de recherche : quelle(s) réalité(s) du terrain ?

Une fois choisi et délimité, le terrain de recherche n’en reste pas moins malléable et soumis à des ajustements permanents. Dès lors, il est intéressant de voir l’évolution et le remaniement

du terrain opéré par le/la chercheur.e lui-même ou sous l’influence d’autres acteurs (épreuve
de la pratique, contraintes d’accès, évolution de la réflexion, nouvelles opportunités). Quels sont les facteurs qui contribuent à la redéfinition de ses limites (consolidation, extension, rétrécissement, voire déplacement du terrain) ? Enfin, comment s’agencent les allers-retours entre l’empirique et le théorique et que faire quand le terrain invite à remettre en cause nos postulats théoriques ? Amender la théorie, changer son protocole d’enquête, ou bien redessiner son terrain (choisir une nouvelle étude de cas, approfondir ou relire ses résultats,
etc.), là sont les enjeux de ce troisième axe.

Modalités de participation

Pour soumettre une communication, merci d’envoyer

avant le 15 janvier 2018

à l’adresse suivante jigedgp.2018@gmail.com le fichier Word contenant l’ensemble des informations suivantes nommé sous la forme « Nom_Prénom_JIG2018 » :

  • Les noms, prénoms et courriel de tous les co-auteurs/intervenants ;
  • Le titre de la communication ;
  • Un résumé de la communication de 500 mots maximum ;
  • 5 mots-clés ;
  • Une brève biographie incluant votre université, laboratoire de rattachement, thématique de recherche ;
  • Une bibliographie sélective.

L’acceptation des communications sera communiquée fin février 2018.

Comité scientifique

  • Clélia Bilodeau, MCF Université Paris Diderot (Ladyss - UMR 7533)
  • Rachele Borghi, MCF, Université Paris-Sorbonne (ENeC – UMR 8185)
  • Renaud Debailly, MCF, Université Paris-Sorbonne (Gemass)
  • Edith Fagnoni, Pr., Université Paris-Sorbonne (ENeC – UMR 8185)
  • Catherine Fournet-Guérin, Pr., Université Paris-Sorbonne (ENeC – UMR 8185)
  • Étienne Grésillon, MCF, Université Paris Diderot
  • Frédéric Landy, Pr., Institut Français de Pondichéry
  • Olivier Sevin, Pr., Université Paris-Sorbonne (ENeC – UMR 8185)

Catégories

Lieux

  • Petit amphi | Grand amphi - 191 rue de Saint-Jacques
    Paris, France (75005)

Dates

  • lundi 15 janvier 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • terrain

Contacts

  • Mary Capon
    courriel : jigedgp [dot] 2018 [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Mary Capon
    courriel : jigedgp [dot] 2018 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« En terrain connu ? Choisir, délimiter, redessiner son terrain de recherche », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 08 janvier 2018, http://calenda.org/427801