AccueilRencontres religieuses : entre coexistence et cohabitation

Rencontres religieuses : entre coexistence et cohabitation

Religious encounters - between coexistence and cohabitation

*  *  *

Publié le mercredi 10 janvier 2018 par João Fernandes

Résumé

Dans la continuité du colloque international, « Pouvoir, expressions et représentations », organisé au sein du Calhiste en 2015, le colloque international Rencontres religieuses : entre coexistence et cohabitation invite les chercheurs américains et espagnols, et des sphères culturelles qui leur sont proches, à se pencher sur les notions de laïcité, de religion, et sur les rapports que celles-ci peuvent entretenir avec les institutions politiques ou spirituelles. Nous aborderons également les notions de cohabitation et de coexistence, aussi bien d’un point de vue diachronique que synchronique, en prêtant une attention particulière aux arguments et aux contextes qui rendent possibles ces rencontres ou qui, au contraire, provoquent des confrontations entre les différents points de vue.

Annonce

Colloque International organisé au sein du Calhiste, Faculté de Lettres Langues Arts et Sciences Humaines, Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis

Argumentaire

Ces dernières années on a pu assister à divers événements qui, sur un fond social, mettent en cause la place des pratiques et des institutions religieuses dans nos sociétés démocratiques.

La Constitution espagnole de 1978 souligne que l’État espagnol est une monarchie constitutionnelle aconfessionnelle. Cependant, la place des institutions religieuses et leur influence sur l’exercice du pouvoir ou sur les différentes manifestations sociales est un thème récurrent dans les débats politiques et culturels. De même, en dépit de la séparation Church /State, aux États-Unis la relation spéciale entre la religion et la politique est bien connue. Parfois partenaire du gouvernement, parfois antagoniste, la religion reste un pilier dans la gouvernance américaine, et elle constitue ainsi un sujet fondamental, actuel et souvent controversé dans l’étude de la nation.

Dans la continuité du colloque international, «Pouvoir, expressions et représentations», organisé au sein du Calhiste en 2015, le colloque international Rencontres religieuses : entre coexistence et cohabitation invite les chercheurs américains et espagnols, et des sphères culturelles qui leur sont proches,  à se pencher sur les notions de laïcité, de religion, et sur les rapports que celles-ci peuvent entretenir avec les institutions politiques ou spirituelles. Nous aborderons également les notions de cohabitation et de coexistence, aussi bien d’un point de vue diachronique que synchronique, en prêtant une attention particulière aux arguments et aux contextes qui rendent possibles ces rencontres ou qui, au contraire, provoquent des confrontations entre les différents points de vue.

Différents éléments peuvent alimenter la réflexion.

L’aspect sociétal du mariage homosexuel et de l’avortement se voit dépassé par une controverse alimentée par des préceptes d’ordre religieux. De même, la réflexion sur le port de signes religieux ou l’organisation d’événements officiels liés à des manifestations religieuses, comme la célébration d’un saint patron ou l’exposition d’une crèche, deviennent un thème central dans les discours politiques.

Aussi, parler de laïcité pose le problème de déterminer la place et le sens que peut revêtir la pratique religieuse dans une société. Dans quelle mesure une société laïque doit, ou peut, être a-religieuse. La notion même de laïcité ne peut faire abstraction d’une réflexion sur ce qu’est la religion, et le rapport de cette dernière avec des manifestations institutionnelles ou individuelles. Parmi ces dernières, s’inscrivent les notions de communauté, voire de communautarisme. Alors que la notion de communauté peut renvoyer à l’idée de rencontre, de cohabitation ou de coexistence religieuse et politique, le communautarisme laisse entendre un isolement qui peut déboucher sur une rivalité culturelle.

Un premier axe de réflexion, synchronique et diachronique, portera donc sur les notions de cohabitation et de coexistence religieuse et sur le rapport que les différents credo peuvent entretenir avec les pouvoirs temporels ou spirituels.

Malgré la volonté de construire une société laïque, la pratique religieuse demeure un thème sensible dans nos sociétés et son importance socio-politique se manifeste par les actions virulentes qu’elle peut susciter. La détérioration des cloches de Notre Dame à Paris, le saccage de chapelles universitaires à Madrid, l’incendie d’églises noires aux États Unis, la détérioration ou destruction de lieux de cultes de différentes confessions, démontrent à quel point le discours religieux peut être perçu comme une menace politique et culturelle par ceux qui ne partagent pas les mêmes convictions spirituelles ou la même idéologie politique.

Un second axe de réflexion portera sur les violences faites au nom des croyances religieuses ou contre ces mêmes croyances, sur les motivations idéologiques, économiques ou culturelles qui peuvent les alimenter et sur les réactions juridiques et médiatiques qu’elles peuvent susciter.

Ces problématiques ne sont pas nouvelles ou propres à notre époque. Elles semblent d’ailleurs s’épanouir sur les frontières culturelles tout au long de l’Histoire, dans des mouvements opposés d’expansionnisme ou de concentration. L’expansion politique, comme celle de l’Empire Romain, de l’Islam médiéval et de l’Hispania chrétienne ont provoqué irrémédiablement l'incorporation de populations qui ne partageaient pas les mêmes croyances. La cohabitation, l’assimilation ou le refus des communautés minoritaires devenait alors une question de politique intérieure, voire de survie économique pour chaque région. Par ailleurs, la découverte du Nouveau Monde et sa progressive conquête, politique et économique, par des populations européennes et orientales, a entraîné une concentration de pratiques cultuelles diverses qui ont dû établir des rapports économiques et sociaux spécifiques pour construire une nouvelle société, marquée par un cosmopolitisme renforcé.

Pour mieux comprendre les relations qui se nouent aujourd’hui en Occident, un troisième axe de réflexion portera sur les situations passées similaires, sur les fondements historiques de notre société, souvent présentés comme des arguments pour alimenter le débat actuel sur l’identité religieuse.

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Les propositions de communication comporteront:

Un bref CV ( 2 pages maximum) avec une adresse mail

Un résumé en français  de 30 lignes 

Date limite de proposition : 15 Février 2018

Adresse de contact : ColloqueRencontres2018@univ-valenciennes.fr

Date du Colloque : 29-30 Novembre 2018

Lieu : FLLASH-UVHC

Langues du Colloque : Anglais, Espagnol, Français

Langues des communications écrites : Anglais, Espagnol, Français

Comité de séléction 

  • M Benbarka, Mokhtar, Pr, Calhiste, FLLASH
  • M Chandler, John, MCF, Calhiste, FLLASH
  • M Grégorio, Daniel, HDR, Calhiste, FLLASH

Lieux

  • FLLASH - Le Mont Houy
    Valenciennes, France (59)

Dates

  • jeudi 15 février 2018

Mots-clés

  • religion, coexistence, cohabitation, conflit, minorités, institution, politique

Contacts

  • Daniel Gregorio
    courriel : ColloqueRencontres2018 [at] univ-valenciennes [dot] fr
  • John Chandler
    courriel : ColloqueRencontres2018 [at] univ-valenciennes [dot] fr
  • Moktar Ben Barka
    courriel : ColloqueRencontres2018 [at] univ-valenciennes [dot] fr

Source de l'information

  • Daniel Gregorio
    courriel : ColloqueRencontres2018 [at] univ-valenciennes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Rencontres religieuses : entre coexistence et cohabitation », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 10 janvier 2018, https://calenda.org/428231

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal