AccueilDe l'éblouissement tricolore au malaise alsacien : le retour de l'Alsace à la France (1918-1924)

De l'éblouissement tricolore au malaise alsacien : le retour de l'Alsace à la France (1918-1924)

From the joy of reunition to malaise - Alsace's return to France (1918-1924)

*  *  *

Publié le mardi 23 janvier 2018 par João Fernandes

Résumé

En novembre 1918, le retour de l’Alsace à la France après 47 années de souveraineté allemande provoque un grand enthousiasme dans la population alsacienne. Mais face à la volonté assimilatrice du gouvernement français, « l’éblouissement tricolore » laisse rapidement place au « malaise alsacien » qui s’installe durablement à partir du printemps 1919. La réintégration de l’Alsace à la France pose en effet des problèmes nombreux sur les plans diplomatique, psychologique, économique, social, religieux, culturel, politique et administratif qui sont autant de sujets pour l’historien. L’objet de ce colloque est donc de faire le point sur l’état des connaissances et des recherches historiques récentes concernant la période transitoire qui s’étend en Alsace de l’armistice du 11 novembre 1918 à la victoire du Cartel des gauches aux élections législatives du 11 mai 1924.

Annonce

Argumentaire

Le 11 novembre 2018 marquera le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale mais aussi celui du « retour de l’Alsace à la France » après 47 années de souveraineté allemande, conséquence de la défaite de 1870 et de la signature du traité de Francfort de 1871 qui aboutit à la création du Reichsland d’Alsace-Lorraine.

En novembre 1918, le retour de l’Alsace à la France provoque un grand enthousiasme dans la population alsacienne et donne lieu à de nombreuses fêtes désormais bien connues. Mais face à la volonté assimilatrice du gouvernement français, « l’éblouissement tricolore » laisse rapidement place au « malaise alsacien » qui s’installe durablement à partir du printemps 1919.

Depuis les travaux fondateurs de Christian Baechler sur Les Alsaciens et le grand tournant de 1918, et de Geneviève Baas sur Le malaise alsacien de 1919 à 1924, publiés en 1972, les études universitaires sur cette période clé de l’histoire contemporaine de l’Alsace se sont multipliées, notamment les dernières années.

La réintégration de l’Alsace à la France après un demi-siècle d’évolution dans le cadre politique, juridique et culturel particulier du Reichsland pose des problèmes multiples qui sont autant de sujets pour l’historien :

  • diplomatiques,avec la question du plébiscite sur le retour de l’Alsace-Lorraine à la France, la conférence de la paix et le traité de Versailles qui fixent les cadres d’un nouvel ordre mondial et les cadres des nouveaux rapports européens
  • psychologiques, avec le triage de la population alsacienne en quatre catégories, l’épuration qui sévit dans l’administration, puis l’expulsion rapide des Allemands
  • économiques et financiers, avec la mise sous séquestre de nombreuses entreprises allemandes, la conversion des marks en francs, la question fiscale, la modification des courants d’échanges commerciaux, les aménagements en matière de transports, les dommages de guerre et la reconstruction des zones dévastées
  • sociaux, avec la question des droits acquis de la législation de Bismarck, la protection sociale et le statut des fonctionnaires en avance sur la situation existant en France, la place des anciens combattants de l’armée allemande, les grèves et conflits sociaux
  • religieux, scolaires et culturels, avec la question du maintien du régime des cultes reconnus et de l’école confessionnelle ou l’introduction de la loi de séparation des églises et de l’état, l’introduction du français comme seule langue officielle, la réorganisation du personnel enseignant, l’action culturelle française et la mise en valeur du patrimoine historique et culturel français
  • politiques et administratifs, avec les hésitations du gouvernement français sur l’organisation administrative à donner à l’Alsace-Lorraine, la question de la centralisation et de la départementalisation, la reprise de la vie politique et la naissance du « malaise alsacien » dans l’opinion, etc.

L’objet de ce colloque est donc de faire le point sur l’état des connaissances et des recherches historiques récentes concernant cette période transitoire qui s’étend en Alsace de l’armistice du 11 novembre 1918 à la victoire du Cartel des gauches aux élections législatives du 11 mai 1924.

Comité organisateur

  • Nicolas Lefort (EA 3400 ARCHE – Université de Strasbourg)
  • Claude Muller (EA 3400 ARCHE – Université de Strasbourg)
  • Jean-Noël Grandhomme (EA 3945 CRULH – Université de Lorraine)
  • Christine Esch (Bibliothèque alsatique du Crédit Mutuel)

Programme

Vendredi 9 février matin

8h30 Accueil des participants

8h45 Introduction

Session 1 – L’Alsace entre Allemagne et France : aspects diplomatiques

Présidente de séance : Catherine Maurer (EA 3400 ARCHE – Université de Strasbourg)

  • 9h Michel Hau (professeur émérite – EA 3400 ARCHE – Université de Strasbourg), « Les problèmes économiques posés par le retour de l’Alsace à la France »
  • 9h30 Marion Aballéa (UMR 7367 DYNAME – Université de Strasbourg / Institut d’études Politiques), « Le pansement du capitaine Haddock ? L’Alsace-Lorraine, enjeu toujours sensible de la relation franco-allemande au lendemain de la Première Guerre mondiale »
  • 10h Christoph Brüll (C2DH – Université de Luxembourg), « La référence à l’Alsace-Lorraine dans le rattachement et l’intégration d’Eupen-Malmedy à la Belgique (1918-1925) »

10h30-10h45 Pause

Session 2 – L’Alsace dans le giron français : réintégration administrative et surveillance policière

  • 10h45 Joseph Schmauch (EA 3945 CRULH – Université de Lorraine / Archives départementales du Territoire de Belfort), « République jacobine, déconcentration ou décentralisation ? Aux origines du commissariat général de la République française à Strasbourg »
  • 11h15 Gérald Sawicki (EA 3945 CRULH – Université de Lorraine), « La guerre est finie, la guerre secrète continue. Les services de renseignement français en Alsace recouvrée (1918-1924) »

11h45-12h15 Débat

12h15-14h Pause déjeuner

Vendredi 9 février après-midi

Session 3 – La réintégration des populations et des âmes

Président de séance : François Igersheim (professeur émérite – EA 3400 ARCHE – Université de Strasbourg)

  • 14h Raphaël Georges (EA 3400 ARCHE – Université de Strasbourg / EA 3945 CRULH – Université de Lorraine), « La démobilisation et le retour des soldats et prisonniers alsaciens »
  • 14h30 François Uberfill (professeur agrégé e.r.), « Le sort des populations après 1918 : commissions de triage, expulsions, emprisonnement, épuration des administrations et des institutions scolaires »
  • 15h Claude Muller (EA 3400 ARCHE – Université de Strasbourg), « Dieu, l’Allemagne et la France : Mgr Fritzen, Mgr Ruch et la question du nationalisme »

15h30-15h45 Pause

Session 4 – L’opinion face au retour de l’Alsace à la France

  • 15h45 Philippe Jian (Centre d’histoire sociale du XXe siècle – Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne), « Le contrôle postal ou l’opinion publique en Alsace-Moselle entre la guerre et la paix »
  • 16h15 Nathalie Wald (doctorante EA 3945 CRULH – Université de Lorraine), « Les Alsaciens-Lorrains dans la République de Weimar : Robert Ernst ou la vision d’une Heimat malmenée après 1918 »

16h45-17h15 Débat

Samedi 10 février matin

Session 5 – La réintégration de l’Alsace dans la vie politique française

Président de séance : Laurent Jalabert (EA 3945 CRULH – Université de Lorraine)

  • 8h30 François Audigier (EA 3945 CRULH – Université de Lorraine), « Les députés alsaciens-mosellans de retour au Parlement français »
  • 9h Jean-Noël Grandhomme (EA 3945 CRULH – Université de Lorraine), « Le général Taufflieb et le retour de l’Alsace à la France »
  • 9h30 Thérèse Krempp (doctorante Ehess), « L’Action française et le retour de l’Alsace à la France »

10h00-10h15 Pause

Session 6 – Le retour à la France : aspects matériels et symboliques

  • 10h15 Florian Hensel (UMR 7367 DYNAME – Université de Strasbourg), « Les clochers à terre. Le patrimoine religieux alsacien au tournant de la Grande Guerre »
  • 10h45 Nicolas Lefort (EA 3400 ARCHE – Université de Strasbourg), « La réintégration du patrimoine monumental alsacien dans le patrimoine national : acteurs, enjeux et méthodes »
  • 11h15 Francis Grandhomme (EA 3945 CRULH – Université de Lorraine), « Retour à la France » et « Plus grande France » : le fait colonial, composante de l’éblouissement tricolore et du malaise alsacien (à travers le cas de l’Exposition coloniale de Strasbourg en 1924)
  • 11h45 Georges Bischoff (professeur émérite – EA 3400 ARCHE – Université de Strasbourg), « Les historiens français et la réintégration de l’Alsace »

12h15-12h45 Débat et conclusion

Lieu et adresse du colloque

Bibliothèque alsatique du Crédit Mutuel

34 rue du Wacken - Strasbourg

Accès

Tram ligne B, arrêt « Wacken » ou « Rives de l'Aar »

Renseignements et inscription

tél. : 03 88 14 72 55 – courriel : bacm@creditmutuel.fr

Lieux

  • Bibliothèque alsatique du Crédit Mutuel - 34 rue du Wacken
    Strasbourg, France (67000)

Dates

  • vendredi 09 février 2018
  • samedi 10 février 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • histoire de l'Alsace, retour de l'Alsace à la France, réintégration de l'Alsace à la France

Contacts

  • Nicolas Lefort
    courriel : nicolas [dot] lefort68 [at] orange [dot] fr

Source de l'information

  • Nicolas Lefort
    courriel : nicolas [dot] lefort68 [at] orange [dot] fr

Pour citer cette annonce

« De l'éblouissement tricolore au malaise alsacien : le retour de l'Alsace à la France (1918-1924) », Colloque, Calenda, Publié le mardi 23 janvier 2018, http://calenda.org/429757