AccueilHabiter le mouvement, XVIe-XXIe siècle

Habiter le mouvement, XVIe-XXIe siècle

Inhabiting movement, 16th-21st centuries

*  *  *

Publié le mardi 23 janvier 2018 par João Fernandes

Résumé

L’atelier thématique a pour objet la relation entre mobilité et modes d’habiter l’espace, selon une perspective interdisciplinaire et de longue durée. Le choix de cette thématique puise ses racines dans plusieurs projets collectifs et recherches individuelles menées au sein de l’UMR TELEMME et de la MMSH. La notion d’habiter proposée dans cet atelier est comprise dans le sens le plus large du terme : « faire avec l’espace », qui ne se limite pas à celui de « résider stablement », mais qui est aussi synonyme de fréquenter, d’être dans un lieu pour des raisons diverses et triviales : travailler, s’amuser, se réfugier, s’abriter, se réunir, se promener, parcourir, boire et manger, etc.

Annonce

LIA MediterraPolis, « Espaces Urbains, mobilités, citadinités. Europe méridionale-Méditerranée XVe-XXIe siècle », http://mediamed.mmsh.univ-aix.fr/chaines/LIA
Rome 8-13 juillet 2018, Università di Roma Sapienza, Piazzale Aldo Moro, 5, DiSSE

Argumentaire

Inscrit dans le cadre des activités du Laboratoire International Associé MEDITERRAPOLIS, l’atelier thématique a pour objet la relation entre mobilité et modes d’habiter l’espace, selon une perspective interdisciplinaire et de longue durée. Le choix de cette thématique puise ses racines dans plusieurs projets collectifs et recherches individuelles menées au sein de l’UMR TELEMME et de la MMSH.

Lire les modes d’habiter au prisme des phénomènes de mobilité permet de reformuler la notion d’habiter et de l’adapter à l’importance que le mouvement et l’instabilité ont dans les sociétés de nos jours et dans celles du passé.

La notion d’habiter proposée dans cet atelier est comprise dans le sens le plus large du terme : « faire avec l’espace », qui ne se limite pas à celui de « résider stablement », mais qui est aussi synonyme de fréquenter, d’être dans un lieu pour des raisons diverses et triviales : travailler, s’amuser, se réfugier, s’abriter, se réunir, se promener, parcourir, boire et manger, etc. Cette conceptualisation de l’habiter se fonde sur un déplacement par rapport à la compréhension heideggérienne de l’habiter, centrée sur l’ici (enracinement et proximité) et sur l’habitude (habitus).

Premièrement, la notion d’habiter mobilisée dans cet atelier prend en compte les dimensions liées à la mobilité, au déplacement, à la migration, proposant une approche poly-topique, et d’interroger ce que la mobilité comporte quant au rapport au monde et à l’espace, y compris les formes hétérotopiques, temporaires et éphémères.

En deuxième lieu, relue à travers le prisme de la mobilité, la notion d’habiter ne se limite pas à l’habitude et aux pratiques ordinaires, quotidiennes, mais prend en compte et valorise la dimension de l’inhabituel, du temporaire et de l’éphémère.

Enfin, une attention particulière est portée à la mobilité dans sa capacité d’interaction et d’agencement de l’espace habité, selon une perspective centrée sur la capacité d’action des individus.

Les communications et les workshops proposés au cours de l’atelier aborderont la relation entre le mouvement et les modes d’habiter en variant les échelles (mouvements intra-urbains, mobilité entre la ville et ses alentours, entre différents pays), et selon un questionnement large qui va du travail au logement éphémère. Parmi les thèmes abordés, les mouvements pendulaires, le commerce ambulant, les transports informels, l’itinérance.

En ce qui concerne les terrains abordés, l’atelier sera centré sur les villes des pays de la Méditerranée (rives nord et sud) mais sera ouvert à des recherches portant sur d’autres contextes géographiques, y compris sur les campagnes, afin de mieux saisir les spécificités de la mobilité urbaine dans la région méditerranéenne par la comparaison avec des réalités qui présentent des différences importantes, du point de vue historique, territorial et culturel.

L’atelier réunira 15 doctorants. Les disciplines acceptées sont l’histoire, la géographie, la sociologie et la démographie.

Trois principes de travail seront suivis.

  • En matinée la présentation, sur une thématique proche ou commune, d’une conférence générale (enjeux historiographiques, présentation de notions, etc.) sur une thématique relative au thème de l’atelier doctoral (keynote speaker) et d’un ou deux cas d’études très concrets fondés sur une recherche ou une publication récente.
  • L’après-midi la présentation de leur recherche ou d’un aspect de leur recherche par les doctorants sous la forme d’atelier de 7 à 8 personnes (demi-groupe) et une discussion avec les encadrants de l’atelier doctoral
  • A partir du jeudi midi et pour 1 journée et demie, les doctorants présentent à nouveau leur travail sous la forme d’une restitution dans le cadre d’un mini colloque organisé en sessions. Durant la semaine, ils auront eu l’occasion de retravailler leur présentation et auront été associés à la préparation matérielle du colloque (composition des sessions, etc.)

Modalités de soumission des candidatures

Les dossiers de candidature comporteront les pièces suivantes :

  • Résumé du projet de thèse (1 page) ;
  • CV (1 page)
  • Lettre de motivation (préciser notamment les attentes par rapport à l’Atelier).

Ils doivent être envoyé

avant le 28 février 2018

à eleonora.canepari@univ-amu.fr et celine.regnard@univ-amu.fr. Les résultats seront communiqués mi-mars.

Organisation

  • Eleonora Canepari AMU-CNRS TELEMMe, chaire d’excellence, fondation A*Midex
  • Céline Regnard MCF Aix-Marseille Université, AMU-CNRS TELEMMe, IUF
  • Silvia Lucciarini, Ricercatrice, (Università di Roma La Sapienza – DISSE)

Comité scientifique

  • Virginie Baby-Collin (AMU-CNRS TELEMMe, IUF)
  • Riadh Ben Khalifa (Université de Tunis - Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis)
  • Eleonora Canepari (AMU-CNRS TELEMMe, A*Midex)
  • Michele Colucci (ISSM – CNR)
  • Massimiliano Crisci (IRPPS, CNR)
  • Rossana Galdini (Università di Roma La Sapienza – DiSSE)
  • Jérémie Foa (AMU-CNRS TELEMMe, IUF)
  • Silvia Lucciarini (Università di Roma La Sapienza – DiSSE)
  • Brigitte Marin ((AMU-CNRS TELEMMe)
  • Béatrice Mesini (CNRS TELEMMe)
  • Stéphane Mourlane (AMU-CNRS TELEMMe)
  • Elisabetta Rosa (Université Catholique de Louvain - LOCI)
  • Luca Salmieri (Università di Roma La Sapienza – DiSSE)
  • Claudio Sopranzetti (University of Oxford – All Souls College)

Emploi du temps

Dimanche 8 juillet

Arrivée des participants

19 h Soirée inaugurale :

  • - Mots d’accueil (S. Lucciarini, B. Marin)
  • - Introduction scientifique (E. Canepari, C. Regnard)
  • - Présentation des encadrants

Cocktail dînatoire

Lundi 9 juillet

Matin 9 h 30- 10 h : Présentation des doctorants participants et du planning de travail (E. Canepari, C. Regnard)

10 h – 10 h 30 : Cas d’étude 1

11 h – 12 h : Conférence 1

12 h – 13 h : Discussion

Après-Midi 14 h 30-18 h : Ateliers de présentations de travaux des doctorants

  • Atelier 1 : 3 présentations
  • Atelier 2 : 4 présentations

Mardi 10 juillet

Matin 9 h 30- 10 h 30 : Cas d’étude 2 et cas d’étude 3

11 h – 12 h : Conférence 2

12 h – 13 h : Discussion

Après-Midi 14 h 30-18 h : Ateliers de présentations de travaux des doctorants

  • Atelier 1 : 4 présentations
  • Atelier 2 : 4 présentations

Mercredi 11 juillet

Matin 9 h 30- 10 h 30 : Cas d’étude 4 et cas d’étude 5

11 h – 12 h : Conférence 3

12 h – 13 h : Discussion

Après-Midi 14 h 30-18 h : Ateliers de préparation du mini-colloque (finalisation des communications, sessions, planning, introduction)

Jeudi 12 juillet

Matin 9 h 30- 10 h 30 : Cas d’étude 6 et cas d’étude 7

11 h – 12 h : Conférence 4

12 h – 13 h : Discussion

Après-Midi 16 h – 18 h : Mini colloque (session 1)

Vendredi 13 juillet

Matin 9 h 30 - 11 h : Mini colloque (session 2)

11 h 30- 13 h : Mini colloque (session 3)

Après Midi 14 h 30- 16 h : Mini colloque (session 4)

16 h 30- 18 h : Mini colloque (session 5)

19 h : Soirée festive de clôture de l’atelier d’études doctorales

Mots de conclusion, présentation du film de M. Anselmo et E. Canepari, Pandokeion. La maison de tous (13’)

Cocktail dînatoire

Catégories

Lieux

  • Università di Roma Sapienza - Piazzale Aldo Moro 5, DiSSE
    Rome, Italie

Dates

  • mercredi 28 février 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • habiter, mobilités, Méditerranée, ville

Contacts

  • Céline Regnard
    courriel : celregnard [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Céline Regnard
    courriel : celregnard [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Habiter le mouvement, XVIe-XXIe siècle », École d'été, Calenda, Publié le mardi 23 janvier 2018, http://calenda.org/429804