AccueilConstruire la paix, déconstruire la guerre

Construire la paix, déconstruire la guerre

Building peace, deconstructing war

Justice pénale et justice transitionnelle comme conditions de la paix

Legal justice and transitional justice as conditions for peace

*  *  *

Publié le vendredi 19 janvier 2018 par Anastasia Giardinelli

Résumé

L’action pour la paix est et sera politique. Elle est et sera citoyenne. Elle est et sera culturelle. Il s’agit de « Résister à l’esprit de guerre » comme dit Edgar Morin, jusque dans « l’enfermement dans un système clos et illusoire de perceptions et d’idées sur le monde extérieur et sur soi-même ». Il s’agit de repenser la paix, pour la remettre au centre des droits humains et du mouvement émancipateur et faire de sa défense un levier de la transformation progressiste. En organisant ce séminaire nous proposons de  travailler à repenser la paix et à déconstruire le discours sur la guerre, démasquer et délégitimer sa banalisation. Espace de réflexion et de travail ouvert aux militants et aux chercheurs ce séminaire débouchera sur un colloque à Paris début 2018.

Annonce

Présentation

La réalité de la guerre a resurgi dans notre quotidien. L’idée et le mot ont repris place dans le discours et le récit du monde. Ils éclatent dans le « Nous sommes en guerre » quand l’impensable de la terreur tue maintenant et ici. Surtout quand ces actes de guerre se veulent prolongement d’affrontements militaires dans l’Orient proche, et mêlent violence et revendication religieuse. Cette réalité bouleverse les consciences quand les populations meurtries forcent les portes d’une Europe tétanisée pour demander refuge et protection. L’esprit de guerre s’insinue dans les failles de nos incertitudes quand à l’extrême violence au Moyen-Orient, ou en Afrique, font écho les discours sur  la menace de l’Autre.

Nous ne sommes pas  certains que le monde soit plus dangereux qu’entre les deux guerres mondiales, qu’il y a trente ans ou plus, aux pics de crises de la Guerre froide. A plusieurs reprises la tentation de la guerre a été écartée,  comme avec l‘accord sur le nucléaire iranien. Les échecs des interventions militaires en Afghanistan et en Irak en 2003 ont fait réfléchir sur les impasses dramatiques de l’usage dominateur de la force.

Nous savons pourtant que l’esprit de confrontation, les discours de guerre peuvent retrouver en ces temps de crise une forme de légitimité. La crise ukrainienne reste maitrisée, mais on entend des bruits de botte au cœur du continent européen. Les instruments de la guerre s’accumulent en Asie. Ils se modernisent dans tous les espaces, maritimes, spatiaux, dans le cyber espace.

Il nous faut donc reparler de la paix. Reparler du désarmement. Remettre à l’ordre du jour la réduction des armements, remettre en question l’arme nucléaire. Dénoncer comme hier le scandale des dépenses d’armement quand les urgences sociales, environnementales, comme sources essentielles d’insécurité, appellent une réorientation massive des budgets pour l’investissement utile et  pour le co-développement.

Il nous faut donc reparler de paix dans un monde nouveau, au mouvement chaotique. Un monde où se confrontent racines des conflits (économiques, idéologiques, sociales) et effort pour plus d’humanité. Un monde où coexistent la paix et la guerre. Un monde en recherche de solutions et d’espérance.  

L’action pour la paix est et sera politique. Elle est et sera citoyenne. Elle est et sera culturelle. Il s’agit de « Résister à l’esprit de guerre » comme dit Edgar Morin, jusque dans « l’enfermement dans un système clos et illusoire de perceptions et d’idées sur le monde extérieur et sur soi-même ». Il s’agit de repenser la paix, pour la remettre au centre des droits humains et du mouvement émancipateur et faire de sa défense un levier de la transformation progressiste.

En organisant ce séminaire nous proposons de  travailler à repenser la paix et à déconstruire le discours sur la guerre, démasquer et délégitimer sa banalisation.

Espace de réflexion et de travail ouvert aux militants et aux chercheurs ce séminaire débouchera sur un colloque à Paris début 2018.

Le séminaire "Construire la paix, décsontruire" reprend ses auditions après la publication des actes de la première année et la journée d'études sur les chemins de la paix aujourd'hui qui s'est tenue le 22 septembre.

Pour la première rencontre de 2018, la fondation Gabriel Péri a le plaisir de recevoir Jean-Paul Chagnollaud, professeur émérite des universités, ancien doyen de l'UFR de droit de l'université de Cergy-Pontoise,professeur de sciences politiques et spécialiste de la question palestinienne. Rédacteur en chef de la revue Confluences Méditerranée et directeur de la collection "Comprendre le Moyen-Orient" chez L'Harmattan, il est  également l'auteur de nombreux ouvrages dont Quelques idées simples sur l'Orient compliqué (Ellipses, juin 2008), Palestine, la dépossession d'un territoire, avec Pierre Blanc et Sid-Ahmed Souiah (L'Harmattan, 2007),et Israël/Palestine la défaite du vainqueur (Actes Sud, 2017).

Programme

Les auditions du séminaire :

1. Qu’est-ce qu’un conflit armé et une guerre aujourd’hui ?

  • Bernard Dréano, président du CEDETIM, animateur du Réseau Helsinki Citizens’ Assembly (HCA)

2. Une expérience pédagogique sur la culture de la paix à l'Université d'Évry

  • Alain Zozime, physicien, professeur émérite, et Josette Fourme, vice-présidente de l'association Enseignants pour la paix (EPP), coresponsables du programme « culture de paix et de la non-violence » à l'université d'Évry-Val-d'Essonne.

3. Nouvelles guerres. Nouvelle guerre froide ? Quelles chances pour la paix ?

  • Andreï Gratchev, historien, journaliste, ancien conseiller de Mikhaïl Gorbatchev

4. De la résolution des Nations unies pour une culture de paix au Livre blanc pour la paix

5. La paix entre utopie et subversion

  • Daniel Cirera, secrétaire général du Conseil scientifique de la fondation Gabriel Péri

6 . Nouvelle escalade, risques de prolifération ou nouveau traité d'interdiction : l'abolition de l'arme nucléaire à l'ordre du jour

7. Un monde sans esprit. Comment sortir des violences nihilistes ?

  • Roland Gori, psychanalyste, professeur émérite de psychologie et de psychopathologie clinique à l'université Aix-Marseille

8. Paix des princes / paix des hommes : sur l’évolution de quelques concepts

  • Daniel Durand, chercheur en relations internationales associé à l’Institut de documentation et recherche sur la paix (IDRP)

9. Guerre, paix et laïcité : retour sur la dialectique de Jean Jaurès

  • Jean-Paul Scot, historien.

Lieux

  • Tour Essor, Salle Violette (rez-de-chaussée) - 14, rue Scandicci
    Pantin, France (93)

Dates

  • jeudi 25 janvier 2018

Mots-clés

  • Paix, guerre, conflit, droit, justice

Contacts

  • Chrystel Le moing
    courriel : clemoing [at] gabrielperi [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Chrystel Le moing
    courriel : clemoing [at] gabrielperi [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Construire la paix, déconstruire la guerre », Séminaire, Calenda, Publié le vendredi 19 janvier 2018, https://calenda.org/429830

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal