AccueilVisibilité et invisibilité des pratiques du pouvoir

Visibilité et invisibilité des pratiques du pouvoir

Visibility and Invisibility in Practices of Power

*  *  *

Publié le mardi 30 janvier 2018 par João Fernandes

Résumé

La mise en forme du pouvoir, sa mise en scène publique et les représentations qui en découlent constituent un objet d’étude privilégié de l’histoire de l’art. L’iconographie des monuments romains, le faste de la cour de Louis XIV ou encore le cinéma de propagande de guerre britannique, par exemple, ont fait l’objet de maintes analyses sur le rapport du contenu à l’idéologie. Aussi valide soit-elle, cette approche a tendance à négliger l’analyse détaillée des mécanismes visuels au fondement de l’efficacité politique des œuvres. Voilà pourquoi cette journée d’étude propose d’examiner plus spécifiquement le fonctionnement de l’art officiel à partir de ses stratégies de visibilité et d’invisibilité, qui peuvent aller du caractère spectaculaire et éphémère de l’apparat des fêtes révolutionnaires à la sobriété discrète et ubiquitaire des pièces de monnaie.

Annonce

Argumentaire

La mise en forme du pouvoir, sa mise en scène publique et les représentations qui en découlent constituent un objet d’étude privilégié de l’histoire de l’art. L’iconographie des monuments romains, le faste de la cour de Louis XIV ou encore le cinéma de propagande de guerre britannique, par exemple, ont fait l’objet de maintes analyses sur le rapport du contenu à l’idéologie. Aussi valide soit-elle, cette approche a tendance à négliger l’analyse détaillée des mécanismes visuels au fondement de l’efficacité politique des œuvres. Voilà pourquoi cette journée d’étude propose d’examiner plus spécifiquement le fonctionnement de l’art officiel à partir de ses stratégies de visibilité et d’invisibilité, qui peuvent aller du caractère spectaculaire et éphémère de l’apparat des fêtes révolutionnaires à la sobriété discrète et ubiquitaire des pièces de monnaie.

Comment l’ostentation et la discrétion sont-elles déployées dans les pratiques visuelles du pouvoir? Comment le rapport à la visibilité, propre à des œuvres particulières ou à un médium en général, est utilisé et mis en valeur par le pouvoir à des fins de promotion? Quel inventaire peut-on dresser de ces stratégies telles qu’elles ont été historiquement mises à profit? Quels objectifs permettent-elles d’atteindre? 

Cet appel s’adresse aux chercheurs et chercheuses de toutes disciplines qui étudient les pratiques visuelles du pouvoir. Les études de cas centrées sur l’analyse de stratégies visuelles d’œuvres spécifiques sont les bienvenues tout autant que les discussions théoriques sur le rapport entre les médiums, la visibilité, le pouvoir et la propagande. Toutes les pratiques visuelles sont considérées, des plus ostentatoires aux plus discrètes.

Modalités pratiques d'envoi des propositions 

Veuillez s’il vous plaît faire parvenir au comité organisateur une proposition de 300 mots, une biographie 100 mots et un curriculum vitae d’ici

le 16 février 2018

à l’adresse suivante : colloque.pouvoir.2018@gmail.com. La journée d’étude aura lieu le 25 mai 2018 et les communications peuvent être en français ou en anglais.

Comité d'organisation et de sélection des propositions

  • Josée Desforges, Université du Québec à Montréal
  • Samuel Gaudreau-Lalande, Concordia University
  • Chanelle Reinhardt, Université de Montréal

Lieux

  • Concordia University
    Montréal, Canada

Dates

  • vendredi 16 février 2018

Mots-clés

  • pouvoir, pratique du pouvoir, invisibilité, visibilité

Contacts

  • Chanelle Reinhardt
    courriel : chanelle [dot] reinhardt [at] umontreal [dot] ca

Source de l'information

  • Chanelle Reinhardt
    courriel : chanelle [dot] reinhardt [at] umontreal [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Visibilité et invisibilité des pratiques du pouvoir », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 30 janvier 2018, http://calenda.org/430112