Calenda - Le calendrier des lettres et sciences humaines et sociales

Histoire audiovisuelle au XXe siècle : Corps, pratiques et émotions

Visual History in the Twentieth Century: Bodies, Practices and Emotions

*  *  *

Publié le jeudi 01 février 2018 par João Fernandes

Résumé

The spring school Visual History in the Twentieth Century: Bodies, Practices, and Emotions invites participants to engage in five days of intensive discussion on the relation between the history of the body, body politics, and film and television in the twentieth century. The spring school will take a transnational perspective and focus particular on developments in Germany, France and Great Britain.

L’école de printemps « Histoire audiovisuelle au XXe siècle : Corps, pratiques et émotions » est une invitation à examiner de manière approfondie et sur une durée de cinq jours, la relation qui existe entre l’histoire du corps et sa politique d’une part, et le film et la télévision au XXe siècle d’autre part. C’est une perspective transnationale qui a été choisie ; elle prendra en compte l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne.

Annonce

Spring School organised by the ERC project The Healthy Self as Body Capital, BodyCapital, 9–13 April 2018

Max Planck Institute for Human Development (Center for the History of Emotions), Berlin, Germany

Argument

The twentieth century is the century in which modern mass media irreversibly permeated and transformed nearly all aspects of politics and society. This can be exemplified by the impact that film and television had on medicine, health policy and education, from early medical films that made new images of illness and therapy accessible to health experts, to the “Kulturfilme” of the 1920s that propagated a modern conception of the body to cinema-goers, to educational films produced by the state for use in schools, to ads informing people about AIDS prevention and health talk shows on TV. Visual mass media are constantly reflecting and shaping our conceptions and perceptions of the body and health, as well as the bodily and health practices we engage in. For their part, they are often influenced by economics. Seen in this way, a history of the body, embodiment and emotions in the twentieth century is also a history of the mass media.

The spring school Visual History in the Twentieth Century: Bodies, Practices, and Emotions invites participants to engage in five days of intensive discussion on the relation between the history of the body, body politics, and film and television in the twentieth century. The spring school will take a transnational perspective and focus particular on developments in Germany, France and Great Britain.

The spring school is organized as part of the research project “The Healthy Self as Body Capital: Individuals, Market-Based Societies, and Body Politics in Visual Twentieth Century Europe” funded by the European Research Council (ERC) and led by Christian Bonah (University of Strasbourg) and Anja Laukötter (Max Planck Institute for Human Development, Berlin).

The ERC project researchers, in Berlin and Strasbourg, are working on a comparative history between Germany, France and Great Britain and the transformative processes that led to a shift from comprehensive healthcare in the “welfare state” model to new ideas of human capital and the healthy body as a form of individual capital. In particular, they focus on the economic factors driving these transformations. The primary source material is visual mass media, from historical non-fiction films to television shows and internet videos. Amateur films are additionally considered, which offers a point of comparison and potentially reveals a different medial logic.

The project draws, in part, on the work of Michel Foucault and his critique of the modern state. Working from the hypothesis that our understanding of the body in an era of neoliberalism is formed by neoliberal theories, the project aims to historicize the developments that have led to this. It asks how the rise of the ideology of the “healthy self” can be better described and historically situated, and inquires into the social, political, and economic contexts that have contributed to and furthered this development.

Main topics

The project focuses on four topics:

  •  The history of food and nutrition;
  •  The history of exercise and sports;
  •  The history of sexuality and reproduction;
  •  The history of dependence and addiction (medicine, drugs, alcohol).

The spring school seeks to familiarize young scholars with the topic “Visual History in the Twentieth Century: Bodies, Practices, and Emotions” and bring them into contact with experts in the field. It will introduce them to relevant theoretical approaches and they will discuss source material together in order to tackle questions like:

  •  What theories and approaches of media analysis and historical contextualization are useful for work on this topic?
  •  What primary and secondary sources are relevant and how can we get access to them?
  •  How can we identify and analyze emotions, forms of subjectivation, and perceptions of the body in historical media?
  •  What can we say about audiences and their use and reception of the various media discussed?

The spring school includes talks and workshops with experts, a field trip to the technical collection of the Potsdam Film Museum, a roundtable discussion, and film viewings. Further, the springschool will benefit from a cooperation with the French Institut National de l’Audiovisuel (INA) and will be attended by the director of the INAthèque, Claude Mussou. Additionally, Prof. Dr. Frank Bösch (Director of the Center for Historical Research (ZZF), Potsdam) will hold a keynote lecture on “War, Films, and Emotions, 1895–1960.” Participants will also be invited to present on their own research projects.

The spring school will be held at the Max Planck Institute for Human Development, Berlin. It will be held in English. Participants can apply for funding for travel costs, and housing can be provided if needed.

Interested master’s students, doctoral students, post-docs, and scholars in the fields of modern history, the history of medicine and science, and film studies, media studies, and communications are invited to apply with a cover letter and CV.

Submission guidelines

Please send applications and any questions to Philipp Stiasny: stiasny@mpib-berlin.mpg.de

The deadline for applications is 18 February 2018 and applicants will be contacted by 26 February 2018. Early applications are welcome!

NB: The ERC BodyCapital project will send out a call for applications for doctoral positions in spring 2018. Participation in the spring school is not a requirement for applying, but it will give those interested a chance to become familiar with the project’s work and source material and meet the scholars working on it.

Scientific committee

  • Christian Bonah, Université de Strasbourg
  • Anja Laukötter, Max Planck Institute for Human Development, Berlin
  • Sandra Schnädelbach, Max Planck Institute for Human Development, Berlin
  • Philipp Stiasny, Max Planck Institute for Human Development, Berlin

École de printemps du projet ERC « Le soi sanitaire comme capital corporel », 9-13 avril 2018

Max-Planck-Institute für Human Development (Center for the History of Emotions), Berlin, Allemagne

Argument 

Le XXe siècle est le siècle au cours duquel, pour la première fois, presque tous les champs de la politique et de la société ont été pénétrés et transformés par les médias de masse modernes. Ces relations se manifestent en particulier dans les changements que les films et la télévision ont suscités dans les domaines de la médecine, de la politique sanitaire et de l’éducation. Elle commence dès les premiers films médicaux d’enseignement qui ont mis de nouvelles images des maladies et des traitements à la disposition d’un public spécialisé, elle passe par les Kulturfilme des années 1920 qui ont répandu une conception moderne du corps dans l’enceinte des cinémas et par les films éducatifs commandés par les pouvoirs publics pour être utilisés en classe, et elle s’étend  aux spots de prévention du SIDA et aux talk shows télévisés sur la santé. Les médias de masse audiovisuels reflètent et façonnent en permanence les changements de représentations, de perceptions et de pratiques liées au corps et à la santé, ces changements étant fréquemment sous-tendus par des considérations économiques. De ce point de vue, une histoire du corps, de sa perception et des émotions au XXe siècle est toujours aussi une histoire des médias de masse.

L’école de printemps « Histoire audiovisuelle au XXe siècle : Corps, pratiques et émotions » est une invitation à examiner de manière approfondie et sur une durée de cinq jours, la relation qui existe entre l’histoire du corps et sa politique d’une part, et le film et la télévision au XXe siècle d’autre part. C’est une perspective transnationale qui a été choisie ; elle prendra en compte l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne.

Cette école de printemps s’inscrit dans le projet de recherche « Le soi sanitaire comme capital corporel : individus, sociétés de marché et politique du corps dans l’Europe audiovisuelle du XXe siècle ». Elle est financée par le Conseil Européen de la Recherche (European Research Council, ERC) et dirigée par Christian Bonah (Université de Strasbourg) et Anja Laukötter (Max-Planck-Institut für Bildungsforschung de Berlin).

En comparant la situation de trois pays (Allemagne, France et Grande-Bretagne), les chercheur.e.s de Strasbourg et Berlin étudient les processus transformatifs suscités par des facteurs économiques qui ont amené le passage du concept de soins de santé globaux au sein d’un « état providence » à des idées plus récentes de capital humain et de corps sain en tant que capital individuel. Les sources de ce travail sont les médias de masse audiovisuels : films non-fictionnels historiques, émissions de télévision et vidéos diffusées sur Internet. Afin de fournir un contrepoint à la logique des médias de masse et leur opposer une logique potentiellement différente, les films amateurs et à usage privé sont également intégrés dans ces études.

Le projet s’appuie, en partie, sur les théories de Michel Foucault et sa critique de l’état moderne. En partant de l’hypothèse qu’à l’ère du néolibéralisme, la compréhension du corps est, elle aussi, façonnée par des théories néolibérales, le projet a pour but de placer les évolutions qui en découlent dans une perspective historique. Comment peut-on caractériser cette évolution vers une idéologie du « soi sanitaire » et la situer d’un point de vue historique ? Quels sont les contextes sociétaux, politiques et économiques qui ont contribué à ces développements et les ont suscités ?

Axes thématiques

Le projet se déploie sur quatre axes thématiques :

  •  l’histoire des aliments et de la nutrition ;
  •  l’histoire du mouvement et du sport ;
  •  l’histoire de la sexualité et de la reproduction ;
  •  l’histoire de la dépendance, de la toxicomanie et de l’usage abusif de substances diverses (médicaments, drogue, alcool).

L’un des objectifs de l’école de printemps est de faire découvrir à de jeunes chercheur.e.s en devenir le champ thématique  « Histoire audiovisuelle au XXe siècle : Corps, pratiques et émotions » et de leur faire rencontrer des collègues dont l’expertise est reconnue dans ce domaine.

Les points d’entrée théoriques nécessaires seront présentés et un certain nombre de sources seront examinées en groupe :

  •  Quelles théories et quels procédés d’analyse des médias et de mise en contexte historique peut-on en déduire ?
  •  Quelles sont les sources primaires et secondaires pertinentes et comment y avoir accès ?
  •  Dans les médias historiques, comment peut-on identifier et analyser les émotions, les formes de subjectivation et les perceptions liées au corps ?
  •  Quels éléments peut-on en retirer concernant le public, son usage des différents médias et leur réception ?

L’école de printemps comprend des exposés et des ateliers animés par des expert.e.s, une visite de la collection technique du musée du film de Postdam, une table ronde ainsi que des projections. Elle bénéficiera d’une collaboration avec l’Institut National Audiovisuel Français (INA) et de la présence de la directrice de l’INAthèque, Claude Mussou. En outre, le professeur Frank Bösch (directeur du Zentrum für Zeithistorische Forschung de Postdam) présentera une keynote dont le sujet sera War, Films and Emotions, 1895-1960. Les participant.e.s sont également invité.e.s à présenter leurs propres projets de recherche.

Cette école de printemps aura lieu au Max-Planck-Institut für Bildungsforschung de Berlin ; tous les travaux se feront en anglais. Des bourses de voyage sont disponibles sur demande, et des suggestions de logement pourront être fournies si nécessaire.

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Les étudiant.e.s de master, doctorant.e.s et post-doctorant.e.s en histoire moderne, histoire de la médecine et des sciences, sciences du film, des médias et de la communication intéressé.e.s par cette école de printemps sont prié.e.s de nous faire parvenir une courte lettre de motivation et un CV.

Veuillez adresser vos candidatures et demandes d’informations complémentaires à Philipp Stiasny : stiasny@mpib-berlin.mpg.de

Date limite de dépôt des candidatures : 18 février 2018. Les réponses seront envoyées aux candidats le 26 février 2018.

Le projet ERC BodyCapital publiera plusieurs appels de poste en été 2018. La participation à l’école de printemps n’est en aucun cas un pré-requis à la candidature à ces postes. Néanmoins, elle permettra de se familiariser avec le projet et son corpus de sources et de faire plus ample connaissance avec les personnes impliquées dans le projet.

Comité scientifique

  • Christian Bonah, Université de Strasbourg
  • Anja Laukötter, Max Planck Institute for Human Development, Berlin
  • Sandra Schnädelbach, Max Planck Institute for Human Development, Berlin
  • Philipp Stiasny, Max Planck Institute for Human Development, Berlin

Lieux

  • Berlin, Allemagne

Dates

  • dimanche 18 février 2018

Mots-clés

  • audiovisuel, cinémathèque, archives, méthodes de travail, films, histoire médicale, santé, vingtième siècle, France, Allemagne, Grande-Bretagne

Contacts

  • Tricia Close-Koenig
    courriel : tkoenig [at] unistra [dot] fr
  • Philipp Stiasny
    courriel : stiasny [at] mpib-berlin [dot] mpg [dot] de

URLS de référence

Source de l'information

  • Tricia Close-Koenig
    courriel : tkoenig [at] unistra [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Histoire audiovisuelle au XXe siècle : Corps, pratiques et émotions », École d'été, Calenda, Publié le jeudi 01 février 2018, https://calenda.org/430986

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal