Página inicialL’internationalisation des villes au (début) du XXIe siècle

L’internationalisation des villes au (début) du XXIe siècle

The internationalisation of cities at the start of the 21st century - issues, processes, strategies

Enjeux, processus, stratégies

*  *  *

Publicado terça, 13 de fevereiro de 2018 por João Fernandes

Resumo

Ce colloque, qui vient conclure le programme, réunira des chercheurs et des acteurs français et étrangers (élus locaux, responsables techniques de collectivités territoriales, responsables institutionnels nationaux et de réseaux de collectivités territoriales, consultants), et ambitionne de proposer une réflexion plus prospective et plus orientée vers l’action sur les enjeux, les processus et les stratégies d’internationalisation des économies, des sociétés et des institutions urbaines.

Anúncio

Nous vous informons qu'en raison des mouvements de grève à la SNCF les 13 et 14 avril, le colloque "L’internationalisation des villes au (début) du 21ème siècle : Enjeux, processus, stratégies" est reporté en septembre-octobre 2018.

Argumentaire

L’internationalisation des villes est un phénomène ancien mais qui connaît une intensité et des formes renouvelées dans le contexte de la globalisation contemporaine et de ses enjeux économiques, culturels et écologiques. Depuis 2016, le Laboratoire Techniques Territoires et Sociétés (LATTS) et le Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA) ont conduit un programme portant sur différents aspects de cette question en interrogeant les situations urbaines aussi bien au Nord qu’au Sud. Cinq journées d’étude ont été ainsi organisées. Elles ont abordé les thématiques de l’environnement et du changement climatique, des migrations, du développement et des échanges économiques, des relations entre les villes et les Etats, ou encore des actions de promotion des villes à l’international. Des études complémentaires ont été conduites sur des thématiques émergentes : l’essor des villes « dissidentes », les enjeux urbains de l’économie de plateforme, les consultants internationaux en urbanisme, les alliances transnationales de villes investies dans la transition énergétique.Ce colloque, qui vient conclure le programme, réunira des chercheurs et des acteurs français et étrangers (élus locaux, responsables techniques de collectivités territoriales, responsables institutionnels nationaux et de réseaux de collectivités territoriales, consultants), et ambitionne de proposer une réflexion plus prospective et plus orientée vers l’action sur les enjeux, les processus et les stratégies d’internationalisation des économies, des sociétés et des institutions urbaines.

Axes thématiques

Les résultats des travaux effectués seront mis en débat autour d'interrogations transversales :

Internationalisation/transnationalisation : la montée en puissance des réseaux mondiaux de villes

L’internationalisation des villes se manifeste en partie par une montée en puissance de leurs réseaux aux niveaux continental et planétaire, autrement dit par un vaste mouvement qu’on peut qualifier de transnationalisation dans la mesure où ces réseaux s’affranchissent des référents nationaux et visent à agir en tant que collectif global. Cette session discutera de la réalité de cette montée en puissance, de la capacité de ces réseaux à faire aboutir leurs revendications et à peser sur les politiques aussi bien nationales qu’internationales.

De nouveaux acteurs ? Grandes firmes globales, consultants internationaux, plateformes numériques, mouvements sociaux transnationaux

La globalisation a précipité sur la scène urbaine de nouveaux acteurs dont le caractère international semble affirmé et qui jouent un rôle dans les transformations physiques, sociales et culturelles des villes. Qu’il s’agisse des grandes firmes globales, des consultants internationaux, des mouvements sociaux ou des plateformes numériques, quel poids réel ces nouveaux acteurs ont-ils et comment leurs actions sont-elles prises en compte par les pouvoirs publics ?

De nouveaux enjeux ?

Les processus contemporains de globalisation économique, culturelle et environnementale participent de l’émergence d’une société mondiale. Par leur ampleur, leur intensité, leur diversité et leur rapidité, ils sont sources d’inégalités, de tensions et de conflits multiformes. A l’articulation de toutes les dimensions de la globalisation, le changement climatique est emblématique des défis inédits par leur échelle et par leur ampleur auxquels sont confrontés les sociétés contemporaines. A partir de cet exemple, cette session explorera ce que peut être la contribution d’acteurs locaux dans les réponses à apporter à des enjeux globaux.

La diversité des sociétés urbaines en question

La vocation traditionnelle des centres urbains à constituer les principaux nœuds des flux de circulation des biens, des richesses et des êtres humains est exacerbée par les processus contemporains de globalisation. Cibles privilégiées des investissements, souvent spéculatifs, d’une économie internationale financiarisée, espaces de peuplement caractérisés par un degré inédit de diversité sociale et culturelle, ils agissent – du fait de la densité de peuplement qui leur est consubstantielle – à la fois comme les creusets de la transformation continue des sociétés urbaines et comme des révélateurs des différences et des inégalités profondes qui les traversent. Quels sont les principaux enjeux de ces mutations des sociétés urbaines et quelles réponses leur sont apportées ?

Quelles relations entre villes et états ?

Le processus d’internationalisation des villes se traduit par une évolution de leurs relations avec les États. Les villes développent ainsi des positions et des politiques qui ne correspondent pas toujours à celles de leurs États, voire même qui s’y opposent. Peut-on alors parler d’autonomisation croissante des villes ? Et si oui, à propos de quels enjeux, à travers quels instruments, en utilisant quelles ressources ?

Quelles stratégies pour les responsables publics ?

A la lumière des échanges précédents, la table ronde conclusive vise à mettre en discussion les actions déjà menées par les responsables publics, ou celles qui pourraient l’être, pour accompagner, orienter ou réguler le mouvement l’internationalisation des villes et répondre aux enjeux auxquels font face les économies, les sociétés et les espaces urbains. Quels principes, quelles priorités, quels instruments, quelles compétences et pour quels acteurs ? Telles sont notamment les questions qu’un panel diversifié d’intervenant.e.s s’attachera à éclairer.

Organisation

PUCA/Université Paris Est-LATTS

Organisme national de recherche et d’expérimentation, le Plan urbanisme construction architecture – Puca – initie des programmes de recherche incitative, de recherche-action, d’expérimentation et apporte son soutien à l’innovation et à la valorisation dans les domaines de l’aménagement des territoires, de l’urbanisme, de l’habitat, de l’architecture et de la construction.

www.urbanisme-puca.gouv.fr@popsu_puca

Le LAboratoire Techniques Territoires et Sociétés - LATTS - est une unité mixte de recherche en sciences sociales spécialiste des enjeux de la ville, des territoires, de l’espace, de la production, aujourd’hui et dans l’histoire. Il s’attache à comprendre comment la fabrication technique modèle chacun de ces univers et comment les réalisations techniques comptent dans leur transformation.

https:latts.fr

Présentation

L’internationalisation des villes est un phénomène ancien mais qui connaît une intensité et des formes renouvelées dans le contexte de la globalisation contemporaine et de ses enjeux économiques, culturels et écologiques. Depuis 2016, le Laboratoire Techniques Territoires et Sociétés (LATTS) et le Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA) ont conduit un programme portant sur différents aspects de cette question en interrogeant les situations urbaines aussi bien au Nord qu’au Sud.

Cinq journées d’étude ont été ainsi organisées. Elles ont abordé les thématiques de l’environnement et du changement climatique, des migrations, du développement et des échanges économiques, des relations entre les villes et les États, ou encore des actions de promotion des villes à l’international. Des études complémentaires ont été conduites sur des thématiques émergentes : l’essor des villes « dissidentes », les enjeux urbains de l’économie de plateforme, les consultants internationaux en urbanisme, les alliances transnationales de villes investies dans la transition énergétique.

Ce colloque, qui vient conclure le programme, réunira des chercheurs et des acteurs français et étrangers (élus locaux, responsables techniques de collectivités territoriales, responsables institutionnels nationaux et de réseaux de collectivités territoriales, consultants), et ambitionne de proposer une réflexion plus prospective et plus orientée vers l’action sur les enjeux, les processus et les stratégies d’internationalisation des économies, des sociétés et des institutions urbaines.

Responsables LATTS : Olivier COUTARD, Christian LEFÈVRE

Responsable PUCA : Lionel MARTINS

Comité scientifique : Eric CHARMES (ENTPE/RIVES), Olivier COUTARD (ENPC/LATTS), Hadrien DUBUCS (Université Paris Sorbonne), Cyria EMELIANOFF (Le Mans Université), Ludovic HALBERT (ENPC/LATTS), Christian LEFÈVRE (ENPC/LATTS), Nicolas MAISETTI (ENPC/LATTS), Lionel MARTINS (PUCA), Gilles PINSON (Sciences Po Bordeaux)

Pour plus d'informations sur le programme de recherche L'international comme ressource et contrainte des modes de faire la ville-cité : http://bit.ly/2DbOGIN

Programme

Jeudi 12 avril 2018

Colloque sous la présidence de Robert HERRMANN, Président de l’Eurométropole de Strasbourg, Président du Comité des parties prenantes du Plan Urbanisme, Construction, Architecture, PUCA

Avec : Anne HIDALGO, Maire de Paris, Présidente du C40 (sous réserve), Olivier COUTARD, Christian LEFÈVRE, Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés, LATTS

9H - 9H30 Ouverture du colloque

  • Olivier COUTARD, Christian LEFÈVRE, Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés

9H-30 - 11H00 Session 1

De nouveaux enjeux ? Villes et lutte contre le changement climatique

Animateur de session : Olivier COUTARD, Directeur de recherche CNRS, Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés, LATTS

Les processus contemporains de globalisation économique, culturelle et environnementale participent de l’émergence d’une société mondiale. Par leur ampleur, leur intensité, leur diversité et leur rapidité, ils sont sources d’inégalités, de tensions et de conflits multiformes. A l’articulation de toutes les dimensions de la globalisation, le changement climatique est emblématique des défis iné- dits par leur échelle et par leur ampleur auxquels sont confrontés les sociétés contemporaines. A partir de cet exemple, cette session explorera ce que peut être la contribution d’acteurs locaux dans les réponses à apporter à des enjeux globaux. Avec :

  • Thomas BLANCHET, Chercheur, Nexus Institute, Freie Universität Berlin La gouvernance énergétique locale à l’épreuve de l’international. Le cas des villes allemandes.
  • Cyria EMELIANOFF, Professeure des Universités, Université du Maine Mobilisation internationale et transnationale des villes pour des politiques énergie-climat.

En dialogue avec :

  • Ronan DANTEC, Sénateur de la Loire-Atlantique, Porte-parole climat de Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU)
  • Yann FRANÇOISE, Responsable de la stratégie énergie-climat, Agence d'Écologie Urbaine, Direction des Espaces Verts et de l'Environnement, Ville de Paris (sous réserve)

11H-15 - 12H45 Session 2 

De nouveaux acteurs ? Grandes firmes globales, consultants, plateformes numériques, mouvements sociaux transnationaux

Animateur de session : Gilles PINSON, Professeur, Sciences Po Bordeaux

La globalisation a précipité sur la scène urbaine de nouveaux acteurs dont le caractère international semble affirmé et qui jouent un rôle dans les transformations physiques, sociales et culturelles des villes. Qu’il s’agisse des grandes firmes globales, des consultants internationaux, des mouvements sociaux ou des plateformes numériques, quel poids réel ces nouveaux acteurs ont-ils et com- ment leurs actions sont-elles prises en compte par les pouvoirs publics ?Avec :

  • Francesca ARTIOLI, Maître de conférences, Ecole d’Urbanisme de Paris Les platesformes numériques : vers la ville internationale 3.0 ?
  • Deborah GALIMBERTI, Chercheure associée, UMR Triangle, Les consultants, les politiques urbaines et l’inter- national(isation).

    En dialogue avec :

  • Denis LEDOUX, Directeur associé, AlGOË Consultants Les évolutions du rôle et de la place des consultants dans l’internationalisation des villes.

14H-15 - 15H45 Session 3

Quelles relations entre villes et états ?

Animateur de session : Christian LEFÈVRE, Professeur des Universités, Paris-Est Marne-la-Val- lée, Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés, LATTS

Le processus d’internationalisation des villes se traduit par une évolution de leurs relations avec les États. Les villes développent ainsi des positions et des politiques qui ne correspondent pas toujours à celles de leurs États, voire même qui s’y opposent. Peut-on alors parler d’autonomisation croissante des villes ? Et si oui, à propos de quels enjeux, à travers quels instruments, en utilisant quelles ressources ?

Avec :

  • Daniel KÜBLER, Professeur, Co-directeur du Centre d'études sur la démocratie, Université de Zurich, Les villes sans État ? Commentaires critiques sur l'évolution d'un paradigme.
  • Nicolas MAISETTI, Chercheur, Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés, LATTS, Le retour des villes dissidentes et/ou les villes contre les États ?

En dialogue avec :

  • Jean Benoit ALBERTINI, Commissaire Général à l’Egalité des Territoires, (sous réserve)
  • Eric PIOLLE, maire de Grenoble (sous réserve)

16H-00 - 17H30 Session 4 

Internationalisation / transnationalisation : La montée en puissance des réseaux mondiaux de villes

Animateur de session : Nicolas MAISETTI, Chercheur, Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés, LATTS

L’internationalisation des villes se manifeste en partie par une montée en puissance de leurs ré- seaux aux niveaux continental et planétaire, autre- ment dit par un vaste mouvement qu’on peut qualifier de transnationalisation dans la mesure où ces réseaux s’affranchissent des référents nationaux et visent à agir en tant que collectif global.

Cette session discutera de la réalité de cette montée en puissance, de la capacité de ces réseaux à faire aboutir leurs revendications et à peser sur les politiques aussi bien nationales qu’internationales.

Avec : 

  • Maxime HURÉ, Maître de conférences, Université de Perpignan Via Domitia, chercheur au CDED et au laboratoire Triangle - Sciences Po Lyon, Réseaux transnationaux du vélo et transformation de l’action publique : de l’expertise associative à la mobilisation des grands groupes privés.
  • Carole MANCEL-BLANCHARD, Cheffe d’unité adjointe Unité Urbaine et Territoriale, DG REGIO, Commission Européenne Le rôle de la Commission Européenne dans la structuration des réseaux internationaux de villes.

En dialogue avec :

  • Claire ROUMET, Directrice, Energy Cities
  • André SOBCZAK, Vice-président de Nantes Métropole en charge des affaires européennes et internationales

Vendredi 13 avril 2018

9H - 9H30 Introduction, Robert HERRMANN, Président de l’Eurométropole de Strasbourg, Président du Comité des parties prenantes du Plan Urbanisme, Construction, Architecture, PUCA

9H-30 - 11H Session 5

La diversité des sociétés urbaines en question

Animateur de session : Cyril HANAPPE, Ecole nationale supérieure d'Architecture

Paris-Belleville, Agence Architectures Ingénieries Recherches

La vocation traditionnelle des centres urbains à constituer les principaux nœuds des flux de circulation des biens, des richesses et des êtres humains est exacerbée par les processus contemporains de globalisation. Cibles privilégiées des investissements, souvent spéculatifs, d’une économie inter- nationale financiarisée, espaces de peuplement caractérisés par un degré inédit de diversité sociale et culturelle, ils agissent – du fait de la densité de peuplement qui leur est consubstantielle – à la fois comme les creusets de la transformation continue des sociétés urbaines et comme des révélateurs des différences et des inégalités profondes qui les traversent. Quels sont les principaux enjeux de ces mutations des sociétés urbaines et quelles réponses leur sont apportées ?

Avec :

  • Xavier LELOUP, Professeur, Institut national de la recherche scientifique, Montréal, La ville à l’épreuve de la diversité : la cohabitation interethnique dans les quartiers de classes moyennes dans les villes canadiennes.
  • Tommaso VITALE, Professeur, Sciences Po Paris, L’immigration : quels enjeux pour les politiques publiques locales ? Recherche comparative sur l’in- tégration des Roms migrants de l’Europe de l’Est dans les villes espagnoles, françaises et italiennes.

En dialogue avec :

  • Damien CARÊME, maire de Grande-Synthe,
  • Cyrille HANAPPE, président, Association Actes et Cités

11H-15 - 12H45 

Table ronde : Quelles stratégies pour les responsables publics ?

Animatrice de session : Hélène PESKINE, Secrétaire permanente du Plan Urbanisme Construction Architecture, PUCA

A la lumière des échanges précédents, la table- ronde conclusive vise à mettre en discussion les actions déjà menées par les responsables publics, ou celles qui pourraient l’être, pour accompagner, orienter ou réguler le mouvement d’internationalisation des villes et répondre aux enjeux auxquels font face les économies, les sociétés et les espaces urbains. Quels principes, quelles priorités, quels instruments, quelles compétences et pour quels acteurs ? Telles sont notamment les questions qu’un panel diversifié d’intervenant.e.s s’attachera à éclairer.Avec :

  • Mary GELY, attachée temporaire d'enseignement et de re- cherche, Université de Toulouse, L’action extérieure des collectivités territoriales françaises : étude de la mise en oeuvre d’une action publique transsectorielle, vecteur d’articulation entre territoires et scène extérieure.
  • Nicolas FERRAND, directeur général, Société de livraison des équipe- ments olympiques Paris 2024 (sous réserve)
  • Vincent FOUCHIER, président du groupe urbain à l'OCDE, Directeur général adjoint Métropole Aix-Marseille-Provence
  • Michèle PAPPALARDO, directrice de cabinet, ministère de la Transition écologique et solidaire, ancienne coordinatrice Vivapolis, réseau français des acteurs publics et privés de la ville durable 
  • Eric RECOURA, directeur de l'action internationale et européenne, Ville de Grenoble, Président de l'association des professionnels de l'action européenne et interna- tionale des collectivités territoriales

Organisme national de recherche et d’expérimentation, le Plan urbanisme construction architecture – Puca – initie des programmes de recherche incitative, de recherche-action, d’expérimentation et apporte son soutien à l’innovation et à la valorisation dans les domaines de l’aménagement des territoires, de l’urbanisme, de l’habitat, de l’architecture et de la construction.

www.urbanisme-puca.gouv.fr@popsu_puca

Le Laboratoire Techniques Territoires et Sociétés - LATTS - est une unité mixte de recherche en sciences sociales spécialiste des enjeux de la ville, des territoires, de l’espace, de la production, aujourd’hui et dans l’histoire. Il s’attache à comprendre comment la fabrication technique modèle chacun de ces univers et comment les réalisations techniques comptent dans leur transformation.

https:latts.fr

Le colloque se déroulera sur une journée et demie les 12 et 13 avril 2018 dans les locaux du ministère de la Transition écologique et solidaire à La Défense. Il s’adresse aux chercheurs et aux acteurs de l’urbain (responsables publics, membres des administrations nationales et locales, entreprises et consultants...), ainsi qu’aux étudiants en études urbaines, en urbanisme ou dans d’autres domaines de l’action publique urbaine. La langue de travail sera le français.

Entrée libre sur inscription : http://bit.ly/2DbOGIN

Informations

Bénédicte Bercovici, Plan urbanisme construction architecture

+33 (1) 40 81 73 09 - benedicte.bercovici@developpement-durable.gouv.fr

Christophe Perrocheau, Plan urbanisme construction architecture

+33 (1) 40 81 24 33 - christophe.perrocheau@i-carre.net

Locais

  • Arche sud, Ministère de la Transition écologique et solidaire
    La Defense, França (92)

Datas

  • domingo, 30 de setembro de 2018

Palavras-chave

  • urbanisme, ville, internationalisation, globalisation, économie, écologie, culture

Contactos

  • Lionel Martins
    courriel : lionel [dot] martins [at] developpement-durable [dot] gouv [dot] fr

Fonte da informação

  • Bénédicte Bercovici
    courriel : benedicte [dot] bercovici [at] developpement-durable [dot] gouv [dot] fr

Para citar este anúncio

« L’internationalisation des villes au (début) du XXIe siècle », Colóquios, Calenda, Publicado terça, 13 de fevereiro de 2018, https://calenda.org/431259

Arquivar este anúncio

  • Google Agenda
  • iCal